VICTOIRE AU PETIT LE MANS POUR LA MAZDA DE JARVIS-TINCKNELL-BOMARITO

LE DÉPART

 

Après avoir remporté le succès en début de saison au printemps aux 12 Heures de Sebring, l’équipe Multimatic Mazda, a également gagné la dernière course du calendrier 2021, celle du Petit Le Mans, avec le trio composé de Jonathan Bomarito, Harry Tincknell et Oliver Jarvis.

Lequel ne pouvait rêver meilleur résultat pour fêter les adieux au projet endurance de la marque Japonaise qui désormais se retire de la course en endurance IMSA.

 

 

La victoire s’est finalement jouée, lors d’un dépassement décisif, intervenu à environ vingt minutes de la fin de course, après que la Mazda RT24-P, se soit montrée parmi les plus rapides sur les longs relais, et après avoir récupérer et rattraper les trois tours perdus un peu plus tôt pendant la course, en raison d’un problème de moteur, obligrant son équipage à effectuer une fin d’épreuve  impressionnante.

 

 

Un contact avec l’une des deux Corvette, celle du très expérimenté  pilote Britannique – ancien co vainqueur des 24 Heures du Mans avec la Porche 919 Hybrid –  Nick Tandy, à ce moment-là, deuxième en GTLM, n’a fort heureusement pas compromis l’issue de la course qui, malheureusement répétons-le, est la dernière de l’équipe Mazda, qui a décidé de clore le programme IMSA.

La lutte pour le titre 2021, s’est, elle, déroulé derrière pour la la deuxième place entre les équipes Taylor et ActionExpress, qui pour l’emporter et décrocher le titre, n’avaient qu’à finir devant leurs rivaux…

Et au final, c’est la Dallara-Cadillac de la paire avec le duo Brésilien, Felipe Nasr et Pipo Derani, épaulé à Braselton du co-champion du monde WEC 2021,l’anglais  Mike Conway qui l’emporte !

A l’issue d’une bataille ouverte en piste en fin d’épreuve, entre Ricky Taylor et Felipe Nasr, conclut finalement par une attaque dans le dernier tour !

Taylor a tenté de se jeter en tête dans la chicane mais le Brésilien avait freiné fort… Du coup, le contact entre les deux voitures était inévitable et l’Acura a fini seconde car Taylor, pour éviter une inévitable pénalité, a, à ce moment-là abandonné sa position, devant de ce fait, se contenter de la troisième place et du coup avec, le titre de Champion IMSA 2021.

Quatrième place pour le trio formé du Japonais Kamui Kobayashi, de l’Américain Jimmie Johnson et du Français Simon Pagenaud, suivi de la Cadillac du Chip Ganassi de Van Der Zande, Scott Dixon et Earl Bamber.

Le Néo-Zélandais appelé en renfort par surprise pour remplacer le Danois Kevin Magnussen indisposé. Un problème de freins et un contact ont retardé la voiture numéro 01, qui finit à un tour.

 

LMP2, LE TITRE POUR KEATING-JENSEN

 

Un contact en toute fin de course a également décidé de l’attribution du titre en LMP2 avec une pénalité pour le trio Keating-Jensen-Huffaker qui avait franchi la ligne d’arrivée en premier.

Mikkel Jensen a été tenu responsable d’un contact avec le Français Gabriel Aubry, du coup déclaré vainqueur avec ses équipiers James French et John Farano.

 

 

Mais la structure de Ben Keating avait déjà remporté le titre en s’alignant au départ.

En LMP3, la victoire revient à l’équipe Riley avec son équipage, Robinson, Fraga et Andrews.

 GTLM : DOUBLÉ PORSCHE

 

En GTLM, doublé Porsche avec le succès de Matt Campbell, Cooper MacNeil et du Français Matthieu Jaminet.

Après le contact survenu entre la Mazda de tête et l’une des Corvette, la N°4, les deux voitures Porsche du Team Proton, alignées sous l’égide de WeatherTech, se sont retrouvées aux deux premières positions, emmenées par Kevin Estre, Matt Campbell et Matthieu Jaminet.

Finalement, l’ordre d’inverser les positions est arrivé.

Ainsi, le propriétaire de l’entreprise a obtenu sa deuxième victoire. La dernière marche du podium revenant à la BMW d’Edwards, Krohn et Augusto Farfus, suivi de Tandyn Milner et Alex Sims.

 

VICTOIRE POUR VANTHOOR ET L’EQUIPE PFAFF QUI REMPORTENT LE TITRE GTD    

 

La deuxième Corvette, ancienne Championne 2020, avec Taylor et Garcia, a plus tôt abandonné dans un accident multiple avec plusieurs voitures de la catégorie GTD.

A l’occasion d’un redémarrage, un ralentissement brutal a mis en contact de nombreux pilotes et Jordan Taylor a malheureusement plongé sur le lieu de l’accrochage … sans aucune visibilité !

