BAJA SSV MOROCCO 2021. VICTOIRE FINALE POUR LE CAN AM X3 DE CHRISTOPHE PAQUEREAU !

 

 

 

C’EST LA DERNIÈRE SÉANCE !

 

Affûtés comme des sabres de Samouraï, les rescapés de cette semaine passée dans le désert sud – marocain, vont s’élancer comme des cabris sur cette finale, pour si possible, soulever le Graal sur la plus haute marche du Podium de cette 1ére édition de cette Baja SSV Morocco !

Ils sont venus, ils sont tous là et pour défier celui qui partira en première ligne sur les pistes sinueuses du Maroc.

Sur la ligne de départ, l’angoisse de la dernière envahit celles et ceux qui considèrent que cette spéciale sera le juge de paix. C’est humain, car l’angoisse de la panne dans cette dernière ligne droite devrait logiquement n’être qu’une formalité pour certains, mais qui peut virer au cauchemar à tout moment.

Si le vendredi tout est permis, les pilotes devront néanmoins rester vigilants pour éviter … que le chat noir, ne s’invite dans l’habitacle sur cette ultime étape !

 

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-Photo-Victor-LAROCHE

FAITES-MOI LE PLEIN DE SABLE …  SVP !

 

Faites-moi le plein de sable une dernière fois !

Sur la ligne de départ de cette ultime étape, tous les concurrents écoutaient le bruit de leur moteur qui se prolonge en eux comme une rumeur d’angoisse et de joie, à la fois… angoisse de la panne et joie d’une éventuelle et possible victoire !

C’est humain, car parfois, les rêves passent au cauchemar sur la dernière journée, ultime étape…

C’est d’ailleurs à ce moment précis de la course que les tactiques les plus élaborées, se fracassent contre les réalités primaires du désert. C’est aussi là que la part invisible se cache entre le défi et son mystère.

 

QUI SONT-ILS POUR FAIRE TOURNER LA ROUE ?  

 

Chris Armelin, l‘organisateur, a toujours eu cette faculté de bien s’entourer. On a pour habitude de les croiser dans différentes épreuves nationales et internationales, soit aux vérifs, soit aux bords des pistes.

Mais qui étaient ces petits bonhommes en rouge qui encadraient les équipages ? et qui participent d’une manière ou d’une autre au bon fonctionnement de l’épreuve ?

Ils en font des kms à pied tous les jours pour que les informations circulent, ou pour résoudre les petits et les grands problèmes. Sans eux, rien ne serait possible.

Alors, qui étaient-ils ? Tout simplement et comme bien souvent des passionnés, bénévoles et des officiels qui grâce à leur présence rassurent les plus jeunes. Ces personnes de l’ombre comme Boris, Loïc, Louis, Gaëlle, Bernard (GPS Globe), Luis, Babette, Guillaume, Robert, Gérard, Roland, Vincent, François, Paul et les autres !…

Le personnel médical, les chronos et les CP. Très peu de gens connaissent leur prénom, pourtant, toutes ces personnes consacrent beaucoup de temps dans des organisations auto/moto, pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

Et, pourtant, leur mission est souvent méconnue du grand public, mais qu’il vente, que les températures dépassent les 45°comme ici dns le desert sud Marocain, où qu’ils restent à poireauter pendant des heures à un CP dans le fech-fech ou la visibilité est souvent nulle … Force est de constater que  rien n’arrête ces forçats du bac à sable !

Savoir s’entourer de ces personnes, c’est d’une part, reconnaître qu’ils sont les véritables chevilles ouvrières de la réussite sportive, et d’autre part, admettre aussi que c’est une valeur incontestable au service des autres, mais aussi, pour leur propre épanouissement personnel.

Merci à eux d’avoir contribué à la réussite de cette superbe première édition.

 

ET… C’EST LA LUTTE FINALE !

 

En compétition, il y a un langage incontournable que tout le monde utilise. CP : Check point.

