RALLYE DU MAROC 2021: BRABEC FAIT LE BREAK A MOTO- AL ATTIYAH ASSURE   

BELLE JOURNÉE POUR RICKY BRABEC 

 

Après les étapes 1 et 2 chargées en sable, la troisième étape ce lundi 11 octobre était celle où les nouveaux venus pouvaient espérer reprendre leur souffle. Seul un petit erg était à franchir. Une étape quasiment sans sable donc, conçue pour faire retomber la pression des deux précédentes journées, grâce notamment à des liaisons inversées.

Celle du matin était plus courte que celle du retour a permis à la caravane de rester plus longtemps au lit sous les tentes !

Sur des pistes plus caillouteuses, les fameuses pistes « marocaines », David Castera et son équipe ont cherché à jouer plus avec la navigation. Ce qui a réussi à une petite poignée de motards…

 

LE JEUNE CALIFORNIEN MASON KLEIN

QQQ

            ROAD BOOK

Etape 3 : Respiration, navigation

 Liaison 1: 76km / Spéciale: 340km / Liaison2 : 187km – Total : 603km

 

RICKY BRABEC

EN PISTE

 

Encore une bonne journée pour l’équipe Monster Energy Honda. Particulièrement pour le vainqueur du Dakar 2020, Ricky Brabec. Parti en sixième position ce matin, il était pourtant presque résigné au ravitaillement, freiné par une poussière stagnante à laquelle il ne s’attendait pas.

Tout a ensuite basculé en sa faveur quelques kilomètres plus loin lorsqu’il a été le seul à trouver la bonne sortie d’un oued, manquée par tous ses prédécesseurs!

Sebastian Buhler qui roule pour Hero Motorsports, a lui aussi pris la bonne trace et termine deux de la spéciale à 2’04, tout comme Andrew Short du Monster Energy Yamaha, trois à 5’24 (voir et lire plus bas Le Rallye du Maroc et moi).

A l’inverse de Brabec, Joan Barreda son équipier au Monster Energy Honda, avait signé la remontée du jour en arrivant au ravitaillement. Il était à ce moment-là, le leader virtuel de la course. Un costume qu’il n’a pas conservé longtemps puisqu’il manque trois way points quelques kilomètres plus loin….

Il écope de 45 minutes de pénalité et recule à la treizième place du classement général provisoire. Pablo Quintanilla, autre pilote Monster Energy Honda, occupe désormais la seconde place de la course à 10’27 et Matthias Walkner du Red Bull KTM Factory prend la troisième à 12’09.

 

MASON KLEIN

 

 

En Rally2, Mason Klein du BAS Dakar KTM, râte lui aussi un way point et laisse filer la victoire d’étape à Paolo Lucci du Solarys Racing. Au général provisoire, l’Américain conserve malgré tout l’avantage avec 14405 (voir Radio Bivouac). Le premier quad Rally2, est celui de Manuel Andujar un Yamaha 700 Raptor, neuf du général provisoire. En Enduro Cup Afriquia, Cédric Jacques du Razorback à Sable remporte sa première spéciale à moto.

 

ENCORE ET TOUJOURS LA PAIRE AL ATTIYAH-BAUMEL EN AUTO MAIS…

 

En auto, le Qatari Nasser Al-Attiyah et son Toyota Hilux du Gazoo Racing, a bien failli voir sa série de victoires d’étape être interrompue par Jakub Przygonski, le Polonais de l’équipe X-Raid Mini!

Il remporte la spéciale avec seulement … 27 secondes d’avance sur le Polonais. Yazeed Al Rajhi, le Saoudien de Toyota Overdrive est trois à 2’42.

 

LA MINI X RAID DE JAKUB PRZYGONSKI

 

Au général provisoire, Nasser possède désormais exactement 13 minutes d’avance sur son coéquipier Saoudien.

Lucio Alvarez le troisième larron de Toyota Overdrive, conserve sa troisième position.

En T3, Seth Quintero du Red Bull Off Road Junior Team, a dépassé pas moins de …. 39 autos aujourd’hui ! Il remporte sa catégorie et termine onze au scratch à 21’12 derrière le chrono de Nasser.

