NOUVELLE DONNE EN 2022 POUR LE TEAM WEBIKE SRC KAWASAKI FRANCE TRICKSTAR

 

 

 

L’équipe officielle Kawasaki attaque 2022 avec de nouveaux atouts : une ZX-10RR 2022 équipée d’une électronique développée pour l’Endurance et un trio inédit de pilotes Français avec Randy de Puniet, Florian Marino et Etienne Masson.

Champion du Monde d’endurance EWC 2018-2019, l’équipe Webike SRC Kawasaki France Trickstar, se relance à la conquête du titre 2022.

La Kawasaki N°11 aura les moyens de se battre à armes égales avec la concurrence officielle. La moto sera dotée en 2022 d’une électronique Magneti Marelli qui équipe déjà certains top teams.

Au guidon de la ZX-10RR officielle 2022, le Team-manager, Gilles Stafler a entièrement recomposé son équipage.

Randy de Puniet fait son retour. L’ancien pilote en MotoGP a déjà mené l’équipe Kawasaki sur le podium au Bol d’Or 2016 et aux 24 Heures Motos 2017. Il était aussi sur la seconde marche du podium au Bol d’Or 2021 avec Moto Ain.

Florian Marino a participé ces trois dernières saisons à la progression de l’équipe privée VRD Igol Experiences. Issu du Championnat du monde Superbike en  Supersport, il rejoint le Webike SRC Kawasaki France Trickstar pour la première fois.

Quant à Etienne Masson, qui est le plus expérimenté en Endurance. Il a fait ses classes dans le clan Suzuki depuis 2013 et a déjà coiffé trois couronnes de Champion du Monde d’Endurance en 2015, 2016 et 2019-2020 avec le Suzuki Endurance Racing Team.

 

EWC-24 Heures du Mans 2021- Relai dans le stand Kawasaki N°11-©-Photo : Michel PICARD

PAROLES DE PILOTES

Randy de Puniet

« Je choisis de rejoindre le Team SRC car je le connais très bien puisque Gilles m’a recruté en 2016 pour ensuite effectuer deux saisons en 2017 et en 2018 avec d’excellents résultats mais malheureusement sans victoire. Le team est très compétitif, la moto est performante et devrait l’être encore plus cette saison. Mes coéquipiers sont rapides avec une très grande expérience de l’endurance. L’objectif est bien sûr de se battre pour la victoire et le championnat. En quelque sorte, je retourne à la maison finir d’écrire cette histoire ! »

Etienne Masson

« C’est une des équipes les plus performantes du paddock, il n’y a pas si longtemps que ça, nous nous battions pour décrocher la couronne mondiale et c’est l’équipe de Gilles qui a eu le dernier mot. Avec une moto performante et une équipe aussi expérimentée, je pense que l’on peut commencer avec beaucoup de sérénité. »

Florian Marino

« Kawasaki me rappelle tout d’abord d’excellents souvenirs. J’ai déjà une histoire avec cette marque avec laquelle j’ai participé au championnat du monde Supersport en 2013, pour finir 3ème dès la saison suivante. Je pense aussi qu’il y a un lien avec mon rôle (test rider) avec Alex Lowes au sein du Kawasaki Racing Team en Superbike, mais aussi du fait que mon manager, Fabien Foret, ait roulé pour cette équipe dans le passé, avec laquelle il a maintenu d’étroites relations. Donc je dirai que ce choix était plutôt cohérent et coïncide à une période de ma carrière où je me sens dorénavant prêt à intégrer une équipe de cette qualité. »

Pour ce qui le concerne, Gilles Stafler, le team manager, conclut :

« Il va falloir travailler vite et bien. C’est une nouvelle moto et une nouvelle électronique mais c’est du matériel que je demandais depuis des années donc à moi de faire en sorte que cela fonctionne. Je suis vraiment satisfait que Kawasaki nous donne un gros coup de main cette année. C’est un nouveau challenge très intéressant avec de nouveaux pilotes. On doit commencer à rouler après la mi-janvier et je suis assez optimiste. En face, la concurrence progresse aussi et tout peut arriver durant une course d’Endurance, mais on va tout faire pour concrétiser dès 2022. »

 

Michel PICARD

Photos : EWC et Michel PICARD

24heures du Mans motos 2021 – Gilles et Isabelle Stafler – Kawasaki N°11 © Photo Michel PICARD

 

 

FIM EWC Moto

About Author

gilles