MISANO 24 OCTOBRE 2021 : TITRÉ EN MOTOGP, FABIO QUARTARARO ENTRE DANS LA LÉGENDE

HISTORIQUE… FABIO QUARTARARO SACRÈ CHAMPION DU MONDE EN MOTO GP

 

IL L’A FAIT…

 

Le voilà ce titre en catégorie reine, celle autrefois des 500cc devenu depuis la saison 2002 MotoGP! SACRE que l’on attendait en France depuis 1949, date du début des Grands Prix du Championnat du monde de vitesse.

Il y a eu naturellement dans ces grosses cylindrées, des victoires Françaises, mais pas plus d’une par pilote, il y a même eu un doublé en 1954 mais un titre mondial … JAMAIS encore !

Il y a eu des titres Français dans toutes les autre catégories et notamment en 125cc, en 250cc, en 750cc et même en side car, mais dans la catégorie 500cc, maintenant transformé en MotoGP, néant, NADA !

 

ON ATTEND ÇA DEPUIS 1949!

 

C’est donc enfin désormais chose faite… Notre jeune espoir  Français âgé de 22 ans – il est né le 20 avril 1999 à Nice – Fabio Quartararo est maintenant et pour toujours … sur les tables de marbre de la moto Française et même au-delà de la moto, parce qu’un autre motard tricolore, Johan Zarco aussi, il a fait parler de moto dans des medias pas du tout branchés par les sports mécaniques et encore moins par la moto.

Après ses deux titres de CHAMPION DU MONDE, obtenus en Moto 2, successivement en 2015 et 2016

 

MOTOGP-2021- GP DE FRANCE – LE-MANS- FABIO ET JOHAN.

 

Zarco qui brille lui aussi actuellement en MotoGP, répétons-le, ancien double CHAMPION DU MONDE en Moto2, sacré en 2015 et 2016 – autrefois la catégorie 250cc – le pilote Français  qui compte le plus de victoires en mondial moto toutes catégories confondues avec 16 succès (1 en 125cc et 15 en Moto2)

 

VALENTINO ROSSI PEUT LUI PASSER LE TÉMOIN!

 

On l’a dit, Fabio est né à Nice en 1999, deux ans avant le millénaire (on rappelle que l’année zéro n’existe pas, le vingt et unième siècle et le deuxième millénaire ont donc commence le 1er janvier 2001…)

Ce qui explique ses origines italiennes, Nice n’est devenue française que sous Napoléon III mais de là à dire qu’il est en fait italien, ce serait méprisable !

Il est Français et bien Français Fabio …

On rappelle donc qu’il est né un 9 avril, il est donc du signe du Bélier ce qui n’étonnera personne !

On l’a vu arriver en Moto3, Championnat du monde donc, en 2015, il avait quinze ans et était donc trop jeune, il y a eu dérogation ce qui était logique, il avait tout décroché avant… En Espagne, où il a fait ses gammes et son apprentissage !

 

2015 ARRIVÉE DE FABIO EN MOTO3 MONDIALE

 

Mais, étonnement, arrivé comme un prodige à qui l’on prédisait la victoire immédiate, il est finalement d’une discrétion quasi absolue (deux pole et deux podiums quand même) en Moto3, grosse déception en France, il fait des saisons carrément difficiles en petite cylindrée Moto3.

 

LE TRÈS JEUNE ET TROP JEUNE QUARTARARO EN 2015

 

Il passe quand même en Moto2 en 2018 où, à Barcelone, une des capitales de la moto de compétition dans le monde, dans un pays qu’il connait bien parce que c’est là qu’il a commencé à piloter, il s’offre le même week end…  pole et victoire – un bel exploit – sa première dans les cylindrées du MotoGP!

 

2018 VICTOIRE A BARCELONE EN MOTO2

 

Là, quelqu’un a un pif énorme et il est l’année suivante, en 2019, pilote en MotoGP dans le team Yamaha satellite!

Et la machine à baffe commence à fonctionner, car Fabio brille et enchaîne…  six pole positions, et sept podiums…. Ce qui est déjà énorme mais pas pour quelqu’un comme lui, d’ailleurs son coéquipier chez Yamaha Petronas, est le transalpin Morbidelli qui le devance au classement général final.

 

2020 PREMIERS COUPS DE MAÎTRE

 

C’est en 2020 que Fabio devient une vraie tête d’affiche, au début de l’année avec … deux victoires d’affilée, coup sur coup en Andalousie, sur le circuit de Jerez de la Frontera !

Ce Grand Prix d’Espagne est doublé, à cause de la crise sanitaire de la pandémie du Coronavirus COVID-19, qui empêche certains autres circuits d’organiser.

