A AVORIAZ, TOM PAGES S’ÉLANCE DU HAUT D’UNE FALAISE DE 135M EN MOTO « FLIGHT MODE »

 

TOM PAGES, A GAUCHE, LORS DE LA PRÉSENTATION DU FILM CE 15 NOVEMBRE

 

Très belle soirée organisée par la firme de boissons énergisante Red Bull dans ses locaux Parisiens ce lundi 15 novembre 2021, à l’occasion de la présentation du film de la tentative réussie du cascadeur Français Tom Pages, sautant avec succès, au dessus d’une falaise dans la station Savoyarde d’Avoriaz 

 

 

Après avoir tout tenté sur terre, la légende de la moto freestyle, le Français Tom Pagès, repousse désormais les limites dans les airs en combinant le freestyle motocross FMX et la chute libre.

 

Un exploit sportif et une première mondiale avec un double front flip lancé d’une falaise dans la station Savoyarde d’Avoriaz, avec réception en parachute avant de repartir sur 2 roues.

 

X-GAMES 2013- Tom PAGES DANS SES ŒUVRES A MADRID.

 

Tom Pagès a bâti sa légende, chevillé à sa moto : 4 victoires d’affilée aux très prestigieuses Red Bull X-Fighters de Madrid, vainqueur des X-Fighters World Tour 2013, 5 médailles d’or, 2 d’argent et 1 de bronze aux X Games.

Performeur jusque-boutiste et éternel insatisfait, l’athlète Français aujourd’hui âgé de 36 ans, a su casser les codes de sa discipline et imposer son style. Dans sa quête de projets toujours plus fous et de figures qui défient les lois de la gravité, il n’a pas hésité à contourner les schémas pré-établis de la compétition, préférant démocratiser sa discipline en sublimant ses performances par l’image.

Plus vite, plus haut, plus fort, c’est désormais dans les airs qu’il développe une nouvelle approche freestyle et franchit un nouveau cap en se lançant toujours sur deux roues mais dans le vide.

« La chute libre c’est sur mon temps off, à côté de la moto, et j’y suis allé par étapes. J’ai commencé à m’entraîner en soufflerie, puis à sauter en parachute en 2015 avec les Soul Flyers – Vince Reffet et Fred Fugen. Il y a eu l’initiation à la chute libre, en hélicoptère puis d’un pont à La Réunion avec Loïc Jean Albert (précurseur et légende des sports aériens), et après j’ai appris à sauter depuis une falaise avec Aurélien Chatard aka Bras Noir. J’étais pétrifié à l’idée de me lancer, mais je n’ai pas pu m’empêcher de m’imaginer le faire avec une moto. En 2020, je suis allé à Dubaï avec ce projet en tête, mais ensuite il y a eu le COVID donc stand-by jusqu’en mars 2021. Et finalement j’ai eu l’opportunité de réaliser mon rêve, et on m’a soutenu malgré toute la complexité du projet. »

Tom poursuit et enchaîne :

« Avoriaz, il n’y avait pas meilleur endroit ! Le lieu est magique, il y a la nature, l’architecture en bois, les infrastructures, c’est vraiment une station propice au freeride et le seul spot où j’ai trouvé un aplomb de falaise de plus de 130 mètres de haut. Il fallait que toutes les conditions soient réunies, car rien n’a été laissé au hasard, je ne suis pas un casse-cou qui fonce tête baissée. C’était évidemment dangereux mais tout était précis et calculé. J’ai suivi un programme avec un très haut niveau de préparation, entouré d’experts dans différents domaines. Pendant les 5 jours sur place, Fred Fugen des Soul Flyers était à mes côtés pour faire tout le suivi sécurité et m’aider dans la préparation mentale. L’élément le plus difficile à maîtriser était aussi le plus invisible dans la vidéo : le vent. »

Faire du base-jump avec un équipement de moto (casque, bottes et protections) très lourd réduit le champ de vision et brouille les repères en l’air. Un parachute spécifique a été développé pour la moto par Stéphane Zunino, avec déclenchement manuel et intégré dans la selle… Assurément une prouesse de technologie !

