MOTOGP ET AUTRES : INTERDICTION DE MOURIR JEUNE !

JASON DUPASQUIER MORT AU MUGELLO

 

L’âge minimum des pilotes dans toutes les catégories du MotoGP, va être porté à 18 ans !

Les jeunes pilotes, dans toutes les catégories de courses auxquelles ils peuvent accéder, ont été très touchés par le sort cette année, avec trois accidents mortels, ce qui a poussé les dirigeants de la FIM (Fédération Internationale Motocyclisme) à édicter de nouveaux règlements et les intervenants à réfléchir sur des solutions pour éviter ces drames.

 

2023 : RÉSERVÉ AUX PLUS DE 18 ANS

ACOSTA PEUT-ÊTRE CHAMPION DU MONDE A 17 ANS

 

On se croirait au ciné porno des années soixante-dix (le dernier, le Beverley, ex Bikini, au creux du Rex, a fermé en 2019) !

La phrase de titre m’amusait et me rappelait aussi comment on s’arrangeait pour aller en boîte avant l’âge minimum, c’était une époque d’insouciance que l’on ne peut même plus imaginer…

Mais revenons à la moto.

Dans toutes les cylindrées du MotoGP, l’âge minimum des pilotes sera porté à 18 ans à partir de la saison 2023. Ce qui a fait réagir bien sûr des pilotes qui ont commencé plus jeunes et ont réussi, on pense bien sûr à Fabio Quartararo qui a fait baisser l’âge d’entrée au Moto3 pour quitter l’Espagne où il gagnait tout depuis deux ans en attendant l’âge requis pour débuter dans le Championnat du monde.

Mais, ni en Moto3, ni non plus en Moto2 Fabio n’a fait de prodiges en revanche, autrefois Loris Capirossi, Champion du monde en 125cc … à 17 ans, est l’exemple même de ce qui ne pourra plus se produire!!!

 

LORIS CAPIROSSI TITRÉ A 17 ANS

 

On pense aussi à Acosta, le jeune Espagnol qui pouvait battre le record de jeunesse de Capirossi en gagnant en Emilie Romagne, mais Foggia lui a ôté cette option, cela dit, il décrochera peut-être le titre cette saison en ayant encore 17 ans, auquel cas il sera le dernier ou pas loin.

Jusqu’à présent, l’âge limite en Moto3 et Moto2 était seize ans.

En Rookies Cup, une des portes d’entrée du MotoGP, l’âge minimum requis est quatorze ans, ce qui est une garantie d’excellence à venir mais un jeune très bon qui gagne cette Coupe à 14 ans, il fait quoi après pendant les trois ans qui le séparent de du Moto3 ?

Et oui la législation est souvent obligatoire mais jamais suffisante pour régler un problème. On verra ci-dessous les décisions communes de la FIM, de la Dorna, de l’IRTA, de laMSMA et de la commission de sécurité des pilotes mais il est évident que c’est insuffisant.

J’ai par exemple vu, je ne sais plus où, pardon lecteur, je ne suis pas moi-même un ordinateur, que l’un des problèmes, était que l’on court sur des petites cylindrées (le 300 en Supersport du WSBK !) sur des pistes faites pour des motos plus puissantes et du coup, en cas de chute, on va moins vite que les grands, et moto et pilote restent sur la piste au lieu de dégager dans le gravier.

Et du coup, se font accrocher par les suivants qui ne le voient pas, le type d’accident très souvent mortel…

 

DES GRILLES DE 40 PILOTES, UN MASSACRE PROGRAMMÉ

 

Sur le moment j’ai souri puis je me suis dit qu’il y a du vrai. Sauf que demander aux circuits qui reçoivent les grosses cylindrées en même temps que les petites (MotoGP, WSBK) de faire un tracé spécial pour les plus jeunes est évidemment impensable.

Même si certains d’entre eux disposent de plusieurs options de parcours disponibles mais alors ce sont les spectateurs qui doivent bouger…

Donc pour le deuxième paragraphe de ce papier, je vais me contenter de reproduire les communiqués publiés par les instances ci-dessus, qui sont de pures infos, j’ai vraiment peu de choses à ajouter…

En fait, on a bossé sur quatre objectifs différents, la limite d’âge (je ne sais si la jeunesse est synonyme de folie mais la mienne et celle de mes potes oui donc argument retenu…)

Le nombre de pilotes au départ doit évidemment être réduit. Quarante pilotes survoltés car il faut sortir le plus vite possible de cet écrémage, c’est une folie.

