MOTOGP 2021 EN EMILIE ROMAGNE : VENDREDI POUR MILLER DEVANT ZARCO

 

 

 

Un si beau Grand Prix avec plein d’émotions et d’annonces, avec entre autres trois titres potentiels à décrocher qui commence de façon aussi triste, dommage !

Car hélas la météo ne s’est pas trompée, ce vendredi matin quand les Moto3 prennent la piste à Misano au bord de l’Adriatique, elle est à quatorze degrés et il fait seize !

Et la piste est trempée. Pas un temps à mettre un motard dehors, éventuellement un marin pêcheur dont le métier est le plus dur du monde…

Pas beaucoup de public non plus, on est vendredi et en Emilie Romagne on goûte peu la météo des îles Orcades !

Les photographes de MotoGP sont aussi restés au sec et au chaud dans les stands, ils ont mis en ligne un nombre ridicule de photos

 

LE MATIN POUR ZARCO

 

C’est simple, pendant la session MotoGP, il a tellement plus un moment que tout le monde est rentré sauf … Fransesco Bagnaia qui a roulé rageusement comme ce sera le cas tout le week end et il a fini au gravier d’ailleurs…

C’est Johan Zarco qui sort le meilleur temps et avec …  une seconde et demie devant Marc Marquez ! Quand il pleut les écarts sont énormes, puis viennent Miller et Martin, Morbidelli est cinq, quand il pleut la force à utiliser pour piloter est moindre et son genou lui permet de rouler presque normalement.  Bagnaia est six, beau tir groupé en rouge ! Avec Zarco, Miller, Martin et Bagniaia.

Et, quid de Fabio? Quartararo est à dache, à … trois secondes de Zarco. Malheureusement pour Johann qui adore la pluie, pour le GP dimanche, le temps prévu est… sec!

En Moto3, Migno a le meilleur temps, le jeune Français Lorenzo Fellon est neuf, pas mal le garçon sur piste humide, les finalistes pour la conquête du titre, Acosta et Foggia sont quinze et dix sept, à une seconde sept de Migno, ils entourent ce fameux Darryn Binder qui pour l’instant de façon inexplicable, montera en MotoGP avec le team Yamaha RNF en 2022!

En Moto2, Augusto Fernandez est meilleur temps, les frères ennemis sont dix, Raul Fernandez, à une petite seconde et seize pour Remy Gardner à une seconde trois.

APRÈS MIDI POUR MILLER DEVANT ZARCO.

 

L’après-midi, il pleut toujours et la piste est juste montée de deux degrés, à seize, comme dans l’air…

On recommence avec les Moto3. Au combiné, à la mi-temps, Acosta, Binder et Foggia n’ont pas changé de place et sont donc à ce moment bons pour la Q2 !

La piste est devenue une piscine, avec des flaques où les gerbes d’eau sont énormes… Truc sympa des commissaires, pourtant placés sur la trajo d’une nouvelle chute, aident Toba, qui est tombé, à lever la roue avant à la verticale pour faire sortir les gravillons du carénage, sympa pour le pilote et pour les autres qui éviteront de rouler sur des graviers dispersés sur le bitume. Toba est reparti.

 

MIGNO MEILLEUR TEMPS EN MOTO3

 

La pluie s’arrête à quatre minutes du bout, on aura peu de temps pour essayer de faire bouger les chronos. Acosta a vite pigé, il envoie du gros lourd et est deuxième au combiné !

Superbement joué amigo… Il est deux petits dixièmes derrière Migno… Chute de Fellon dans son dernier tour rapide, mauvais plan…

Binder et Foggia restent hors du coup, 21 et 23 à une seconde sept de Migno… Acosta n’a que sept millièmes de retard sur Migno, pour être titré ce dimanche il doit prendre 21 points à Foggia, à ce rythme là, c’est bien parti, mais je le répète dimanche ce sera sec…

 

MILLER EST DANS SES CONDITIONS IDÉALES

 

Le MotoGP entre en scène. Piste toujours mouillée mais elle est montée à 17 degrés.

Bref, on est en mode séchant et on sait que sur ce genre de piste pourave, l’Australien Jack Miller est une sorte d’épouvantail.