En T4, première victoire sur cette édition de Aron Domzala du Monster Energy Can-Am. Au général provisoire T3, Cristina Gutiérrez la pilote Red Bull Off Road Junior Team, conserve sa place de leader, tout comme Michal Goczal en T4.

 

RADIO BIVOUAC

 

Mason Klein (BAS Dakar KTM)

Mason Klein est aux antipodes des stéréotypes du jeune pilote de moto Californien. Grand, mince, visage pâle, cheveux sombres et courts, lunettes de vue bien épaisses, il a plus des airs d’ado de la Silicone Valley que de pilote de désert !

Mais dès qu’il se met à vous parler de rallye-raid, son visage prend vie.

“J’ai débuté le motocross très jeune, mais mon frère m’a percuté et je me suis blessé au genou. J’ai dû m’écarter des terrains de motocross et à 12 ans, j’ai commencé les courses de désert.”

Le succès récent de ses compatriotes au Dakar l’a poussé à se tourner vers la seule course au road book des Etats-Unis. Au Sonora Rally 2020, à 18 ans, il termine la dernière étape en troisième position derrière Brabec et Howes.

Son histoire d’amour avec le dérouleur de notes était scellée. En mai dernier, il s’est hissé à la cinquième du général de l’édition 2021 ! Depuis, lorsqu’il n’est pas sur une moto, il est derrière son ordinateur à réaliser des tracés d’entrainement et à rêver de participer au Dakar.

Un rêve qui devrait devenir réalité rapidement. Engagé sous la tente de l’équipe BAS Dakar KTM, le team junior des oranges, il participe au Rallye du Maroc avec en ligne de mire l’Arabie Saoudite en janvier prochain.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a déjà fait forte impression en dominant la catégorie Rally2 depuis le début de la course, malgré une pénalité qui lui fait perdre la victoire du jour.

Un vent d’air frais venu de Californie souffle dans la chaleur du désert marocain…

Son calme, sa modestie et sa vitesse pourraient bien faire de Mason la prochaine tornade Américaine… Il fêtera ce mardi 12 octobre 201… ses 20 ans!

 

LE MAROCAIN HARITE GABARI

CHIFFRE DU JOUR : 10

 

C’est la dixième participation au Rallye du Maroc d’Harite Gabari, le motard Marocain. Véritable pilier du rallye-raid du Royaume, son aventure dans la discipline a débuté… au Maroc en 2008.

Une évidence ? Non, c’est plutôt « maktoub », le destin comme on dit ici. Son plan initial cette année-là, c’était le Dakar… annulé. Voilà comment le pilote d’Agadir s’est retrouvé à Layoune à remporter une étape avant de terminer cinq.

Pas mal pour une première expérience en rallye-raid. Humble, Harite tempère la performance :

« Cette année-là, il y avait David Frétigné, Thierry Béthys, mais pas les autres grands noms du rallye-raid. En 2010 par contre, je termine dix avec les pilotes officiels. Cette année, c’est ma dixième participation. Pour l’occasion, j’ai monté un team de pilotes Rally2 de marocains que je coach. Il s’agit d’Ali Oukerbouch de Merzouga et d’Aoulad Ali Mohamed Said de Tétouan. »

Harite n’est pas seulement prophète en son pays, il est aussi le seul « finisher » marocain de l’histoire du Dakar. Le seul pour le moment…

 

ANDREW SHORT

LE RALLYE DU MAROC ET MOI

 

Andrew Short (Monster Energy Yamaha Rally) – tenant du titre 2019 En 2020 le rallye du Maroc a été annulé pir cause de crise sanitaire, remplacé par le rallye d’Andalousie!

Où ?

« Quand on m’a appelé pour me proposer de participer, je ne savais même pas où se situait le Maroc sur une carte ! »

Quand ?

« 2017, c’était mon premier rallye-raid. »

Comment ?

