LE GRAND PRIX DE NOUVELLE ZÉLANDE DE F3 EST ANNULÉ

 

 

 

TOYOTA GAZOO Racing New Zealand, MotorSport New Zealand et le promoteur SpeedWorks Events ont confirmé aujourd’hui mardi 11 janvier, l’annulation du Grand Prix de Nouvelle-Zélande 2022, prévu à Hampton Downs.

TGRNZ (TOYOTA GAZOO Racing New Zealand) devait faire fonctionner son parc de voitures Toyota FT-60 pour un week-end unique, comprenant le 67éme Grand Prix le mois prochain, mais les récents changements d’ouverture-fermeture de la frontière avec l’étranger et les exigences contre la pandémie du COVID-18, n’ont laissé que peu d’options aux organisateurs.

Pour rappel, la Toyota Racing Series est une Coupe monotype Néo-Zélandaise, qui se déroule chaque hiver.

 

 

La première édition fut organisée en 2005 et c’est l’actuel pilote Toyota en mondial WEC, le Kiwi Brendon Hartley qui fut le 1er lauréat.

Immédiatement, cette nouvelle série fut très compétitive et du coup, dès la seconde saison, de nombreux jeunes pilotes Européens participérent à l’épreuve, afin de rouler pendant l’inter-saison.

Il fallut cependant patienter plusieurs éditions avant qu’en 2012, la TRS commence vraiment à attirer les pilotes Européens.

Et parmi eux, citions Les futurs pilotes de F1, tels le Canadien Lance Stroll, le Russe Daniil Kvyat, ou le Britannique Lando Norris.

En 2019, c’est le pilote Red Bull Junior, le local Liam Lawson qui s’est imposé, triomphant devant Marcus Armstrong, deux pilotes de la Ferrari Driver Academy!

Mais revenons à l’édition 2022. Nicolas Caillol, directeur de TOYOTA GAZOO Racing New Zealand Motorsport, explique :

« Nous avons attendu le dernier moment possible pour donner aux pilotes potentiels une chance de se rendre en Nouvelle-Zélande pour l’événement de notre GP. »

Avant de développer :

« Cependant, avec les restrictions aux frontières actuellement en place et tous ces pilotes simplement incapables de trouver des places pour voler et rejoindre notre pays, nous ne pensons pas que nous pouvons organiser le Grand Prix que nous ou les spectateurs voulons voir ou que l’événement lui-même mérite, donc nous avons a décidé à contrecœur d’annuler la course de cette année. »

Renseignement pris… au moins huit pilotes qui étaient alignés pour la course, n’ont pas été en mesure d’obtenir un vol à destination de la Nouvelle-Zélande.

Nicolas Caillol précise :

 « Ces huit auraient fait une grande différence dans la qualité et la taille de notre grille pour le GP et s’ils avaient pu venir ici, nous aurions pu offrir un bien meilleur spectacle ».

Dans le climat économique actuel, il reste très difficile pour les jeunes pilotes d’augmenter le parrainage et de dénicher des sponsors et soutiens financiers ici en Nouvelle-Zélande. Et ce malgré le soutien bienvenu offert par la Fondation Tony Quinn, Castrol et de nombreuses autres entreprises et organisations qui investissent dans nos jeunes talents de pilote Kiwi.

Nicolas Caillol conclut :

« Nous sommes très reconnaissants que de nombreux grands pilotes kiwi aient voulu revenir pour aider à soutenir ce grand événement et nos jeunes pilotes. Je tiens à remercier toutes les personnes impliquées, cette décision a malheureusement été prise malgré vos efforts ».

Ultime information, rappelons que le Grand Prix, n’a été annulé qu’à quelques reprises auparavant, en 1951, 1952 et 1953 et à nouveau en 1996, 1997 et 2001, mais c’est la première fois qu’une pandémie mondiale est au cœur de la décision.

La variante Omicron a ajouté une incertitude supplémentaire à l’image mondiale de ce COVID-19 et de nombreux événements majeurs dans le monde ont également annoncé des annulations au milieu des cas croissants de la variante. Plusieurs événements ont déjà été annulés en Nouvelle-Zélande et à travers le monde pendant la période des fêtes.

Le PDG Elton Goonan, a déclaré que c’était une décision difficile pour toutes les personnes impliquées :

 « Le Grand Prix de Nouvelle-Zélande est l’un des événements les plus importants du calendrier du sport automobile Néo-Zélandais et la décision de ne pas courir en 2022 n’a pas été prise à la légère. Nous continuerons à travailler avec la FIA et TGRNZ pour planifier la saison 2023 et permettre à nos pilotes locaux de montrer leur talent contre certains des meilleurs jeunes espoirs au monde. »

Toutefois si en Asie, la Nouvelle-Zélande et l’Australie, entre autres se montrent féroces, quant à l’organisation d’événements sportifs, ou culturels sur leurs sols, fermant notamment les frontières, de par le monde, d’autres manifestations se déroulent normalement…

Il en va ainsi pour n’évoquer que le plus proches, coté sports mécaniques, du Rallye Dakar actuellement en Arabie Saoudite, du Monte Carlo dans huit jours, manche inaugurale du mondial WRC, ou bien encore dans deux semaines en endurance des 24 Heures de Daytona en Floride, aux USA

 

John ROWBERG

Photo: Bruce JENKINS

F3 Monoplaces Sport

About Author

gilles