A ce niveau déjà, Fabio a battu les plus belles histoires Françaises, aucun Champion tricolore n’avait gagné plus d’un Grand Prix dans les grosses cylindrées (500cc ou MotoGP). Puis il devient très discret et ne réapparaît qu’au Grand Prix de Catalogne, qu’il gagne ! Et c’est tout, même pas un podium en plus, on est heureux mais on reste un peu sur sa faim. Trois victoire la même saison c’est du jamais vu… TOP !

On en vient à l’actuelle saison 2021. Fabio débute très fort et reste très fort. Cinq victoires et six podiums lui donnaient un bel avantage aux points en fin d’année sur le seul pilote qui ait pu lui résister, Pecco Bagnaia, officiel Ducati.

Et ce dimanche sur le circuit Italien de Misano, Fabio est entré dans l’histoire, dans la légende en devenant le tout premier pilote Français, couronné dans la catégorie reine

 

LES DÉBUTS EN MONTAGNE RUSSE

LA FAMILLE QUARTARARO – PHOTO NICE MATIN

 

Mais où et quand sa belle histoire, a-t-elle commencé ?

Fabio commence à rouler, tout petit ‘mino’ tout jeune .. à quatre ans, comme un certain Casey Stoner – l’ancien Champion du monde Australien – en fait, avec son père, lui même ex champion de moto et un ami Jean Philippe Henry.

Son père dit qu’il a vu son fils faire des trucs pas possibles dans le jardin sur sa trottinette et l’idée lui est venue tout de suite de le mettre sur une moto!

Puis, c’est le coup de génie de son entourage sportif, on l’envoie rouler en Espagne, la plus dure des écoles (on le voit en ce moment, triplé espagnol au GP des USA par exemple…). Comme pour beaucoup de sportifs de haut niveau, ce moment est cruel, car on quitte tout, les potes et la famille, alors que l’on est un môme, mais c’est la dure loi … si on veut devenir un Champion!

Et ça marche car Fabio est le plus jeune pilote à décrocher le CEV (Championnat d’Espagne Moto3) il y gagne deux surnoms, El Diablo et El Principito, autrement dit le Petit Prince, bel hommage à l’auteur Français (St Exupery) le plus connu au monde… On est donc en 2013.

 

2013 FABIO CONQUIERT L’ESPAGNE

 

N’ayant pas l’âge de passer en mondial, il remet ça en Espagne dans le team d’un ancien Champion du monde, Emilio Alzamora.

Qui n’est autre aujourd’hui que … le manager de Marc Marquez, il doit quand même un peu se mordre les doigts d’avoir laisser filer  Fabio faire carrière avec un autre agent, Eric Mahé!

 

2014 RENCONTRE AVEC DANI PEDROSA

 

Dans sa deuxième année en Espagne, Fabio gagne neuf des onze courses ! On est en 2014, la règle de l’âge minimum est contournée (il y a aussi de brillants avocats à la FMI quand on veut se sortir une épine du pied) à la fin de l’année, Fabio est à Valence pour les derniers essais de la saison en Moto3.

Il attaque donc le Moto3 mondial en 2015, il décroche un podium dès son deuxième Grand Prix aux USA, sa première pole en Espagne lors de sa quatrième course, son palmarès s’arrête là, en France on est déçu, on pensait avoir trouvé l’enfant prodige…

 

EN 2016 L’ANNÉE LEOPARD…A OUBLIER!

 

En 2016, dans le team Leopard, aucun podium de la saison, et il ne termine que  treizième au général, là on se dit vraiment que c’est un désastre mais on parle déjà de mauvais conseillers…

A signaler que cette année-là, dans son équipe, se trouvait un certain Joan Mir qui lui a fini l’année quatrième au général!

Il monte quand même en Moto2 (mauvais conseillers mais bons agents !) pour remplacer Alex Rins qui est monté en MotoGP chez Suzuki.

Pas de résultats en cette année 2017, il roule pour Sito Pons. En 2018, il change d’écurie pour rejoindre Speed Up Racing, il gagne à Barcelone, il est second aux Pays Bas.

Il y a une deuxième victoire au Japon mais il est déclassé sur un problème de sous gonflage des pneus.

FABIO PASSE EN BLEU

ON ARRIVE CHEZ LES GRANDS

 

C’est à ce moment qu’il signe avec Petronas, le team satellite de Yamaha, il roule avec un autre espoir Morbidelli.

Et dès le mois de mai en Espagne, on est donc en 2019, première pole en MotoGP. Il l’obtient encore un peu plus jeune que Marc Marquez, auquel il pique ce titre, il a vingt ans et quatorze jours!

