CHAMPION INDYCAR 2021, LE PILOTE ESPAGNOL ALEX PALOU EN VISITE A L’ACM EN PRINCIPAUTÉ

 

 

 

Le pilote Espagnol Alex Palou, couronné Champion IndyCar 2021 car sacré à Long Beach le 26 septembre dernier, lequel se trouve actuellement  en Europe, était en cette fin de semaine de passage en Principauté et il en a naturellement profité pour rendre visite à l’ACM (Automobile Club de Monaco) organisateur entre autres du très prestigieux Grand Prix Automobile de Monaco

 

ACM-ALEX-PALOU-EN-VISITE-LE-18-DECEMBRE-2021

 

Présent en Principauté pour quelques jours, le pilote du Chip Ganassi Racing a pris quelques minutes pour se confier sur cette année 2021 qui l’a vu être sacré LE Champion IndyCar.

Un titre décroché avec ses cinq victoires et cinq autres podiums, lui ayant perlis de totaliser 549 points… tel est le bilan d’une superbe campagne en Indycar pour Alex Palou, le jeune Espagnol – il est né le 1er avril 1997 – qui comme beaucoup de pilotes Européens, s’est exilé outre-Atlantique pour poursuivre au plus haut niveau, une carrière naissante qui piétinait en Europe

 


INDYCAR-2020-ST-PETERSBURG-ALEX-PALOU AU VOLANT DE LA DALLARA DU TEAM DALE COYNE

 

Bien lui en a pris car après une première saison en 2020 dans la modeste écurie Dale Coyne – celle de Romain Grosjean cette année – qui permet pourtant à de jeunes pilotes de se révéler, en témoigne et le recrutement de Palou debut 2021, par la très célèbre équipe du Chip Ganassi et cet hiver de Grosjean pzar celle non moins prestigieuse Andretti, dès sa deuxième campagne en Indycar Alex Palou est parvenu à décrocher un premier titre en IndyCar.

 


INDYCAR 2021- LAGUNA SECA- LA DALLARA DU CHIP GANASSI D’ALEX-PALOU 

 

Pourtant en rejoignant le Chip Ganassi Racing, sa tache paraissait loin d’étre facile dans la mesure, ou Palou se retrouvait avec deux nouveaux coéquipiers de renom, dont l’ancien pilote de F1, le Suédois Marcus Ericsson, ou surtout  sextuple Champion IndyCar, le toujours aussi performant – malgré ses 41 ans lui qui est né le 22 juillet 1980 – le Néo-Zélandais Scott Dixon !

Alex se souvient :

« C’est vraiment incroyable de faire partie d’une grande équipe comme Ganassi »

Avant d’enchaîner :

« Nous avons l’opportunité de profiter de superbes infrastructures et aussi d’avoir de bons coéquipiers, avec plus d’informations à notre disposition et plus de personnes qui nous poussent à obtenir de bons résultats. »

 

INDYCAR-2021  – ALEX-PALOU SACRE LE CHAMPION 2021

 

Du coup, se sentant à l’aise au sein de dette structure l’une des plus professionnelles de l’Indy Séries, le natif de Barcelone, auteur de courses fantastiques et d’une saison exceptionnelle, est devenu le 14éme Champion sous les couleurs du Chip Ganassi !

Alex poursuit :

« Le Team a joué un grand rôle dans la quête du titre »

Tout comme l’expérience qu’il a engendrée depuis son arrivée dans la discipline fin 2019.

Et, il précise :

« Nous apprenions encore en permanence puisque c’était ma deuxième année en IndyCar, donc j’ai découvert de nouveaux circuits avec de nouvelles pistes. On a disputé 16 épreuves cette saison et je n’en connaissais a peine la moitié de ces tracés, 8 ou 9. Ce fut donc une très bonne année d’apprentissage, nous avons été forts et très constants tout au long de la saison. »

 

INDYCAR-2021- 1ére VICTOIRE POUR ALEX PALOU DU CHIP GANASSI.

 

Saison qu’il a entamée sur les chapeaux de roues, en s’imposant déjà, dès la première course, en Alabama.

« Ce premier de mes cinq succès a donné le ton pour la suite du Championnat et j’ai construit mon sacre sur mes excellents résultats au fil des courses. « Nous savions en début d’année que nous pouvions nous battre pour le titre. Il y avec peut-être une petite dizaines d’autres pilotes qui auraient pu remporter le Championnat, mais nous étions conscients que nous avions la voiture et le Team pour nous mêler à la bataille ».

Alex Palou reconnait d’ailleurs que les autres équipes l’ont surement sous-estimé :

« Nous savions que les autres Teams et la majorité des pilotes ne me surveillaient pas vraiment car je débarquais d’Europe et que j’avais roulé au Japon. Ils ne m’avaient pas remarqué mais c’était une bonne chose ! Il n’y avait pas trop de pression, les regards n’étaient pas forcément braqués sur moi et je pouvais complètement me concentrer sur la course et obtenir de bons résultats. »

Et il confie tout souriant :

« L’année prochaine, ils me regarderont plus et auront certainement peut-être régulièrement un œil sur moi. »

 

 

Alors s’il peut se satisfaire de cette deuxième année réussi en Indycar,  avec ses cinq victoires et le titre dès sa seconde campagne seulement, il avoue malgré tout, conserver un petit regret de cette saison…

Celui d’avoir perdu l’Indy 500, les très populaires et prestigieuses 500 miles à Indianapolis, qu’il pensait gagner mais où hélas pour lui, il s’est finalement incliné face au Brésilien Hélio Castroneves, qui lui a subtilisé la victoire, l’emportant en s’imposant pour la quatrième fois sur l’anneau ovale de l’Indiana, victorieux de ces s mythiques 500 miles !

 


INDYCAR-2021- ALEX-PALOU … UN REGRET / SECOND SEULEMENT A L’INDY 500

 

Sa deuxième place sur le podium reste pourtant un petit exploit pour lui, Alex mais Alex Palou indique:

« Je pense que c’est la seule course pour laquelle vous êtes vraiment en colère si vous terminez deuxième. Sur les autres courses, il peut y avoir de la déception mais vous êtes quand même content d’être sur le podium. Remporter l’Indy 500 aurait été incroyable. »

Malgré tout, une chose est sure, le nom d’Alex Palou restera gravé car il est devenu le premier Espagnol à remporter le très sélect Championnat IndyCar.

« C’est vraiment spécial. De toute évidence, l’important était d’être champion, mais si vous pouvez être le premier de l’histoire, cela restera dans les livres pour toujours. »

Maintenant, place pour lui à la détente avec ce retour en Europe. Car sa saison 2022, ne débutera comme le veut la tradition fin février, en Floride, à St-Petersburg.

Et, Alex Palou, conclut :

« Avant mon titre, je pensais que j’avais plus envie que tous les autres pilotes, mais maintenant que j’ai connu ce sentiment d’être champion et à quel point cela fait du bien, j’ai le désir et le souhait de le revivre. »  

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : INDYCAR – ACM – SUPER GT

SUPER-GT 2019-  MOTEGI- SEGUGUCHI-PALOU en pole.

 

Indycar Monoplaces Personnalités

About Author

gilles