CH : Contrôle horaire : WP : Waypoint. Erg : Etendu de sable. fesh-fesh : Sable fin et mou.

Papa Charlie : PC. Tango ; Véhicule médical. Bouchonné : Empêcher de passer. Tanké ; Se poser dans le sable. Jardiner : Tourner en rond. Poireau : Néophyte débutant !

 

Pour cette ultime journée ce vendredi 22 octobre 2021, au menu une étape longue de 216 kms. Après 12 kms de liaison, les concurrents s’élançaient sur une première spéciale poussiéreuse de 94 kms. Ensuite, ils devaient se diriger au Cap dans les dunes de Chegaga et ce pendant 27 kms, avec du sable plein les poches !

Sur les derniers 83 kms, les pistes devenaient plus étroites dans les cayons et les montagnes. Le final s’effectuant sur des pistes très roulantes avec un dernier jeu de pistes, où il fallait vite sortir de ce piège, pour ensuite rejoindre l’arrivée de cette Spéciale 5 au plus vite.

Si le parcours de la der ne révélait aucune grande difficulté, la succession de changement de caps s’annonçait usante pour les hommes et leurs bolides, mais aussi des plus motivantes pour déclarer la guerre sur ce terrain propice pour les deux meilleures lames, au profil aiguisé !

Alors, nous attendions avec impatience une échappée au long court, sur cette ultime étape, d’un des deux leaders… Même si les SSV … ‘’Sauterelles Sur Vitaminées’’, le sont un peu moins qu’au départ du Rallye, le couteau entre les dents, elles glissent sur le sable à la vitesse d’un Cobra, toujours prêts à bondir sur leur proie !

Cette évolution des SSV est inévitable, nous le voyons bien ici, cela ne va pas se réaliser sans grincements de dents avec les autres catégories, 4×4 ou en Buggy.

 

QUE LE MEILLEUR GAGNE…

 

Ce vendredi matin, les visages étaient marqués sur la ligne de départ, mais la quasi-totalité des concurrents devaient assurément être ce soir au bivouac, pour fêter dignement une semaine de course intense et de fortes émotions…

Le départ est donné à 8h00, encore une fois sous un magnifique ciel bleu. Il manque à l’appel Cyril et Alexis Neveu. Hier soir, ce fut une grande déception, lorsque le manager leur annonce que le moteur est HS…

C’est ça le Rallye Raid, des histoires d’hommes avec des moments qui marquent notre existence. En fait, aucun test ne peut refléter ce à quoi sont soumis ces engins.

Seule la course peut déceler les points faibles de la mécanique. Voilà pourquoi, plusieurs Teams sont venus ici pour tester leurs montures, avant de partir en janvier prochain en Arabie Saoudite pour s’élancer sur le Dakar 2022.

Sur la ligne de départ à la file indienne, les durillons des mains des pilotes témoignent d’un passage ou durant toute la semaine, ils se sont accrochés au volant comme une paroi à la verticale, mais avec ce bonheur total d’avoir triomphé des plus hauts sommets de l’effort.

Celui qui gagnera aujourd’hui et l’emportera ce soir , sera celui qui ne perdra que le moins de temps possible, que ce soit sur une erreur de nav ou de casse !

 

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PAQUEREAU-2éme-Photo-VICTOR-LAROCHE.

C’EST LA LUTTE FINALE…

 

Ça commence mal pour les équipages N°160 et N°130, tous les deux rentrent rapidement à la Kasbah, à cause de problèmes mécaniques.

Après deux heures de course, Christophe Paquereau dépasse ‘le couteau entre les dents’ le SSV de José Castan, lui reprenant ainsi une minute au passage ! La stratégie de José Castan, devant être celle de rester dans sa poussière à quelques longueurs pour préserver ses quatre minutes d’avance. Il est malin le bougre …

À quelques kms de l’arrivée, les deux protagonistes se tenaient par la barbichette, puisque François Paquereau était à seulement une minute de José Castan du Team Rmsport.

