AU RALLYE D’ESPAGNE APRES LA 1ére JOURNÉE, NEUVILLE MÈNE DEVANT EVANS ET OGIER

 

 

Ce Rallye d’Espagne qui se déroule annuellement sur les routes de Catalogne, est l’avant-dernière manche du Championnat du monde des rallyes WRC 2021.

Et ce vendredi soir 15 octobre, à l’issue de la première journée du Rallye de Catalogne, c’est la Hyundai du Belge Thierry Neuville qui occupe le commandement.

 

 

Neuville qui confiait :

« Je me sens plus à l’aise dans la voiture et j’attends avec impatience la journée de demain. Sur les spéciales sinueuses, j’aurais pu être tellement plus rapide, mais je n’ai tout simplement pas pu tourner comme je voulais et nous devons y travailler. Demain, c’est un profil différent – c’est un peu plus large donc ça devrait mieux nous convenir. »

Et dans la lutte qui oppose pour la conquête du titre mondial les deux pilotes de l’équipe Toyota, c’est pour l’heure le Gallois Elfyn Evans, actuel deuxième à sept dixièmes du Belge, qui devance le leader du classement général provisoire et multiple Champion en titre, son partenaire le Français Sébastien Ogier, qui pointe lui au troisième à 19 »4. Mais en tête Neuville fait le jeu d’Ogier !

 

 

Evans expliquait, lui :

« Nous devons être positifs. Ça n’a pas été une super après-midi, surtout dans les parties les plus sales, mais ça va. »

L’épreuve Ibérique a vu un premier changement en tête du classement général. Pour monter au commandement des opérations, Thierry Neuville a en effet évincé au cours des trois spéciales de l’après-midi, le souverain des trois mêmes spéciales de la matinée, les premiers passages, Elfyn Evans. Et Sébastien Ogier les suit sur la troisième marche provisoire du podium, mais détaché du duo de tête !

L’après-midi a donc vu un Neuville beaucoup plus en forme. Grâce aux changements de réglages sur sa Hyundai i20, le Belge a commencé la deuxième partie de cette 1ére étape de la journée de vendredi du bon pied, enchaînant les temps scratch dans les deuxièmes passages (ES4  les 20 km deVilaplana2-  ES 5 les 21,80 km dela Granadella et enfin les 14,21 km de Riba&Roja)

Dans un premier temps, en réalisant le meilleur temps dans la répétition de Vilaplana, mais en faisant mieux de seulement trois dixièmes sur Evans. Neuville a ensuite répété dans La Granadella 2, où il a fait la différence, avec un chrono de 7 »9 d’avance sur le Gallois. Remportant ensuite encore Riba&Roja avec quatre dixièmes !

La peur de voir Evans en difficulté est survenu juste pendant la cinquième spéciale, où le pilote Toyota est devenu le protagoniste d’une coupure, dans un virage à droite, trop violente. Sa Yaris a alors décollé sur une tangente et a dangereusement touché le trottoir à l’extérieur de la courbe, heureusement et c’est un miracle, il n’y a eu aucun dommage sur sa Toyota et Evans a pu continuer.

 

 

 

Ogier, le septuple Champion du monde en titre et en lice pour une huitième couronne qu’il peut décrocher ici en Catalogne, a également commis une erreur au même endroit qu’Evans, mais lui il a perdu moins de temps. Il confiait :

« Je n’avais pas assez confiance en la voiture pour pousser fort mais ce n’était pas une mauvaise journée bien que je n’ai pas réussi à trouver le bon rythme, nous n’avons pas encore les bons réglages ».

Ogier s’est confirmé comme le meilleur derrière la paire Neuville-Evans mais il concède tout de même 19″4 sur le pilote Hyundai et il ne compte qu’une faible marge de 5″4 sur un autre pilote Hyundai, le régional Daniel Sordo. L’idole des fans a tenté autre chose cet après-midi, étant le seul à embarquer deux pneus de secours à bord, un choix qui s’est pourtant avéré contre-productif.

