BAJA SSV MOROCCO 2021. MAIS QU’EST-CE QUI FAIT COURIR LES FILLES ?

 

 

Comme le disait Johnny « Cette fille-là, elle est terrible ! ». Il ne croyait pas si bien dire !

 

 

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-LES-FILLES-Photo-Victor-LAROCHE

 

 

 

Comme tous les garçons, les nanas rêvent de participer un jour au Dakar. Gilles Gaignault me rappelait que dès la toute 1ére édition en 1979, plusieurs filles (Marido-Christine Martin-Martine Rénier- Nicole Maitrot-Corinne Kopenhangue) s’étaient lancées dans cette incroyable et folle aventure à l’époque ! Et à moto !!!!

Le Dakar ? Le rêve absolu de toute une jeuneuse qui s’intéresse de près à la compétition automobile du Tout Terrain.

Mais voilà, avant de se lancer dans la gueule du loup… il est recommandé de se familiariser avec un environnement hostile et parfois malveillant. Rien ne doit être laissé au hasard, une préparation physique au top, des bonnes connaissances de la nav, de la mécanique et surtout, avoir un moral d’acier pour surmonter le moindre petit problème.

Des raisons essentielles pour apprendre toutes les ficelles du métier sur des épreuves moins longues, comme la Baja SSV ou le Carta Rallye, entre autres…

L’exemple parfait, c’est le trio que forme Delphine Crosse, Delphine Delfino et Aurélia Roquesalane. Depuis plusieurs années, elles participent toutes les trois à des épreuves nationales et internationales pour s’approprier la maturité nécessaire avant de s’élancer sur les plus dures épreuves du monde, du moins dans cette catégorie.

Et bien voilà, ce qui fait courir les filles sur la Baja SSV, et autres compétions internationales.

 

PREMIER DE LA CLASSE!

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PINCHEDEZ-1ER- Photo-VICTOR-LAROCHE

 

Après avoir remporté l’étape d’hier, l’équipage N°107, la paire Lacam-Delfino allait ouvrir en grand, la piste. Si cette position peut paraître un avantage pour éviter la poussière des autres concurrents, elle a aussi ses inconvénients, car la réalité est tout autre. Lorsque qu’on ouvre la piste, vous n’avez aucune trace lisible, par conséquent, l’erreur de nav n’est pas permise…

Sur ce genre de spéciale, le copilote Max Delfino a une sacrée réputation en Coupe du Monde FIA. Depuis qu’il a pris sa retraite de pilote de l’Armée Française, ou il avait pour habitude de piloter des gros porteurs, Max, c’est spécialisé en navigation terrestre sur les plus grandes épreuves internationales.

On comprend mieux pour quelle raison les meilleurs pilotes se l’arrachent. Cette place de premier de la ‘’classe’’ au départ de ce matin est pour Hugues un très gros avantage.

Un bon ‘navigo doit être capable d’arrêter son pilote en pleine spéciale, s’il n’est pas sûr du cap à suivre. C’est bien connu, navigateur rime avec rigueur, qui va du carton de pointage en passant par la quantité d’essence et les pleins d’eau.

Avant l’étape, il vérifie ses instruments de bord, car la violence du combat en Rallye-Raid est visible tous les jours, d’autant que le pilotage est toujours lié à la navigation, et qu’il faut avoir une maîtrise de tous les instants pour concilier ces deux axes « l’équilibre vertical et la vitesse horizontale ».

T.D.S.P.P*

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PORTALES-Photo-VICTOR-LAROCHE.

 

Si le parcours d’aujourd’hui ne révèle aucune grande difficulté, la succession de changement de caps s’annonce usante pour les hommes et les machines, mais aussi des plus motivantes pour déclarer la guerre sur ce terrain propice aux meilleures lames, au profil aiguisé !

Vouée aux plus solides, cette étape pourrait bien être le théâtre d’un changement au classement général. Le directeur de course, Séb Delaunnay a concocté des vraies spéciales de Rallye Raid, qui devrait ravir tous ceux qui sont venus chercher l’adrénaline.

Le départ à 9h00. Aujourd’hui, cette ES3 se décompose en quatre parties, avec des changements de Caps permanents. Les pilotes devront rester très concentré pour éviter les pièges de ces spéciales particulièrement rapides.

 

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PAQUEREAU-2éme-Photo-VICTOR-LAROCHE.

 

Direction le Nord vers Zagora avec une première partie roulante de 77 kms, avant d’arriver sur des pistes en pierres sur 6 kms, en montée et en descente. Il faudra rester concentré, car un DZ à 50 km/h a été installé pour traverser un goudron, en toute sécurité.

Dans la deuxième partie, les concurrents viseront le Cap entre deux montagnes sur une piste très étroite, où les pilotes les plus rapides pourront s’en donner à cœur joie, tout en se méfiant des cailloux.

La troisième, c’est tout simplement la première partie, mais à l’envers.

Dans la quatrième, les rescapés auront tous les ingrédients d’une épreuve en Rallye Raid.

Cette étape du jour, sera selon la direction de course la plus belle du Rallye. Si elle semble plus rapide que les autres, il va falloir malgré tout, rester prudent à certains endroits, surtout dans les enfilades.

À bon entendeur !

 

LA CABANE EST TOMBÉE SUR LE CHIEN!

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-CYRIL-NEVEU-Photo-Victor-LAROCHE

 

La première partie se déroule comme prévu, seul l’équipage N°138 Knauf- Garroy, casse un triangle de leur Can Am X3. En revanche, coup de théâtre en sortie de la Spéciale1 à 9 h55, le leader le N°107 Lacam n’avait toujours pas pris le départ à cause d’un problème mécanique.

La cabane est tombée sur le chien en plein vol !

