BEN SULAYEM : PAS DE PARDON POUR HAMILTON… ABSENT DE LA REMISE DES PRIX DE LA FIA A PARIS !

 

 

Tout nouveau Président de la FIA (Fédération Internationale Automobile) fraîchement élu ce vendredi 17 décembre 2021, par les 198 membres, lors de l’Assemblée Générale de la FIA, l’Emirati Mohammed Ben Sulayem, s’est exprimé sur l’absence volontaire du vice-champion du monde de F1, le pilote Britannique de l’équipe Mercedes, la veille jeudi soir 16 décembre lors de la soirée de gala, la cérémonie de remise des prix aux Champions de toutes les disciplines du sport automobile, lâchant :

« Pas de pardon » pour Hamilton s’il a enfreint les règles du gala FIA de la F1 ! »

Le nouveau Président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a en effet bien déclaré que Lewis Hamilton ne pouvait recevoir aucun pardon, s’il s’avère qu’il a enfreint les règles de la Formule 1, en manquant le gala annuel de remise des prix.

 

TOTO WOLFF ET LEWIS HAMILTON

 

Une décision prise, et par le pilote Lewis Hamilton et par son patron, le dirigeant de l’écurie Mercedes AMG Petronas, l’Autrichien Toto, Wolff, à la suite de la controverse survenu dimanche dernier 12 décembre 2021, au restart sur la piste de Yas Marina, après la voiture de sécurité, à la fin du Grand Prix d’Abou Dhabi ;

Et qui a eu pour conséquence de bouleverser complètement la physionomie de la fin de course, Hamilton alors au commandement avant l’apparition de cette safety car suite à l’accident de la Williams-Mercedes du Canadien Nicholas Latifi, perdant sa place de leader de l’épreuve finalement remporté par son unique riva pour la conquête du titre mondial, le Néerlandais Max Verstappen et qui, lui, faisait d’une pierre deux coups, en devenant aussi également le Champion du monde F1 2021

 

 

Très remonté contre la FIA et ses sbires, le directeur de course, l’Australien Michael Masi et contre le collège des commissaires sportifs, Lewis Hamilton et Toto Wolff pour bien marquer leurs colères et leurs m »contentements ont donc décidé et choisi de boycotter la traditionnelle soirée de gala et la cérémonie de remise des prix de Paris, le pilote étant sacré Vice-champion et Mercedes couronné avec le titre mondial des constructeurs. L’autre pilote Mercedes, le Finlandais Valterri Bottas – troisième du Championnat – étant bien lui présent !

Or, il semble bien que l’absence de Lewis Hamilton, comme récipiendaire au titre de vice-champion du championnat des pilotes, puisse être considéré et retenu comme une infraction au règlement sportif de la F1.

En effet, effectivement, l’article 6.6 du règlement de cette FIA, précise :

« Les pilotes terminant premier, deuxième et troisième du Championnat du monde doivent être présents à la cérémonie annuelle de remise des prix de la FIA. »

Du coup, parmi les premières décisions que va devoir prendre le nouveau Président Ben Sulayem, sera de déterminer si l’absence de Lewis Hamilton à Paris, ce 16 décembre est contraire au règlement de la FIA.

 

A la conférence de presse des pilotes jeudi après midi le siège prévu pour Lewis HAMILTON est resté vide…

 

S’exprimant à ce sujet ce vendredi 17 décembre au lendemain de l’absence remarquée de tous au carrousel du Louvre, des sa prise de fonction aprés son élection à l’occasion de sa toute première conférence de presse officielle, le Président, Ben Sulayem a confié :

« En fin de compte, les règles sont les règles. Nous allons donc examiner de quel côté les règles techniques doivent être utilisées et a-t-il enfreint? Je dois y réfléchir. »

Précisant encore :

« Bien sûr, nous devrons également suivre nos règles. Mais en attendant, cela ne nous empêche pas de faire en sorte qu’un champion se sente bien dans le sport, vous savez. »

Avant d’ajouter :

« C’est facile d’être gentil avec les gens. Et ce n’est pas cher d’être gentil. Et c’est aussi pour motiver les gens. Mais définitivement, s’il y a une violation, il n’y a pas de pardon là-dedans. »

Ben Sulayem a conclu sur ce sujet :

 «  Il est essentiel pour la FIA de comprendre si Hamilton a enfreint ou non le règlement »

Reconnaissant que le pilote de Mercedes avait été ébranlé par les événements du GP d’Abu Dhabi.

A la question… de savoir s’il pouvait vraiment exclure tout pardon, le nouvel homme fort de la FIA Ben Sulayem a indiqué:

« Le pardon est toujours là, mais les règles sont les règles. Nous examinons les règles. Et je dis toujours : les règles ne sont pas faites. Un humain les a faites… et elles peuvent être améliorées et modifiées par les humains. Les règles sont donc là pour être améliorées. Je sais que Lewis est vraiment triste de ce qui s’est passé et un mot que je dirais est qu’il est brisé. Mais nous devons chercher s’il y a eu une brèche.»

Terminant en lâchant :

«  Je ne peux pas le dire pour l’instant. Cela ne fait que quelques heures que je suis président, et je viens de commencer à donner des réponses sans revenir sur les faits. »

 

Le futur Président de la FIA, en campagne électorale

 

Reste à connaitre le type de sanction…

En coulisses bon nombre d’observateurs de la FIA, laissaient entendre et supposer que Lewis Hamilton s’il venait à être reconnu coupable, pourrait essentiellement encourir une sanction financière pour son absence plutôt qu’une sanction sportive !

Lui qui gagne des millions de dollars chaque saison ne devrait pas être très gêné… pour s’acquitter de cette possible sanction.

Mais coté morale et moral, pas sûr que cela ne le contrarie pas, lui dont il se murmure en coulisses que désabusé de ce qui s’est passé à Abu Dhabi, ne le pousse pas définitivement à prendre sa retraite de pilote F1…

Depuis le week-end dernier, Toto Wolff a plusieurs fois indiqué qu’il faisait tout pour que Lewis Hamilton poursuivre sa brillante carrière, lui le Champion aux sept titres et aux 103 victoires en GP F1 !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : FIA – TEAM

 

Les membres de la FIA avant l’élection du nouveau Président

 

Evenements F1 Flash Info Monoplaces Personnalités Sport

About Author

gilles