« J’ai reçu un appel juste avant la course et j’ai sauté dans un avion. Je me suis fait enfumer. Mais cela a été une bonne expérience. Cela m’a ouvert les yeux sur la vitesse des pilotes, le professionnalisme du bivouac, l’ambiance, comment marchait un rallye. Cette année, c’est ma 4éme participation. »

RICKY BRABEC

DÉCLARATIONS

 

Ricky Brabec (Monster Energy Honda) : 1er du jour et au général provisoire

« Je suis parti en 6e position ce matin et la poussière était très stagnante. Au ravitaillement, je n’avais pas perdu trop de temps, mais je n’en avais pas rattrappé non plus. Un peu plus loin, le road book indiquait une piste peu visible pour quitter l’oued. J’ai vu que les traces devant moi continuaient dans le lit de la rivière, je ne les ai pas suivies. J’ai fait confiance à mon instinct et lorsque les dangers se sont mis à sonner j’ai su que j’étais sur la bonne trace. J’ai fait cavalier seul durant 60 kilomètres, jusqu’à l’arrivée. Il fallait rester bien attentif au road book et j’ai pris le temps de le faire. Un rallye sans road book comme celui-ci, ce n’est plus du rallye. Maintenant, il reste deux jours de course, il faut encore que je reste concentré comme ça. »

Sebastian Buhler (Hero Motorsports) : 2éme du jour à 2’04 et 27éme au général provisoire

« J’ai trouvé la bonne sortie dans l’oued après le ravitaillement. J’ai entendu dire que de nombreux pilotes avaient mis du temps à la trouver et je pense que c’était la clé de cette étape. Je me sentais bien sur la moto depuis ce matin. On a fait des changements dessus que j’aime bien, reste à continuer dans ce sens. »

Adrien Van Beveren (Monster Energy Yamaha Rally) : 4éme du jour à 5’46 et 5éme au général provisoire à 17’33

« Je ne fais pas partie des pilotes les plus rapides, sauf peut-être dans les dunes, donc je mise plus sur la consistance de mes résultats. On a vu au dernier Dakar que cela pouvait payer. Hier, cela m’a placé à la 12e position. Aujourd’hui, je n’ai rien changé et je finis 4e. Je me force à vraiment ralentir lorsque la navigation est piégeuse. Parfois cela paye, comme aujourd’hui où la sortie de l’oued m’a permise de gagner de précieuses minutes. »

Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) : 1er du jour et au général provisoire

« Une bonne journée encore pour nous. Nous avons essayé d’éviter d’avoir des problèmes. Sur la fin, nous avons haussé le rythme. Aucun problème avec l’auto, Matthieu a fait un super boulot… et Nasser aussi ! »

Jakub Przygonski (X-Raid Mini) : 2éme à 0 »27 et 35éme au général provisoire

« L’étape 3 a été bonne pour nous. C’était une étape difficile avec beaucoup de trous et de pierres. On avait presque gagné quand à dix kilomètres de l’arrivée on a rattrapé Yazzed qui venait de changer une roue. On est resté dans sa poussière. L’idée est d’accumuler des kilomètres avec cette nouvelle auto afin de la régler et de tester des options, c’est ce que nous faisons. »

Cristina Gutiérrez (Red Bull Off Road Junior Team) : 14éme du jour à 28’05 et 10éme au général provisoire à 1h31’34

« Encore une journée chargée, vraiment longue. Beaucoup de pierres et de navigation. On a commis une petite erreur au début de la spéciale mais nous n’avons pas perdu trop de temps. On est toujours dans le top 15, je suis contente. Car je joue le championnat, je n’ai pas le droit de l’oublier…   »

Set Quintero (Red Bull Off Road Junior Team) : 11éme du jour à 21’12 et 41éme au général provisoire

« Aujourd’hui a été une étape incroyable. Depuis le début de la course ce sont des vraies étapes de rallye. La chance n’était pas de notre côté au début, mais finalement elle a finie par tourner. J’espère que nous pourrons encore gagner les deux prochaines étapes. »  

 

Alfredo SORIA

Photos : ASO DPPI – TEAMS

ANDREW SHORT

NASSER AL ATTIYAH – MATHIEU BAUMEL

Rallye Rallye-Raid Sport

About Author

gilles