En fait, ce type de spéciale renferme beaucoup d’imprévus avec beaucoup de risques incalculables, surtout lorsqu’on a été bridé sur les deux premiers jours de course. Un arrêt forcé du N°107 qui devrait bien entendu faire le bonheur de ses poursuivants. Châssis cassé. L’équipage encaisse en prime la décevante expérience du ‘’Coitus interruptus ! ’’.

C’est la loi de Murphy « Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner ! ».

C’est peut-être là que va se jouer un des actes les plus importants du Rallye ?

Attention, personne n’est à l’abri de ce genre de mésaventure. En effet, le chat noir sort du SSV de Lacam pour s’installer dans le SSV de l’équipage N°100, la famille Neveu, Cyril et son fils qui lui doit aussi jeter l’éponge pour aujourd’hui, rotule de direction cassée !

N°103, Jean-Pascal Besson lui aussi récupère le Mistigri dans l’habitacle, le train avant droit décide de quitter l’auto et d’aller faire un petit tour dans la pampa … Marocaine!

Parti ce matin en quatrième position, ce soir, il dégringole à la vingt-troisième place du classement.

 

RIEN NE VA PLUS  FAITES VOS JEUX !

-BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PINCHEDEZ-1er-Photo-VICTOR-LAROCHE.j

 

C’est bien connu… le malheur des uns, faisant le bonheur des autres, Pinchedez se retrouve en pole position, laissant derrière lui ses opposants les plus redoutables, à plusieurs encablures.

Voilà qui devrait animer les prochaines heures de la course. Le N°101 Geoff- Noel de Burlin, s’arrête lui aussi sur la piste à cause de son variateur cassé.

Décidément, jusqu’à maintenant l’étape tient toutes ses promesses.

N°102, José Castan :

 « Pour l’instant, tout va bien. Jusqu’ici, j’ai ménagé ma monture, car la course n’est pas encore terminée, il reste encore deux étapes ».

N°108 Pinchedez :

« Aujourd’hui, c’était jouissif ! »

À mi-course, tout rentrait dans l’ordre puisque tous les concurrents en dehors de ceux qui ont abandonnés sur cette ES3, étaient présents sur la ligne de départ de la Spéciale 3.

Une passe d’armes au profit de Pinch N°108, qui maintenant, tient la dragée haute à tous ses adversaires, d’autant que Jean-Pascal Besson N°103, arrache son triangle dans la S3… Un Mistigri peut toujours en cacher un autre !

Décidément, aujourd’hui, c’est une hécatombe pour les cadors, mais ça fait partie des histoires d’hommes et de femmes qui vivent des moments intenses qui marquent notre existence.

Si belle soit-elle, cette étape aura laissé beaucoup de traces, des dizaines de concurrents ont cassé, soit de la tôle froissée, soit de la casse mécanique.

Au CP arrivée, comment vous dire ?

Les concurrents sont tellement sales et épuisés par la piste que la moindre goutte d’eau était une bénédiction !

 

LES JEUX SONT FAITS!

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-EQUIPE-CREVECOEUR-Photo-Victor-LAROCHE

 

Les heures passées dans l’habitacle aujourd’hui commencent à peser sur les avants bras et les paupières, mais peu importe le flacon, l’essentiel, c’est de parvenir à l’ivresse !

C’est très exactement le ressenti de plusieurs équipages qui passaient la ligne d’arrivée.

Puis la nuit tombe d’un coup sur le ‘’Pacha Club’’, comme si quelqu’un avait éteint la lumière avant d’aller dormir.

Alors, c’est un privilège de regarder la voûte étoilée remplie d’étoiles qui, une à une, s’allument pour éclairer nos rêves. Ce mercredi 20 octobre à Ouled Driss, les étoiles appartiennent à la caravane et les plus courageux vont pouvoir compter les cinq cent unmillions, six cent vingt-deux milles d’étoiles qui brillent dans le ciel.

Bonne chance !

 

-BAJA-SSV-MOROCCO-2021-SEULE ÉQUIPAGE 100%FÉMININ-Photo-Victor-LAROCHE

 

Beaucoup de confrères la croisent aux quatre coins du monde. Son nom, Anne Odru. Cette élégante jeune femme parcours des milliers de kms par an, soit pour son travail, soit pour son plaisir.

Ici, Anne copilote le N°104 Richard Oguez. Dans l’habitacle, ce duo s’entend à merveille dès que la difficulté arrive.

 « C’est pour moi une première au Maroc et l’occasion de côtoyer de près une aventure humaine. Si sur cette épreuve je copilote Richard Oguez, c’est tout d’abord par amitié pour lui, mais aussi pour me familiariser avec la nav au Cap et avec tous nouveaux instruments de bord qui permettent d’aller toujours plus vite. En principe, mon dada ! c’est de participer depuis quinze ans à des raids historiques en 2CV, à travers le monde. C’est sûr qu’il a une grande différence entre la vitesse de pointe d’une deudeuche et un SSV de course. En même temps, je suis toujours aussi balancée ! Pour nous, l’ambition de gagner n’est pas l’essentielle, mais si l’occasion se présente, nous n’allons pas faire les difficiles. Des moments comme ça, je n’ai pas l ‘occasion d’en vivre souvent, surtout dans cet univers aseptisé que nous connaissons chez nous ».

 

Gilles DAVID

 Crédit photos :   Victor LAROCHE

T.D.S.P.P* ? Tout Droit Sur Trace Principale 

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-PALLISSIER-4EME-Photo-Victor-LAROCHE.

BAJA-SSV-MOROCCO-2021-EQUIPE-CREVECOEUR-Photo-Victor-LAROCHE

Rallye Rallye-Raid

About Author

gilles