Tom précise encore:

« C’est le projet d’une carrière, pour moi, que de faire se croiser ces deux univers que j’adore, le FMX et la chute libre, dans une même performance. Et celui d’une vie que de mélanger les influences pour créer la surprise et n’être jamais là où on vous attendrait. Pour un freestyler comme moi, créer ce n’est pas juste inventer une nouvelle figure, c’est aller au bout d’une idée, que ce soit un défi physique ou un challenge technique. Il y a des gens inspirants qui m’ont ouvert la voie, c’est mon moteur depuis toujours, et j’ai envie d’en encourager d’autres à aller au bout d’eux-mêmes. ‘

Et, Tom conclut par un hommage à deux grands disparus de la discipline :

« J’ai une pensée tout particulièrement pour le cascadeur Alain Prieur, que j’admire énormément, et le parachutiste Vince Reffet, mon ami qui me manque. »

Vince qui s’est tué lors d’un entrainement à Dubaï il y a tout juste un an, le 17 novembre 2020

ALAIN PRIEUR

 

Quant à Alain Prieur, il était lui, un sacré cascadeur de talent, que nous avons fréquemment côtoyé autrefois lorsqu’Alain sautait à moto  dans les années 70, avec son grand pote, lui aussi disparu, le 31 mai 1981 lors du GP de Yougoslavie, le pilote de vitesse Michel Rougerie. Entamant sa carrière à Montlhéry en sautant par-dessus deux autobus aligné, l’un derrière l’autre !

Prieur qui luttait contre le cascadeur Américain Evel Knievel, qui avait sauté a moto au-dessus du grand Canyon Snake River dans l’Idaho, bat le 9 octobre 1988, le record du monde du saut en longueur à moto (84,30 m) en sautant du tremplin de ski des Jeux olympiques d’hiver de 1968 sur la commune de Saint-Nizier-du-Moucherotte qui surplombe la ville de Grenoble.

Ce cascadeur a ensuite associé la moto et le parachutisme dans les années 1980, en sautant sur sa moto la falaise de 300 mètres de haut des Gorges du Verdon dans les Alpes du sud, pour ensuite s’éjecter en base jump.

Le 10 octobre 1986, au Burkina-Faso, il saute d’un avion à 4 000 m d’altitude sans parachute. Deux de ses coéquipiers dont Patrick de Gayardon, lui ont amené le parachute en cours. Alain Prieur l’a installé et ouvert avant la limite. C’est une première mondiale!

Il renouvelle ce saut en mai 1987 au-dessus de l’aéroport de Gap. C’est en rééditant cette cascade presque à l’identique, qu’il avait nommée « Risque zéro », (passage d’un planeur à un autre, situés l’un en dessous de l’autre, sans parachute) qu’il a chuté et s’est tué à 41ans, dans cette tentative de record, le 4juin 1991 à Théze près de Forcalquier dans les Alpes de Haute Provence.

Ses collègues lui ont bien apporté le parachute, mais il y a eu des problèmes pour l’installer. En effet, un seul mousqueton sur les deux a pu être installé et verrouillé, et au moment de l’ouverture celui-ci a cédé…

 

 Gilles GAIGNAULT

Crédit photo : (Red Bull Content Pool / Antoine Truchet)

 

X-GAMES-2013- TOM PAGES -Spécial Flip-Madrid 19-juillet

A PROPOS DE TOM PAGES

 

Originaire de Nantes, Tom Pagès qui vit désormais en Espagne à Gérone, a fait de sa passion un métier et de ses rêves une réalité.

Multi-médaillé aux Red Bull X-Fighters et X Games, Jeux Olympiques des sport extrêmes, Tom Pagès a fait briller haut les couleurs de la France, face aux vedettes américaines telles que Travis Pastrana, à l’occasion de compétitions et shows à travers le monde.

Touche à tout, il s’entraîne aussi sur le sable et en rallye automobile, mais c’est en chute libre et base jump qu’il se lance en 2015, apprenant aux côtés des plus grands, notamment les Soul Flyers, Fred Fugen et Vince Reffet.

 

QUELQUES UNS DE NOS NOMBREUX ARTICLES CONSACRÉS A TOM PAGES

http://www.autonewsinfo.com/?s=TOM+PAGES

Evenements Moto Moto Divers Personnalités

About Author

gilles