Mais 2019, c’est aussi une première opération du syndrome des loges, les bras d’un homme, fut-il un athlète de très haut niveau, ne peuvent plus encaisser la violence des motos, Fabio ne sera pas le seul à souffrir de cette maladie musculaire.

Ce qui ne l’empêche pas de décrocher une nouvelle pole en Catalogne. Et en terminant deuxième du Grand Prix, il est pour la première fois sur un podium de MotoGP.

C’est clair le garçon a mis longtemps à se mettre dans le rythme du MotoGP après ses titres espagnols, mais son passage en grosse cylindrée semble l’avoir transfiguré.

A Assen la même année, nouvelle pole et nouveau podium, plus le record de la piste. Il a même affronté Marc Marquez alors intouchable… A star is born

Il retrouve Marc Marquez en Thaïlande, il part en pole et mène toute la course devant Marc Marquez qui le passe évidemment dans le dernier tour. Il y aura encore une pole, la cinquième de l’année, en Malaisie à Sepang, et encore une sixième à Valence.

Six pole et sept podiums en une saison pour un rookie, pour sa première année en MotoGP, c’est une promesse pour l’avenir !

Mais pas de victoire, cela dit une chose est sûre, la France était sortie de sa léthargie en mondial de vitesse grâce à l’autre tricolore Johan Zarco, Quartararo est le deuxième héros de cette phase légendaire que va connaître la vitesse Française.

 

PREMIÈRES VICTOIRES

 

En 2020, on sait qu’il sera en factory Yamaha l’année suivante avec Maverick Vinales, il remplacera donc ‘LA STAR’ Mondiale qu’est Valentino Rossi, on imagine ce qui peut se passer dans la tête d’un pilote aussi jeune quand il apprend qu’il remplacera le héros de son enfance !

Cela dit cette saison 2020, il a déjà une moto d’usine tout en roulant en team satellite. Et 2020 commence très fort, on commence tard la saison à cause de la crise sanitaire de la pandémie du Coronavirus COVID-19!

On est donc en été tout en bas de l’Espagne dans la sublime Andalousie sur le circuit de Jerez de la Frontera, où Fabio…  gagne deux Grands Prix coup sur coup!

Le dernier Français à avoir gagné (une fois) en 500cc, devenu MotoGP est Régis Laconi, c’était en 1999  et déjà en Espagne mais à Valence !

Quand on parlait et évoquait la léthargie de la vitesse Française, pas de victoire d’un pilote tricolore en 500/MotoGP depuis 21 ans !

Et là… Fabio en prend deux d’un coup, le monde entier comprend qu’une nouvelle ère est en phase d’arrivée, d’autant plus que cette année-là, Marc Marquez s’est blessé et ce dès ce premier GP de Jerez et il ne pourra pas courir de la saison !

Fabio est alors le premier Français à gagner deux fois de suite en grosse cylindrée. Mais il y aura certes encore une victoire à Barcelone, la pression est trop forte pour Fabio qui rate sa fin d’année et laisse le titre mondial à un pilote Espagnol transparent comme l’eau vive, Joan Mir, transparent certes  mais régulier.

Et Morbidelli, le coéquipier de Fabio qui lui court sur une moto vieille de deux ans est vice-champion du monde, cette année si bien commencée par Fabio mais qui se termine en queue de poisson.

2021 : ANNÉE ROYALE

ZARCO ET QUARTARARO HÉROS FRANÇAIS

 

Et l’on arrive à 2021. Fabio est donc comme prévu en équipe factory, avec un coup de tonnerre en pleine saison, son coéquipier Maverik Vinales quitte Yamaha en plein milieu de l’année en plein Championnat!

Fabio se retrouve seul…et si Morbidelli le rejoindra ce sera beaucoup plus tard, car il s’est gravement accidenté au genou.

Dès la deuxième course au Qatar à Doha, Fabio fait un doublé tricolore avec Johan Zarco, un et deux en MotoGP, une sacrée performance qui n’était pas arrivé aux Français depuis, depuis… 1954!

Fabio gagne le troisième GP de l’année au Portugal, il retrouvera le podium au Mans mais durant la saison, il lui arrivera plein de choses incroyables.

Par exemple, une course menée en Espagne, en tête, il est soudain victime d’une douleur terrible aux bras, encore le fameux syndrome des loges et il termine douze un GP qu’il était en passe de gagner.

 

UNE COMBINAISON QUI S’OUVRE EN PLEIN GP

 

Puis à Barcelone cette fois, le premier incident était à Jerez, sa combinaison s’ouvre en pleine course, il termine six. Ce garçon n’est décidément pas banal, que ce soit dans le bonheur ou le malheur.

