4éme VICTOIRE POUR AL ATTIYAH EN AUTO ET SECONDE POUR SUNDERLAND A MOTO AU DAKAR

 

FLASH

 

670 kilomètres dont 164 chronométrés figuraient au menu de cette douzième et dernière étape avec un parcours entre Bisha et Jeddah

Pour cette ultime de journée ce vendredi 14 janvier 2022, aucune dune n’était au programme et le parcours était donc composé de 65% de terre, 27% de sable et 8% de cailloux

 

 

Déja victorieux à trois reprises en 2011 avec l’équipe VW, en 2015 avec la formation Mini X Raid et déjà avec Toyota en 2019, le Qatari Nasser Al Attiyah s’offre une quatrième victoire sur ce Dakar, sa toute première en Arabie Saoudite, les trois précédentes l’ayant été en Amérique du sud.

Son navigateur le Français Mathieu Baumel avec lequel il forme un tandem solide depuis plusieurs années triomphant lui avec Nasser pour la troisième fois.

 

 

Avec 4 victoires, Nasser Al-Attiyah rejoint le grand Ari Vatanen au palmarès de cette épreuve.

Ari Vatanen triomphant en 1987, 1989, 1990 et 1991 dans le cercle très fermé des quadruples vainqueurs du Dakar en autos.

Nasser reste cependant encore loin de Stéphane Peterhansel, sacré huit fois en 2004, 2005, 2007, 2012, 2013, 2016, 2017, 2021) après l’avoir déjà gagné six fois en motos (1991, 1992, 1993, 1995, 1997, 1998

 

 

Nasser qui confiait :

« Ç’a été un Dakar incroyable pour nous. Notre dernière victoire remonte à 2019 et nous sommes satisfaits de la nouvelle réglementation T1 +. Il y avait trois équipes solides et capables de s’imposer. Avec Mathieu (Baumel, son copilote) et toute l’équipe, nous avons réalisé un beau travail pour gagner. Cela faisait deux ans que nous terminions deuxièmes en Arabie Saoudite (derrière Sainz en 2020 et Peterhansel en 2021), nous sommes vraiment contents d’atteindre ce but.

Avant de conclure :

Toyota Gazoo Racing a fait un super travail en l’espace d’un an en construisant cette nouvelle voiture. Nous n’avons pas rencontré un seul problème durant toute la course, nous avons une très bonne voiture. Depuis le premier jour, nous avons creusé un écart que nous avons ensuite géré. On va aussi faire de notre mieux à présent pour le Championnat du monde. Nous sommes vraiment heureux et je pense que d’ici une semaine ou dix jours, on pensera déjà au prochain Dakar. »

Et c’est tout simplement en ce dernier jour, le sud africain de Toyota Henk Lategan qui gagne la douzième spéciale devant  ´Monsieur Dakar, alias Stephane Peterhansel qui finit second à 49 secondes dans cette ultime spéciale

Au volant de l’Audi qui découvrait la compétition n’ayant encore jamais disputé la moindre épreuve, ´Peter, Sainz et Ekstrom, seront de sérieux candidats à la victoire, lors de la prochaine édition en janvier 2023!

Sébastien Loeb avec son BRX Hunter termine finalement second à 1 minute 31

Giniel De Villiers est à plus de 4 minutes, Lucio Alvarez à plus de 5, Carlos Sainz à plus de 8 minutes

 

 

Toujours en quête d’un premier sacre sur le plus célèbre des rallyes-raids, Sébastien Loeb signe donc son troisième podium en six participations (2e en 2017, 3e en 2019).

Victorieux de deux spéciales et auteur de sept podiums sur cette édition 2022, l’Alsacien a probablement perdu ce Dakar lors de la troisième spéciale, terminant loin à 28 minutes d’Al-Attiyah après la casse de sa transmission.

 

 

Loeb qui indiquait ce jour là :

« Plus personne n’est plus en mesure de mettre la pression sur Nasser, il est tranquille»

Mais au volant de son BRX Hunter, Seb s’est ensuite battu jusqu’au bout pour tenter d’effacer et de combler l’écart mais le leader n’a jamais rien céder  .

 

LOEB ET LURQUIN SAVOURENT LEUR PODIUM 

 

A l’arrivée ce vendredi il lâchait :

« On a eu une belle bagarre, on a perdu un peu de temps au début mais on s’est battu jusqu’au bout avec Fabian. On ne peut pas se reprocher grand-chose, on a fait un beau rallye, pas parfait comme Nasser mais on s’est bien battu et on s’est bien fait plaisir. Finir deux ce n’est pas si mal pour un premier rallye avec Fabian».

Au classement général final Al Attiyah précède Sébastien Loeb et Fabian Lurquin de 27 minutes et 46 secondes

Top 5 pour le Saoudien Yazeed Al Jahri, suivi de l’Argentin Orlando Terranova et du Sud africain  Giniel de Villiers.

 

DEUXIÈME SACRÉ À MOTO POUR SAM SUNDERLAND

 

Le Britannique Sam Sunderland s’est imposé lui ce vendredi à Djeddah dans cette 44ele édition du Dakar en motos.

Vainqueur en 2017 avec KTM, le pilote Gas Gas s’offre un deuxième sacre en Arabie saoudite, devant le Chilien Pablo Quintanilla et l’Autrichien Matthias Walkner

Le pilote Yamaha, le Français Adrien Van Beveren, finit quatrième au pied du podium.

 

Francois LEROUX

Photos : TEAMS

(Asuivre)

Dakar Flash Info Rallye-Raid Sport

About Author

gilles