L’ÉLECTION DU FUTUR PRÉSIDENT DE LA FIA SOUS HAUTE SURVEILLANCE…

 

LE FRANÇAIS JEAN TODT VA QUITTER LA PRÉSIDENCE DE LA FIA

 

On le sait, le Français Jean Todt, l’actuel Président de la FIA (Fédération Internationale Automobile) depuis 2009, année où il avait succédé au Britannique Max Mosley, lui même successeur d’un autre Français Jean-Marie Balestre, depuis Jean Todt donc et aprés trois mandats de quatre ans, n’en sollicite pas un quatrième.

Et il quittera donc ses fonctions le 17 décembre prochain, date où sera élu son successeur.

Président du Comité éthique de la FIA, François Bellanger, a adressé tout récemment une lettre publiée sur le site de la FIA, Bellanger, indiquant :

«  Il est essentiel que cette élection Présidentielle atteigne les plus hauts niveaux de gouvernance, d’intégrité et de démocratie établis par nos Statuts. »

Précisant encore :

« À cet égard, notre devoir est d’assurer que toute personne impliquée dans la campagne électorale et dans la procédure de vote respecte le code de conduite présenté par le Code d’éthique de la FIA. »

Avant d’expliquer :

« Le lobbying et le soutien officiel à un candidat sont des pratiques légitimes mais potentiellement controversées. Exercer une pression politique ou toute autre forme de pression sur un membre de la FIA afin d’influencer son vote à l’élection présidentielle constituerait une infraction aux principes fondamentaux de la FIA. »

Puis de conclure :

« Ce serait une infraction plus grave si une telle pression incluait le fait de demander à un membre de la FIA une preuve photographique du bulletin qu’il ou elle a choisi. Il est rapporté que cela pourrait se produire à la FIA, et cela serait source de grande inquiétude pour toute la communauté de la FIA. Les clubs de la FIA doivent pouvoir voter librement et confidentiellement sans aucune influence indue ! »

 

DEUX LISTES SONT  LICE ET EN CONCURRENCE…

 

L’Emirati Mohammed Ben Sulayem et le Britannique Graham Stoker sont candidats à la succession du Français Jean Todt qui à 75 ans, passe la main, statuts de la FIA oblige !

Mohammed Ben Sulayem, âgé de 60 ans, est un ancien pilote de rallye, quatorze fois sacré dans le Championnat du Moyen-Orient des rallyes.

Il occupe actuellement le poste de vice-président de la FIA, chargé des sports pour la région du Moyen-Orient. S’il gagne, il sera le tout premier ‘non-Européen’ à devenir Président de la FIA.

De son coté, Graham Stoker, a 69 ans Il est avocat de formation, spécialisé dans le sport – comme l’était le prédécesseur de Jean Todt, un autre sujet Britannique Max Mosley, récemment décédé – et il occupe depuis 2009, le poste de Président délégué de la FIA pour le sport, bras droit de Jean Todt.

Dans la liste de Ben Sulayem, on trouve, au poste de vice-présidente pour le sport en Amérique du Sud, Fabiana Ecclestone, l’avocate Brésilienne et femme de l’ancien grand manitou de la F1, Bernie Ecclestone, le tout puissant promoteur de la Formule 1, des décennies durant. Et dont l’influence dans le monde automobile reste grande !

Mais dans l’autre liste, celle de Graham Stoker; on pointe, au poste de président-délégué pour le sport, l’ancien pilote Danois Tom Kristensen, détenteur du record de victoires aux 24 Heures du Mans avec neuf succès.

Précisons enfin encore que chaque liste est composé de 14 membres du bureau, comme l’exigent les statuts et les règlements internes de la FIA !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : FIA

Evenements FIA Sport

About Author

gilles