C’est marrant il y a des supporters Français avec drapeau tricolore et panneau pour Fabio mais ils ont acheté leurs ponchos sur le circuit, qui est évidemment… aux couleurs de Rossi !

Quand Valentino Rossi, encore au stand, est vu sur les grands écrans du circuit, le public pourtant encore rare fait un foin du diable !

Les pilotes sortent en pneus pluie. Comme prévu, Miller monte tout de suite entre Zarco et Marquez…Dans son deuxième tour, il est le plus rapide sur tous les secteurs et se retrouve tête de liste, une demie seconde devant Zarco.

Et il améliore encore, on est à six minutes après le lâcher des fauves, avex devant un trio rouge, Miller-Zarco-Bagnaia !

Marc Marquez est quatre, Quartararo est remonté huit, mais à une seconde huit de Miller….

 

DES CONDITIONS D’ENFER CE VENDREDI

 

Mais le seul et vrai adversaire de Fabio Quartararo reste Fransesco Bagnaia, qui n’a que sept dixièmes d’avance, puis quatre, pour le titre, dans cette situation, ce n’est pas fait mais Quartararo perdrait très peu de points quand il passe sept.

Le ciel bleu arrive, les temps vont encore tomber…. Enfin pour l’instant ce qui tombe et c’est la deuxième fois, c’est Pol Espargaro !

Mi-temps, tout le monde au stand. Jack Miller n’en sort pas tout de suite, il attend probablement que la piste sèche …

Les pilotes ressortent quasiment tous en M/S pluie, la piste n’a pas assez séché pour que Jack Miller passe les slicks. Fabio Quartararo roule lentement, il reconnaît le circuit et ne s’accordera qu’un seul tour rapide, il serait temps parce qu’il est treize et donc qualifié pour Q2 !

 

C’EST CLAIR FABIO DÉTESTE LA PLUIE

 

Mais non, au contraire, il se retrouve avec le 14ème temps ! Miller, Zarco, Aleix Espargaro décrochent les trois meilleurs temps combinés, devant Lecuona, Oliveira et Marini, Bagnaia est toujours à quatre dixièmes devant Quartararo mais lui est qualif en Q2, avec le huitième temps.

Martin est le dernier des dix heureux et du coup, il y a du très beau monde qui se fait avoir,  avec dans l’ordre, Mir, Bastianini, les deux frères Marquez, Rins, Quartararo, Binder, Pol Espargaro, Morbidelli et Vinales, demain la FP3 sera une tuerie…

La piste est passé à 19 degrés pour les Moto2. Bulega a tout de suite pris la première place au combiné, 63 millièmes devant Augusto Fernandez. Raul Fernandez et Gardner sont toujours 10 et 13, juste qualifs pour la Q2 de samedi…

Raul Fernandez remonte dix, un peu plus confortable pour la Q2 mais Gardner est dix-sept, out ! Bon, il reste 25 minutes…

 

AUGUSTO FERNANDEZ (PHOTO D’ARCHIVES)

 

A 17 minutes du bout, Navarro a pris le meilleur temps, les temps sont assez serrés, Raul Fernandez alors treize n’est qu’à une seconde du leader, Gardner est à une seconde quatre mais en dix-neuvième position !

A onze minutes du bout, l’Australien se place en tête du classement combiné, la guerre commence, enfin !

Mais Raul Fernandez est dix-septième temps, il va falloir réagir, hombre… Il pointe à cinq secondes de Gardner !

Sam Lowes se réveille, deuxième temps. Il y a maintenant une grosse trace sèche au milieu des flaques, trop tard pour changer de pneus mais les chronos descendent en flèche…

Manzi et Roberts s’accrochent et chutent et ils restent tous deux sur la pite et sortent en boitillant mais on est encore passé pas loin du drame.

Finalement, c’est Augusto Fernandez qui est meilleur temps combiné devant Gardner, Raul Fernandez est remonté sept, il doit aimer se faire peur le garçon !

Bon, ce qui est clair c’est que ce Grand Prix qui peut donner le titre 2021 dans toutes les cylindrées est parti à la vitesse de la tortue mais…  La Fontaine est là pour m’assurer que cette affirmation n’est valable que jusqu’au drapeau à damiers !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

Résultats sur

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

Jean Louis Bernardelli