MOTOGP 2022 : DARRYN BINDER ROULERA AVEC DOVI CHEZ YAMAHA SATELLITE RNF

DARRYN BINDER ET LIN JARVIS

 

Bon ce n’est pas un scoop ni même une vraie info puisque l’on en parle régulièrement depuis des mois, y compris sur ce site.

Darryn Binder, pilote sud-africain frère de Brad Binder qui est pilote officiel KTM roulera en 2022 dans le team satellite Yamaha. (RNF, les initiales des prénoms des enfants de Razali, devenu seul propriétaire de ce team)

Le gros de cette info est que Darryn va passer direct du Moto3 au MotoGP, ce qui s’est déjà fait avec Jack Miller, qui a quand même mis un peu de temps à exploiter les grosses cylindrées mais on voit qu’aujourd’hui, il gagne des GP, l’Australien de Ducati !

 

BINDER VA ENTRER DANS SES RÊVES

 

Et il devra bosser, cette année il est sixième au général du Moto3.

Il a 23 ans, il a signé pour 2022 avec une option sur 2023, l’épée de Damoclès est donc suspendue tout au long de la saison 2022 sur le pilote sud af’.

 

 

Lin Jarvis :

« Je souhaite une chaleureuse bienvenue à Darryn, et nous sommes ravis qu’il fasse partie de l’équipe Yamaha pour l’année prochaine, nous avons eu beaucoup de discussions pour savoir qui s’intégrerait bien dans la nouvelle structure du RNF. C’est un nouveau départ pour l’équipe cliente Yamaha, il est donc plus approprié qu’un jeune pilote enthousiaste comme Darryn les rejoigne, comme Fabio et Franky l’ont fait auparavant. Darryn a montré en Moto3 de quoi il était fait. C’est un coureur rapide et déterminé qui a ce qu’il faut pour se battre en tête du groupe. Évidemment, le passage en MotoGP est important, il faudra un certain temps pour s’adapter, mais on sent qu’il est prêt. Yamaha et l’équipe RNF MotoGP le soutiendront pleinement dans ce nouveau et passionnant défi » 

 

MOTO 3 2021 – LE SUD AFRICAIN DARRYN BINDER AU GP D’AUTRICHE  

 

Darryn Binder roulera donc contre son frère, c’est déjà le cas avec les Marquez et les Espargaro, mais devoir aller chercher un pilote en Moto3, me semble t’il, est un signe de pauvreté de la filière Moto2, qui se court avec les mêmes moteurs et quasiment les mêmes cadres, manquant d’intérêt et rendant difficile les recrutements pour le MotoGP.

Cette année infirme cette règle, on voit une bagarre phénoménale en Moto2 mais entre les pilotes du même team, c’est un peu le désert derrière.

Il va en baver le Darryn mais il en rêvait du MotoGP et le fait de ne pas passer par cette cylindrée bâtarde du Moto2 est assurément piur le jeune Sud-africain… un vrai bonheur !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP et DR

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

Jean Louis Bernardelli