STÉPHANE PETERHANSEL ‘MR DAKAR’ : « LA VICTOIRE AU DAKAR 2022, C’EST UN PEU ANTICIPÉ… »

 

 

 

Ambiance électrique aux vérifications avec le passage de Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz, sur leurs 31 pour l’occasion ! « Mr Dakar » et « El Matador » se sont exprimés et n’ont pu éviter la question qui brûle toutes les langues du paddock

 

Dans quelle mesure leur Audi RS Q e-tron sera-elle compétitive à partir de demain ?

Confiants dans les capacités futures de la technologie Audi, « Peter » s’est montré dithyrambique, évoquant « une facilité inégalable comparé à une motorisation thermique, notamment grâce à l’absence de changements de rapport qui permet au pilote de se concentrer intégralement sur son coup de volant ».

Un projet ambitieux qui semble ravir les deux stars qui n’ont pas non plus cherché à cacher la jeunesse du projet, aussi prometteur soit-il.

 

 

Ainsi, Carlos Sainz :

« Nous ne sommes pas stupides, nous savons qu’il s’agit d’un projet complexe qui est entre nos mains. Nous devons être plus réalistes. Une chose est sûre, on ne pourra pas dire que l’on n’a pas fait ce qu’il fallait au regard du temps dont on disposait. Tout le monde s’est impliqué à 100%, maintenant nous allons démarrer la course, et nous verrons alors où nous en sommes. »

 

 

Quant à Stéphane Perterhansel, l’homme aux 14 succès au Dakar (six à moto et huit en autos), lui il lâche :

« On sait que gagner va probablement être compliqué, même si à la fin on peut avoir de bonnes surprises. En tout cas, le projet est tellement intéressant que dès aujourd’hui je peux dire que l’on n’est pas déçus. C’est déjà une victoire d’être au début de la course avec une voiture qui nous semble intéressante et performante. Audi est un constructeur prestigieux qui a gagné toutes les compétitions auxquelles ils se sont engagés.»

 

 

Avant de préciser, lui qui entame en ce 1er janvier 2022, tout simplement sa… 33 éme participation à cette épreuve qu’est le Dakar … avec toujours la même motivation ? :

 « Je ne veux pas dire que j’ai fait le tour de la question, mais j’ai gagné dans toutes les catégories différentes, avec des voitures différentes aussi, en moteurs diesel, avec des moteurs essence, des deux roues motrices, des quatre roues motrices. Et là, c’est vraiment une motivation supplémentaire de faire partie d’un projet aussi ambitieux avec Audi. Donc, je me sens heureux d’en faire partie. Motivé et impatient. Voilà les trois mots que je retiendrai sur mon feeling à l’heure actuelle.»

Et ‘ Monsieur Dakar de conclure :

« On va faire le maximum pour atteindre leur but qui est la victoire. Mais ça, ce sera raisonnable d’y penser pour 2023. »

Ajoutant encore:

«  Mais pour cette année, c’est un peu anticipé. »

Et précisant, lâchant :

« C’était le moment idéal pour arrêter… mais je me suis engagé avec Audi dans un superbe défi, je ne pouvais pas passer à côté. Je voulais faire partie de cette aventure. La curiosité de voir cela était trop forte, c’est mon dernier grand défi. Si j’arrive à gagner avec de l’électrique, j’aurai fait le tour de la question. »

 

FRANÇOIS GUITER POSE AVEC LA PHOTO DES PILOTES FRANÇAIS EN F1 EN 1980 – Photo : MANOU ZURINI

 

Des paroles sages qui rappellent et comme me le souffle l’ami Gilles Gaignault, celles d’un grand professionnel des sports mécaniques, l’homme qui, rappelle Gilles, a relancé le sport automobile Français, François Guiter décédé le 9 novembre 2014 (voir lien) mais qui avec ELF. a permis aux pilotes et écuries tricolores de briller dans toutes les disciplines et dont la devise était : ‘Une année pour apprendre et une une année ensuite pour gagner…

 

 

C’est très probablement l’objectif secret des dirigeants et des pilotes de cette équipe Audi qui se lance sur le Dakar pour la toute 1ére fois….

 

François LEROUX

Photos : TEAM

 

NOTRE ARTICLE SUR FRANÇOIS GUITER… L’HOMME QUI A RELANCÉ LA COURSE AUTO EN FRANCE

FRANCOIS GUITER EST MORT

Dakar Personnalités Rallye-Raid Sport

About Author

gilles