ELECTIONS A LA FIA: LE TSUNAMI INATTENDU… AVEC L’ELECTION DE L’EMIRATI BEN SULAYEM!

 

FIA : LE SIÈGE PLACE DE LA CONCORDE A PARIS

 

L’Assemblée Générale de la FIA, réunie dans les salons de l’Hotel Inter Continental, composée de 245 clubs et fédérations représentant 146 pays, s’est donc tenue hier à Paris ce vendredi 17 décembre 2021 et elle a procédé comme tous les quatre ans, à l’élection de son Président et de ses instances dirigeantes.

Contre toute attente, dans les couloirs feutrés Place de la Concorde à Paris, de la très sélect et vieille institution crée en 1904, c’est la liste emmenée par l’Emirati, le Dubaïote Mohammed  Ben Sulayeam, qui l’a emporté et avec une confortable et large majorité de 61,62% des suffrages, créant ainsi une énorme surprise !

Car les observateurs les plus avertis et parfois mais pas toujours – la preuve – les mieux renseignés, prédisaient eux pourtant avant l’issue du vote, une belle victoire de son adversaire, le Britannique Graham Stoker, le vice-président de Jean Todt !!!

Las, il n’en est rien et le sujet de sa gracieuse Majesté, a été battu, balayé avec un score sans appel, rappelons-le : 61,62% des votes !

Une victoire INCONTESTABLE…

 

Le nouveau Président Ben Sulayem et son prédécesseur Jean Todt. ici au Premier GP d’Abu Dhabi en 2009

 

Plusieurs enseignements sont maintenant à tirer de cette élection.

A commencer par une triste constatation… un affaiblissement du rôle de l’Europe qui pour la toute première fois dans l’histoire de la FIA, voit l’élection d’un président non européen, avec l’émergence de tous les pays non représentés dans les plus hautes disciplines mais qui constituent le socle de la fédération et qui se sont prononcés en nombre pour ce changement radical, mais avant tout un basculement du monde sportif vers le moyen orient et l’orient, mouvement déjà annoncé par les calendriers de Formule 1 de ces dernières années et de l’année prochaine, avec désormais outre Bahreïn et Abu Dhabi, des Grands Prix… en Arabie Saoudite et au Qatar !

Sans parler des manches des autres Championnats FIA, comme le mondial d’endurance WEC, celui de la Formula e, sans oublier le fameux rallye raid Dakar, installé depuis trois ans dans le désert Saoudien !

 

BERNIE ECCLESTONE- SA FEMME DÉSORMAIS VICE-PRÉSIDENTE DE LA FIA ET LEUR FILS

 

Et on ne peut pas parler des Emirats et des pays du Golfe, sans en évoquer leur puissance financière et le rôle de l’argent dans cette élection, avec entre autres questions, que signifie l’élection de l’avocate Brésilienne Fabiana Flosi, la dernière compagne – depuis 2012 – de Bernie Ecclestone, à la Vice-Présidence?

Quel a été l’influence de Bernie, bien qu’officiellement retiré des affaires? Voilà qui laisse place à beaucoup de supputations…

 

UN SACRÉ TRIO TODT-BEN SULAYEM ECCLESTONE !

 

Enfin et surtout et beaucoup plus grave et franchement inquiétant … trois pays « grands constructeurs » Européens, fondateurs de la FIA en 1904: l’Allemagne, la France et l’Italie, auxquels il faut rajouter le Japon, ne siègent plus au Conseil Mondial !!!

Une réelle aberration, non !

Quelles vont en être les conséquences pour le développement de notre sport, même si en ce qui concerne la France, désormais absente au Conseil Mondial, naturellement totalement oubliée et tenue à l’écart, par la faute d’une fédération (la FFSA) emmenée droit dans le mur par sa gouvernance opaque et déconnectée de sa base, empêtrée dans ses scandales financiers à qui on ne peut souhaiter qu’une chose: connaître le plus rapidement possible le même tsunami pour être enfin rendue à ses licenciés ?

Car il est essentiel que la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) connaisse une telle révolution à la première occasion

 Qu’ajouter ?

… « Vas savoir Charles… »

Pour l’heure, Wait and see… Comme on aime à le clamer dans la patrie du principal looser de cette élection , Graham Stoker !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  FIA – Bernard BAKALIAN

 

Evenements F1 FIA Flash Info Monoplaces Sport

About Author

gilles