 

 

Sordo qui lâchait:

« Nous sommes toujours dans la lutte. Ce n’est pas facile, mais j’ai fait de mon mieux. C’est tellement difficile d’être proche. J’avais plus de poids avec les deux roues de secours mais j’ai fait tout ce que j’ai pu ici. »

 

 

Cinquième l’autre pilote Toyota, Kalle Rovanperä. Toujours aux prises avec la gomme Pirelli Hard, le Finlandais se bat contre lui-même. Après une matinée de cauchemar, le pilote Toyota a enfin commencé à voir une lueur et les temps s’améliorer, dans les seconds passages, lesquels se sont nettement améliorés.

Pourtant, le Finlandais est encore loin de ses coéquipiers et il indiquait:

«  Le rallye est totalement différent. Quand vous avez un long virage devant vous, vous devez avoir tellement de choses différentes sur la voiture et je pense que je ne suis pas entièrement satisfait de la voiture et de moi-même aussi. Cela s’améliore et c’était une bonne journée. »

 

 

Le jeune Français Adrien Fourmaux a terminé la journée avec un cinquième temps encourageant dans la dernière spéciale. Le pilote de la Ford M Sport, sixième au général, a montré un bon rythme, devançant son coéquipier Gus Greensmith de 18 »7.

Sa vision du jour:

« Aujourd’hui, toutes les spéciales étaient complètement nouvelles pour moi donc c’était un gros challenge. Nous pouvons être heureux d’améliorer le rythme dans la journée. Demain, je connais parfaitement les spéciales, donc j’espère que le rythme sera similaire à la dernière spéciale d’aujourd’hui.»

 

 

De cette journée on retiendra encore aussi naturellement l’abandon de l’ancien Champion du monde couronné en 2019, le pilote Estonien de l’écurie Hyundai, Ott Tänak, victime d’un sortie de route lors de l’ES 4

Un autre Français Eric Camilli  a confirmé son leadership en WRC2. Après un duel intense, le Français a eu raison du Norvégien Mads Ostberg ralenti par une crevaison lors de la cinquième spéciale. Le pilote Citroën est en tête du classement avec dix secondes d’avance sur Nikolay Gryazin, douzième au général et premier des poursuivants, et Teemu Suninen.

Onzième au classement général et premier de la catégorie WRC3, le Finlandais Emil Lindholm.

 

Alfredo SORIA

Photos : WRC – TEAMS 

 

LE CLASSEMENT DE LA 1ére ETAPE CE VENDREDI 15 OCTOBRE 2021

 

1 – Neuville-Wydaeghe (Hyundai i20) en 1h01’26″6

1 – Evans-Martin (Toyota Yaris) à 0″7

3 – Ogier-Ingrassia (Toyota Yaris) à 19″4

4 – Sordo-Carrera (Hyundai i20) à 24″8

5 – Rovanperä-Halttunen (Toyota Yaris) à 38″0

6 – Fourmaux-Coria (Ford Fiesta) à 1’10″2

7 – Greensmith-Patterson (Ford Fiesta) à 1’28″9

8 – Solberg-Drew (Hyundai i20) à 1’55″6

9 – Solans-Martì (Hyundai i20) à 2’30″5

10 – Camilli-Vilmot (Citroen C3 WRC2) à 3’50″5

11 – Lindholm-Hamalainen (Skoda Fabia WRC2) à 3’56″2

12 – Gryazin-Aleksandrov (Skoda Fabia WRC2) à 4’00″5

13 – Lopez-Rozada (Skoda Fabia WRC2) à 4’11″1

14 – Suninen-Markkula (Hyundai i20) à 4’11 » 2

15 – Kajetanowicz-Szczepaniak (Skoda Fabia WRC2) à 4’11″4

Rallye Sport WRC

About Author

gilles