A MOTEGI, NOUVELLE VICTOIRE POUR LA HONDA NSX DE NOJIRI-FUKUZUMI

 

 

Déja victorieuse le dimanche 24 octobre dernier, lors de la manche disputée sur le circuit d’Autopolis dans l’Île de Kyushu au sud du Japon, l’équipage de la Honda NSX de l’écurie ARTA, avec la paire que constitue le duo Nojiri et Fukuzumi, s’impose à nouveau et l’emporte ce week-end, en triomphant sur la piste de Motegi.

Et le tandem en profite pour remonter au classement provisoire totalisant désormais 55 points, contre 60 au leader Yamamoto, le pilote d’une autre Honda NSX du Team Kunimitsu et 57 à son dauphin, son propre équipier Makino.

 

 

Deuxième victoire en deux courses donc aprés le récent succès obtenu à Autopolis pour le tandem Tomoki Nojiri et Nirei Fukuzumi et leur Honda NSX duTeam ARTA en SuperGT, cette fois sur la piste de Motegi.

Après leur succès lors de la manche précédente à Autopolis, la Honda de l’équipe ARTA s’est une nouvelle fois imposé en piste, passant ainsi de la sixième place du classement général provisoire à la virtuelle deuxième place avant l’épreuve finale, huitième manche du calendrier 2021 et programmée au Fuji, le 28 novembre prochain.

 

 

Nirei Fukuzumi qui confiait:

« Je pense que c’était une bonne victoire pour cette course de Motegi, J’ai fait une petite erreur dans ma course, et il y a eu un moment où l’écart avec l’avant s’est creusé. Cette fois, je pense que c’était une victoire avec l’aide de mon équipier, donc je suis reconnaissant à tout le monde dans l’équipe . Suis ravi  que j’ai pu gagner d’affilée les deux dernières courses et finalement marquer de gros points jusqu’à présent, je pense que le seul objectif est d’être champion. J’aimerais garder cet élan pour la course finale du Fuji et faire de mon mieux avec Nojiri.

Tomoki Nojiri enchainait:

« Je pensais qu’il y avait une possibilité que quelque chose se produise si je le poussais. Fukuzumi le dit, mais c’est généralement Fukuzumi qui roule toujours en qualifications, et c’est notre force de pouvoir commencer la semaine de course à chaque fois. Je dis en plaisantant : « Je ne travaille pas beaucoup tout le temps », mais ce n’est pas le cas (rires). Je pense que c’est notre pouvoir à tous de travailler ensemble et de travailler ensemble en équipe. À la fin, j’ai peut-être eu l’impression d’avoir fait une bonne course, mais je voudrais d’abord lui dire que ce n’est qu’avec Fukuzumi que je peux le faire. La prochaine course on sera dans une bonne position pour viser le championnat, nous ferons donc de notre mieux pour la rendre agréable et vaincre. »

Mais en attendant ici à Motegi, la victoire aurait dû revenir et récompenser le duo de l’équipe de l’ancien pilote de F1, Aguri Suzuki, mais une bourde incroyable et stupide de l’équipe Impul, a stoppé la Nissan du tandem Matsushita-Hiramine qui est bêtement tombée en panne d’essence, ralentissant dans le dernier tour !

Pour Nobuharu Matsushita et Kazuki Hiramine, il semblait bien pourtant qu’un nouveau succès s’annonçait après que leur Nissan GT-R, ait dépassé la Toyota de l’équipe Bandoh en milieu de la course.

Au final, Hiramine a franchi la ligne d’arrivée seulement troisième, également dépassée par la Toyota Supra, de Yuji Kunimoto et Ritomo Miyata.

La course, qui s’est déroulée avec des demi-poids par rapport à la norme habituelle (2kg pour chaque point), s’est déroulée avec des écarts relativement limités, notamment au milieu du peloton.

A l’arrivée, la Honda de Tsukakoshi-Baguette a pris la quatrième place devant une autre NSX de l’équipe Mugen, composé de Toshiki Oyu et Ukyo Sasahara, qui compléte le Top 5, tandis qu’après être parti de la première ligne, la paire Takaboshi-Sasaki au volant de la Nissan Kondo, a progressivement perdu des positions, se classant septième.

En revanche, Ronnie Quintarelli et Tsugio Matsuda n’ont jamais été en mesure de viser la victoire, ralentis par un problème technique qui a conduit la Nissan GT-R à rapidement perdre du temps avant de renoncer et d’abandonner !

Ce n’était pas une course facile en général d’ailleurs pour la plupart des Toyota non plus.

Le Français Sacha Fenestraz  de l’équipe Tom’s a été pénalisé pour un contact avec une GT3 de la catégorie GT 300, tandis que Yuji Tachikawa de l’équipe Cerumo a été touché par Makino et Yuichi Kakayama, le partenaire de Heikki Kovalainen chez Sard, heurté lui par la Nissam BMax, qui a fini à 4 tours.

Le duo Sekiguchi-Tsuboi, avec l’autre Toyota de l’équipe Tom’s, a terminé huitième et est la mieux placée des trois au classement provisoire, cinquième à 16 points derrière trois Honda.

Il leur faudra un miracle lors de la dernière course à Fuji, pour viser le titre dans une épreuve qui se disputera sans lest !

 

Bill TAMAMA

Photos : SUPER GT – TEAMS

 

LE  CLASSEMENT DE COURSE DE MOTEGI

 

1 – Nojiri-Fukuzumi (Honda NSX) ARTA  63 tours

2 – Kunimoto-Miyata (Toyota Supra) Bandoh à 18″807

3 – Matsushita-Hiramine (Nissan GTR) Impul à 19″905

4 – Tsukakoshi-Baguette (Honda NSX) Real à 25″939

5 – Oyu-Sasahara (Honda NSX) Mugen à 35″998

6 – Oshima-Yamashita (Toyota Supra) Cerumo à 36″883

7 – Takaboshi-Sasaki (Nissan GTR) Kondo à 39″543

8 – Sekiguchi-Tsuboi (Toyota Supra) Tom’s à 40″793

9 – Tachikawa-Ishiura (Toyota Supra) Cerumo à 45″631

10 – Hirakawa-Fenestraz (Toyota Supra) Tom’s à 46″082

11 – Nakayama-Kovalainen (Toyota Supra) Sard à 53″099

12 – Yamamoto-Makino (Honda NSX) Kunimitsu à 53″336

13 – Izawa-Otsu (Honda NSX) Nakajima à 1’21″482

14 – Hirate-Chiyo (Nissan GTR) Bmax à 4 tours

15 – Matsuda-Quintarelli (Nissan GTR) Nismo à 8 tours

 

LE CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT

  1. Yamamoto (Honda) : 60 points 2. Makino (Honda) : 57 – 3. Nojiri-Fukuzumi : 55 – 4. Tsukakoshi-Baguette : 52 – 5. Sekiguchi-Tsuboi : 44

 

 

Endurance GT Sport Super GT

About Author

gilles