Le contact, qui impliquait, entre autres, les deux Lexus officielles, la Lamborghini GRT et la BMW de l’équipe Turner.

Le succès en course est revenu à l’Aston Martin de Roman De Angelis, Ross Gunn et Ian James. En revanche, le duo Zach Robichon, Laurens Vanthoor, obtient le titre du général avec sa deuxième place, avec la Porsche de l’écurie Pfaff déjà en tête du classement avant l’avant-dernière manche.

 

Peter GRISWOLD

Photos : IMSA – TEAMS

 

LE CLASSEMENT DU PETIT LE MANS 2021

 

1 – Jarvis / Tincknell / Bomarito (Mazda DPi) Mazda, 410 tours

2 – Nasr / Conway / Derani (Cadillac DPi) Action Express, à 3″297

3 – Taylor / Albuquerque / Rossi (Acura DPi) Wayne Taylor, à 3″702

4 – Johnson / Kobayashi / Pagenaud (Cadillac DPi) Action Express, à 30″681

5 – Van der Zande / Bamber / Dixon (Cadillac DPi) Chip Ganassi, à 1 tour

6 – Farano / Aubry / French (ORECA LMP2 07) Tower, à 3 tours

7 – Keating / Jensen / Huffaker (ORECA LMP2 07) PR1-Mathiasen, à 3 tours (1er LMP2)

8 – Thomas / Nunez / Merrill (ORECA LMP2 07) Win, à 4 tours

9 – McGuire / Boyd / Smith (ORECA LMP2 07) United AS, à 5 tours

10 – Montoya / Castroneves / Cameron (Acura DPi) Shank, à 11 tours

11 – Robinson / Fraga / Andrews (Ligier JS P320) Riley, à 19 tours (1er LMP3)

12 – Balogh / Grist / Pigot (Ligier JS P320) JRIII, à 20 tours

13 – MacNeil / Jaminet / Campbell (Porsche 911) Proton à 20 tours (1er GTLM)

14 – Estre / Christensen / Makowiecki (Porsche 911) Proton, à 20 tours

15 – Edwards / Krohn / Farfus (BMW M8 GTE) RLL, à 21 tours

16 – Cox / Murry / Bleekemolen (Ligier JS P320) Riley, à 23 tours

17 – Milner / Tandy / Sims (Corvette C8.R) Corvette, à 29 tours

18 – Archer / Vance / Hanratty (Duqueine D08) FastMD, à 29 tours

19 – DeAngelis / Gunn / James (Aston Martin Vantage) HOR, à 32 tours (1er GTD)

20 – Robichon / Vanthoor / Kern (Porsche 911) Pfaff, à 32 tours

21 – Megennis / Montecalvo / Veach (Lexus RC F) Vasser Sullivan, à 33 tours

22 – De Quesada / Juncadella / Morad (Mercedes-AMG) Alegra, à 33 tours

23 – Hindman / Long / Heylen (Porsche 911) Wright, à 34 tours

24 – Potter / Lally / Pumpelly (Acura NSX) Archangel, à 34 tours

25 – Sellers / Snow / Lewis (Lamborghini Huracan) Miller, à 45 tours

26 – Ferriol / Legge / Davis (Porsche 911) Hardpoint, à 51 tours

27 – Pflucker / Kvamme / Rzadzinski (Duqueine D08) Forty7, à 54 tours

28 – Vautier / Duval / Bourdais (Cadillac DPi) JDC Miller, à 69 tours

29 – Kruetten / Gamble / Meyrick (Ligier JS P320) United AS, à 102 tours

30 – Yount / Conwright / Hites (Audi R8 LMS GT3) NTE, à 124 tours

31 – Bennett / Kurtz / Braun (Ligier JS P320) Core, à 125 tours

32 – DePhilippi / Eng / Spengler (BMW M8 GTE) RLL, à 129 tours

33 – Bell / Rao / Skelton (Duqueine D08) WIN, à 166 tours

34 – Goldburg / Lindh / Jakobsen (Ligier JS P320) PerfTech, à 202 tours

35 – Andretti / Burdon / Askew (Ligier JS P320) Andretti, à 257 tours

36 – Garcia / Taylor / Catsburg (Corvette C8.R) Corvette, à 260 tours

37 – Auberlen / Foley / Read (BMW M6) Turner, à 260 tours

38 – Ward / Ellis / Engel (Mercedes-AMG) Winward, à 263 tours

39 – Schandorff / Iribe / Barnicoat (McLaren 720S) Inception, à 264 tours

40 – Beretta / Goikhberg / Perera (Lamborghini Huracan) GRT, à 264 tours

41 – Skeen / Cosmo / McAleer (Mercedes-AMG) Gilbert / Korthoff, à 264 tours

42 – Kirkwood / Telitz / Hawksworth (Lexus RC F) Vasser Sullivan, à 264 tours

43 – Merriman / Tilley / Dalziel (ORECA LMP2 07) Era, à 389 tours

 

Endurance IMSA Petit Le MANS

About Author

gilles