À la surprise générale, cette cinquième étape est finalement remportée par l’équipage N°108, la paire Philippe Pinchedez et Thomas Gaidella, sur Can Am X3.

Mais pendant ce temps, le suspense était encore total jusqu’au drapeau à damier, pour le classement général final…

Finalement, après une bagarre acharnée lors des dernières minutes sur la piste, Christophe Paquerau, dit ‘’Le Conquistador’’ a porté l’estocade dans les derniers kms.

La victoire tombe donc dans son escarcelle. Satisfait, on le serait à moins du résultat final.

« J’étais très motivé ce matin, même si je le cachais bien. Je suis très heureux d’avoir gagné cette première édition, d’autant que mon véhicule est de série. Face à toutes ces grosses écuries présentes, c’était un peu ‘’David contre Goliath, ou le Pot de Terre contre le Pot de fer ».

Qu’importe… c’est bien lui le vainqueur !

 

-BAJA-SS -MOROCCO-2021- LESTRIGNANT- Photo Victor LAROCHE

CLAP DE FIN  !

 

Clap de fin, le rideau est tombé !

Le directeur de course, Sébastien Delaunay a réussi à mener d’une main de fer cette première édition, qui a été couverte par les photographes d’Actiongraphers et votre serviteur pour les communiqués de presse.

Vous retrouverez un condensé de l’épreuve sur le prochain  WWW.OFFROADMAG.FR , de novembre.

Merci aussi à Gilles Gaignault, Rédacteur en Chef du site www.autonewsinfo.com pour avoir diffusé quotidiennement toutes les informations. Et à son photographe, Victor Laroche !

 

-BAJA-SSV-MOROCCO-2021-EQUIPE CREVECOEUR-Photo-Victor-LAROCHE

 

PARI GAGNÉ !

 

Finalement, le pari de Chris Armelin, transforme tous les rescapés en vainqueur de cette première édition 2021. Une épreuve encore méconnue du grand public pour l’instant, sans doute parce que c’était une première.

La Baja SSV Morocco 2021, a réservé une belle surprise pour tous les participants qui deviennent à partir d’aujourd’hui des heureux ambassadeurs de cette course.

Chris Armelin ; peut-être satisfait du résultat. Il va maintenant falloir en tirer les conclusions et résoudre rapidement tous les petits problèmes de logistique qui sont naturellement et comme pour toute novelle compétition, les points faibles de cette épreuve.

Pour le reste, en règle général, les concurrents sont satisfaits de leur semaine.

Les paupières fatiguées, les traits tirés, ils vont maintenant rentrer chez eux avec des histoires et des images à jamais gravées dans leur tête.

Comme le disait très justement Thierry Sabine « Le moral des troupes est au fond de la gamelle ».

Place maintenant à la remise des prix et des couronnes, et aussi à la gamelle ! améliorée.

Youpi. Rendez-vous pour la deuxième édition. Insh allah.

 

Gilles DAVID

 Crédit photos : Victor LAROCHE et ACTIONGRAPHERS

 

 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL

 

1 N°116: Christophe Paquereau (Can Am X3)

2 N°102: José Castan / Jean-François Palissier (Mamba)

3 N°128: David Bord / Laura Cormont (Can Am X3)

4 N°104: Richard Oguez / Anne Odru (Can Am X3)

5 N°132: Romuald Lasme / Laurent Maga (Can Am X3)

6 N°118: Dominique Mary / Sophie Mary (Can Am Maverick)

7 N°125: Pascal Rollet / Stéphane Denecheau (Polaris XP Turbo)

8 N°136: Thomas Saier / Claudia Marchiafava (Can Am X3)

9 N°122: Anthony Menanteau / Christian Menanteau (Can Am Maverick)

10 N°131: Jean-Marie Hantz / Gianni Hantz (Can Am X3)

 

Rallye Rallye-Raid

About Author

gilles