MOTOGP 2023 : QUARTARARO ET SON AGENT ERIC MAHÉ ONT D’AUTRES VOIES QUE YAMAHA

ERIC MAHÉ DIT BAUCOUP DE CHOSES SUR FABIO QUARTARARO

 

Une voie est en alpinisme un tracé bien précis pour atteindre un sommet prestigieux, il m’a semblé que le terme s’accordait bien au futur choix de Fabio Quartararo… £

On connaît le sommet mais on peut y arriver de différentes façons. Pour les initiés, on peut citer la voie Rebuffat à l’Aiguille du Midi, la Bonatti au Grand Capucin, la Whymper au Cervin, la Messner à l’Everest etc…

Pour Fabio ces voies à venir portent … des noms de motos!

Pour Auto Hebdo, notre confrère Thomas Morsellino du Moto GP, a réussi un joli coup en faisant parler longuement Eric Mahé, l’agent de Fabio Quartararo.

Probablement la personne qui le connaît le mieux, qui offre en effet un joli carnet de suivi…

On sait qu’à Misano, Fabio a une 1ére chance de remporter le titre mondial du Moto GP 2021, je m’en remets au destin.

Et à Fabio. Et à Zarco, dont j’espère toujours la première victoire mais n’est pas en mode « destruction» en ce moment.

Cet entretien, je ne vais pas le reproduire in extenso, notre confrère a bien bossé et ce serait lui voler la vedette. En revanche, il y a des moments de cet entretien qui sont parfois discutables, ou à l’inverse assez essentiels pour qu’ils soient publiés ici.

J’y ajouterai évidemment quelques éléments pour recouper telle ou telle déclaration… Mais encore une fois, bravo !

LE FABIO NOUVEAU EST ARRIVÉ…

2019 ANNÉE CLÉ SELON ERIC MAHÉ

 

Le recours à une aide psychologique pour Fabio a été évoqué comme l’un des éléments clés de ses succès en 2021 (cinq victoires et dix podiums) mais Eric Mahé ne pense pas que ce soit fondamental…

Cette réponse d’Eric Mahé agent est logique mais discutable car le reconnaître serait un aveu de faiblesse d’un agent qui n’a pas su coacher efficacement son poulain…

En fait selon Eric, l’année clé de Fabio est 2019, avec une moto qui n’est pas d’usine et qui se bat avec Marc Marquez, sa moto 2019 qui est bien supérieure au modèle 2020, année où il s’est beaucoup agacé de ne pas réussir ce qu’il voulait, sur une moto d’usine qu’il ne dit pas ratée…mais il le pense tellement fort!

On rappellera d’ailleurs que Yamaha a dû passer par la phase humiliante d’un changement de soupapes alors que les moteurs étaient gelés.

 

LA LUTTE AVEC BAGNAIA ÉTAIT PRÉVUE PAR LE DUO

 

En 2021, Fabio a un an de plus, il est plus à l’aise sur sa moto et le fait d’avoir dû se battre avec une moto difficile en 2020, l’aide énormément en 2021 sur une moto plutôt réussie. Tout cela en tenant compte du fait que les développements moteurs sont interdits…

C’est la progression logique d’un mec doué et motivé, dit Mahé de son poulain, en partant toujours de cette année magique 2019, où il affronte un Marc Marquez alors en pleine forme au guidon d’une moto « Spec B », souffrant en 2020 et épanoui en 2021.

Quant à la bagarre finale qui se profile pour le titre, avec Fransesco Bagnaia, les deux complices l’avaient ils prévue comme ça ?

« Oui, complètement. Nous en avions parlé durant l’hiver. En matière de talent pur, Bagnaia est un client. L’an dernier, il a montré qu’il avait le talent, mais qu’il avait aussi un peu de mal à mettre tout bout à bout. Savoir s’il allait réussir cette année à mettre tout bout à bout, nous n’en savions rien. Dans mon listing de talents 2021, j’avais mis Bagnaia, Marquez et Fabio. »

 

2022, ANNÉE POINTUE EN VUE…

MARQUEZ SERA DU QUATUOR 2022

 

Eric Mahé à propos de la saison 2022:

« En 2022, je vois Fabio, Marquez, Bagnaia et je rajouterai Martin. Le duo Fernandez-Gardner qui arrivera l’an prochain est aussi très intéressant : don naturel pour Raul et agressivité pour Remy. Quant à Marquez, cette année il a été parfait. Il a gagné deux courses. On sait qu’il est encore affaibli et on ne sait pas s’il va le rester ou non. Les conséquences psychologiques de cette période sont très difficiles à évaluer. Certains, comme Kevin Schwantz, pensent qu’il restera marqué à jamais. Oui, il le sera dans sa chair, mais pas dans sa tête. En parallèle de ça, les autres ont progressé en son absence. Revenir dominant comme il l’a été, personnellement, je n’y crois pas. Je pense toutefois qu’il peut retrouver le niveau qui lui permettra de jouer le titre l’an prochain selon, bien sûr, la moto dont il disposera. »

 

MARC MARQUEZ « BACK » EN 2022?

 

Ici Eric Mahé affirme un truc sur lequel j’ai envie de publier un papier depuis des mois, à savoir que le Marc Marquez d’avant…  ne se verra plus!

Mais qu’il est toujours capable de gagner et que selon les dés jetés par le sort, il est encore titrable. Je n’ai pas encore tranché, Eric Mahé le fait mais là encore je suis plus hésitant que lui, il a l’avantage de voir Marc Marquez tous les jours de GP, mais j’ignore totalement si les infos qu’il reçoit sont téléguidées ou sincères.

Mais naturellement son avis est très intéressant dans cette affaire Marquez.

2023, CONTRATS A RENÉGOCIER…

FABIO EST UN PILOTE TRÈS DEMANDÉ

 

Bien entendu, on s’attend à ce que Fabio continue chez Yamaha, même si l’on ne sait pas ce que seront ses résultats en 2022…

Mahé a une réponse étonnante…

« Fabio ira là où c’est le mieux pour lui et aujourd’hui, tout est ouvert. Pour le moment, rien n’est clair quant à 2023. Bien évidemment, Fabio est content de ses performances, mais il faut décortiquer, car ces performances sont plutôt du côté de Fabio que de celui de sa moto. La tendance veut qu’on signe un an, voire un an et demi en avance. S’il y a des perspectives claires, alors il faut y aller. Mais la stratégie principale est de ne jamais se précipiter, donc on verra ce qui se passe. Nous avons été contactés par deux teams et demi : deux vraies approches et une autre l’air de rien… On évaluera cela en temps voulu avec sérénité. Fabio est jeune, il a l’avenir devant lui. »

C’est ce qui s’appelle mettre la pression!

ÉLÉMENTAIRE MON CHER WATSON…

 

Il est évident que Fabio est un pilote très demandé, il n’est d’ailleurs pas très compliqué d’imaginer quelles sont les deux écuries qui lui ont proposé la botte et celle qui en a parlé comme si de rien n’était.

Il a redit encore toute l’année, malgré sa domination quasiment toute la saison, que sa Yamaha souffrait toujours d’un manque de moteur (qui ne l’a pas empêché de battre Bagnaia aux USA et le GP précédent, ralenti par Miller qui protège son chef d’escadrille qui est devant, il le passe et reprend quasiment trois secondes à Bagnaia en fin de GP) mais dans les endroits où les Ducati ont beaucoup de berlingot, Fabio doit attendre que le circuit change d’aspect…

 

LA YAMAHA MANQUE TOUJOURS DE MOTEUR

 

Or, son agent Mahé le dit, à partir de 2022, ce sera au minimum un match à quatre avec deux outsiders potentiellement dangereux, peut-être pas pour le titre mais ponctuellement ils peuvent avoir du jeu dans la main, et donc piquer les points importants que chaque pilote espère à chaque GP.

Donc il ne faudra pas se tromper de choix sur la moto… Mahé veut se donner le temps de la réflexion et il a raison mais depuis quelques années, la mode est à signature express, les teams ne voulant pas entrer dans le jeu de poker qu’est la redistribution et voulant bloquer le plus tôt possible les pilotes qu’ils pensent bien à leur place…

Si on attend trop, les belles places vont partir… Mais Fabio est une véritable pépite, donc il a les cartes en mains !

Agent finalement c’est tout un art… Bref, à suivre et tant mieux…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et DR

 

Moto MotoGP Sport

About Author

Jean Louis Bernardelli