Et les petites cylindrées roulent souvent en paquets, à l’image du Moto3, là c’est clair c’est un appel au meurtre et il était temps d’y mettre fin…

On a aussi évoqué l’équipement et la communication des pilotes car bien sûr, c’est dommage mais c’est un peu comme le virus, qui reste un danger moindre mais toujours potentiellement mortel, il faut tendre vers le risque zéro et les pénalités doivent être très contraignantes.

Moi qui râle tout le temps contre le fait que les marshalls de Spencer regardent tout sauf la course, j’en suis à demander de la répression !

 

LA BASTON DE BARCELONE, TOUT LE MONDE A VRAIENT EU TRÈS PEUR

 

Sauf que cette année à Barcelone, le Moto3 a failli tourner au cauchemar suicidaire avec des pilotes qui  attendaient partout la bonne moto pour lui piquer l’aspi, cela se fait couramment en qualifs mais en course c’est nouveau, fait dénoncé de Rossi à Poncharal le patron de l’équipe Française TECH 3 mais aussi et surtout de l’IRTA, l’association des Teams!

Alors, on ne peut pas laisser les jeunes pilotes s’entre-tuer en restant les bras croisés.

LES RECOMMANDATIONS DES AUTORITÉS DE LA MOTO

DEAN BERTA VINALES, MORT RÉCEMMENT …A QUINZE ANS!

 

Limitation du nombre de partants sur les grilles et d’âge pour piloter dans telle ou telle catégorie…

Il s’agit ici de vocabulaire officiel, je le passe donc en italiques, si j’ai des remarques persos je les écrirai en lettres romaines. Je précise que ces nouvelles normes sont mondiales, toute fédération affiliée à la FIM, devra les appliquer.

À partir de 2022 

L’âge minimum remonte

 « Les Talent Cups, qui sont organisées et/ou soutenues par Dorna, telles que les Talent Cups européennes, britanniques, nordiques et asiatiques, ainsi que les séries pré-Moto3, porteront l’âge minimum à 13 ans et il y aura un maximum de 30 concurrents sur chaque grille.

L’âge minimum des concurrents de la Red Bull MotoGP Rookies Cup sera porté à 14 ans.

Le Championnat du Monde Junior FIM Moto3™ du FIM CEV Repsol verra l’âge minimum passer de 14 à 15 ans. Un maximum de 32 concurrents sera autorisé dans chaque course.

Dans la catégorie WorldSSP300 du Championnat du monde MOTUL FIM Superbike, la limite d’âge minimum passera de 15 à 16 ans. Un maximum de 32 pilotes sera autorisé à s’aligner sur la grille ».

Pour la saison 2022, une exception sera accordée aux coureurs qui se sont déjà engagés dans la même classe en 2021 pour leur permettre de continuer à courir.

Pour 2023 et les années suivantes, la proposition est de relever encore les limites d’âge comme suit :

Un âge minimum de 14 ans devrait être appliqué à toutes les courses sur tous les circuits de type Grand Prix, y compris tous ceux qui ont ou ont eu une homologation de grade A, B ou C, ce qui inclura les Coupes d’Asie, de Grande-Bretagne, d’Europe et de Talent du Nord.

L’âge minimum des concurrents dans toutes les catégories du Championnat du Monde FIM MotoGP sera porté à 18 ans. Cela inclut les catégories Moto3 et Moto2, pour lesquelles la limite d’âge est actuellement de 16 ans.

Le vainqueur du Championnat du Monde FIM Moto3 Junior et/ou de la Red Bull MotoGP Rookies Cup sera autorisé à rejoindre le Moto3 à 17 ans. Pour la saison 2023 uniquement, une exception sera également accordée aux pilotes qui ont déjà rejoint le Moto3 en 2022 pour leur permettre de continuer à courir.

Le championnat du monde junior FIM Moto3 et le championnat européen Moto2, tous deux dans le cadre du FIM CEV Repsol, auront une limite d’âge minimale de 16 ans. La Red Bull MotoGP Rookies Cup augmentera également l’âge minimum d’une année supplémentaire pour le porter à 15 ans.