Puis victoire en Italie, au Mugello, podium au Sachsenring en Allemagne où l’on assiste peut-être au miracle d’un début de renaissance de Marc Marquez. Une année incroyable en fait…

Victoire encore pour Fabio à Assen aux Pays-Bas, un podium seulement sur les deux GP roulés en Autriche sur un circuit le Red Bull Ring, qui ne convient pas du tout à son manque de moteur, car il l’a encore dit récemment, sa Yamaha est bonne partout mais manque de chevaux…

Il gagne en Angleterre à Silverstone, suprême bonheur pour un pilote Français d’avoir gagné dans les deux temples du MotoGP, le Mugello et Silverstone, puis c’est en Aragon que l’on voit gagner par un certain Francesco Bagnaia, brillant pilote Ducati qui a raté son début d’année mais prend vite la tête de l’armada Ducati contre laquelle Fabio est seul, toujours seul…

 

AVEC BAGNAIA C’EST LA LUTTE FINALE

 

Et Fransesco Bagnaia double à Rimini, certes Fabio est deux mais la marche au triomphe va être plus compliquée que prévu…

Encore que dans ce duel, Fabio ait toujours eu un avantage considérable aux points au classement général.

Aux USA, Marc Marquez reste imbattable mais la lutte pour le mondial est derrière lui, Ducati envoie deux missiles attaquer Fabio, Miller et Martin, puis c’est Bagnaia qui mène la charge mais il termine … derrière le Français!

 

FRANSESCO BAGNAIA ET FABIO QUARTARARO

 

Quand on arrive à Misano, Fabio possédait 52 points d’avance sur Bagnaia, 79 sur Mir, ils n’étaient plus que deux en duel et Fabio avait besoin de peu de points pour entrer dans la légende.

Finalement ce dimanche 24 octobre 2021, restera comme celui d’une immense joie, d’un énorme bonheur pour la moto Française avec le titre HISTORIQUE décroché par Fabio Quartararo!

Fabio parti quinzième est parvenu au prix d’un Grad Prix exemplaire à remonter jusqu’à la quatrième place de ce GP d’Emilie Romagne, à Misano sur le circuit Simoncelli, épreuve finalement remportée par l’Espagnol Marc Marquez, aprés la chute au vingt-deuxième tour et à cinq tours de l’arrivée de son seul rival pour le titre, l’Italien Fransesco Bagnaia, qui semblait s’envoler et filer vers la victoire et empêcher ainsi de récolter les 25 points précieux qui auraient pousser Fabio à ne pas être sacré ce jour et repousser l’échéance, soit à Portimoo, soit à Valence !

Visiblement sous la pression permanente de Marquez, Bagnaia a craqué !!!! … offrant du coup ce titre de CHAMPION DU MONDE à son adversaire Français !!!!

Fabio qui confiait:

 « Je n’ai pas les mots, je n’arrive pas à réaliser ce qu’on a fait aujourd’hui. En partant d’aussi loin, on fait un choix medium – medium pour les pneus, et on n’a pas réussi à faire une belle course comme je le souhaitais. Mais je m’en fous, je suis champion du monde aujourd’hui ! C’est un travail d’équipe ce titre. Je pense qu’il me faut quelques jours pour réaliser, mais je suis très fier.

Et le nouveau Champion enchaînait et ajoutait :

Quand j’ai appris la chute de Bagnaia, je me suis dit « je suis champion », mais surtout je voulais essayer d’accrocher le podium. Je n’ai malheureusement pas réussi, ce choix de pneus n’était pas le meilleur pour notre moto et viser le podium. Mais j’aurais pu finir dernier, le feeling serait le même.

Et Fabio précisait encore, concluant :
Je ne sais pas quoi dire, je suis en train de raconter n’importe quoi. Ce que je sais, c’est que je suis champion du monde. Ma famille est ici avec moi, je ne pourrais pas être plus heureux. On a fait une année incroyable. Il reste encore deux courses où on peut faire de belles choses. Mais le plus important est là, c’est ce titre. Au moment de passer la ligne, j’ai perdu le contrôle. Voir cette célébration, ce casque, recevoir le soutien des fans italiens, c’était magique ! Je n’ai jamais été leader d’un Championnat en Moto3 et Moto2 et je suis champion du monde de MotoGP. C’était mon plus grand rêve !

Pour Claude Michy, l’organisateur du GP de France ce 24 octobre restera : Une journée magique  

Jean Louis BERNARDELLI et Gilles GAIGNAULT

Photos : MotoGP – TEAMS et DR

 

24 OCTOBRE 2021: QUARTARARO EST SACRÉ CHAMPION DU MONDE EN MOTO GP

Le palmarès de Fabio Quartararo 

 

 

About Author

Jean Louis Bernardelli