L’âge minimum des concurrents du championnat WorldSSP sera porté à 18 ans.

TROUVER L’ÉQUIVALENT DU HANS POUR LES MOTARDS

 

Équipement du pilote 

« À partir de 2022, les airbags seront obligatoires dans tous les championnats FIM de course sur circuit sprint. Pour le championnat du monde FIM de Sidecar, des tests sont en cours pour déterminer si les algorithmes connus sont valables pour les passagers. Ces tests permettront de savoir si l’airbag pourra être utilisé par tous les participants à partir de 2022.

Une première réunion a eu lieu au GP d’Aragon entre tous les partenaires, y compris les fournisseurs de cuir et de casques, le personnel technique et le personnel médical, sur la prochaine étape vers l’amélioration du niveau de protection offert par l’équipement du pilote, avec un accent accru sur la protection des concurrents contre un impact d’un autre pilote ou d’une moto, en particulier la poitrine et le cou.

Là par exemple, j’interviens… Eviter l’accrochage en pleine piste entre un pilote à terre et un autre en course, est un cauchemar.

Dont les experts ont renvoyé l’étude … à plus tard. Mais on a déjà apporté un premier niveau de sécurité en réduisant les grilles de départ.

Après tout il serait possible d’organiser des qualifications avant la course qui donnent le droit de courir ou non. J’ai assisté à ça dans la F1, d’une certaine façon ça existe déjà dans le SSP 300, on pourrait généraliser la chose, mais cela prend du temps car il faut doubler voire tripler les temps de qualif!

Or d’abord comme partout, le temps c’est de l’argent, ensuite quand il y a plusieurs séries comme en MotoGP ou en WSBK, cela devient pire que la quadrature du cercle.

 

ARCHIMÈDE AU SECOURS!

 

Chose théoriquement impossible mais trouvée par ce véritable génie (l’autre est Newton) qu’est Archimède avec la formule A= π R2, soit le chiffre π multiplié par le carré du rayon du cercle.

Mais cela reste approximatif, des générations de mathématiciens s’y sont cassé les dents…

Bon c’était juste un aparté dans un paragraphe très technique…

Ensuite, on peut imaginer des équipements qui protègent le cou, c’est en général quand une autre moto heurte cette partie de la tête que la blessure est gravissime, voire fatale, en course auto les pilotes portent maintenant le Hans.

Son équivalent pour la moto est difficile à trouver, en particulier parce que contrairement à un pilote de F1 par exemple, un pilote moto doit pouvoir baisser la tête quand il se met dans la bulle en ligne droite, il doit aussi pouvoir regarder ce qui se passe sous ses pieds, voire regarder derrière sa moto s’il y a le feu ou un incident mécanique…

Mais le mec qui trouvera ça sera une sorte de héros pour la moto…

 Communication entre les pilotes 

 

 

La prochaine étape pour accroître la sécurité de tous ceux qui sont sur la piste consistera à communiquer le plus rapidement possible à un coureur ou à une moto qu’un accident a eu lieu en amont.

Une première réunion entre tous les partenaires et fournisseurs techniques a déjà eu lieu afin de discuter de l’installation et de la mise en œuvre de la technologie requise dans l’équipement des pilotes, sur les motos et/ou autour de chaque circuit. L’objectif est de mettre en place des systèmes d’alerte automatiques et quasi instantanés pour tous les pilotes/motos qui suivent. Les premiers tests commenceront dès le début de la saison 2022, et le système doit et sera applicable aux championnats de tous niveaux, y compris les Coupes de Talent.

Excellente idée bien sûr mais l’utilisation du mot en amont m’étonne… Je comprends amont comme ce qui est derrière et aval comme ce qui est devant or ici ce qui est important c’est ce qui se passe devant…

Mais bon, les remarques sémantiques ne sont pas de mise, il s’agit de décréter l’abolition de la peine de mort chez les jeunes pilotes…

A suivre impérativement, car d’un autre côté si l’on veut trouver de vrais nouveaux talents il faut s’y prendre le plus tôt possible…

Au secours Archimède !

Jean Louis BERNARDELLI 

Photos : MotoGP, WSBK et DR

 

About Author

Jean Louis Bernardelli