MOTOGP ET MONDIAL SUPERBIKE WSBK : LA FFM TENTE DE DYNAMISER LA VITESSE EN FRANCE

CLAUDE MICHY, SEBASTIEN POIRIER ET PATRICK COUTANT

 

Conférence de presse à la FFM (Fédération Française Motocyclisme) ce mardi 12 octobre 2021 pour annoncer les changements d’organisation et ce afin d’attirer les jeunes pilotes vers la vitesse.

Une chose est sûre, dimanche, à Misano, entre la peur au ventre que Fabio Quartararo tombe et se blesse et les larmes de tristesse de voir Valentino Rossi disputer son dernier Grand Prix en Italie, on pourra compter en Moto3 sur dix pilotes Espagnols, huit Italiens … et un jeune Français, dont on parle un peu parce qu’il a un nom connu…. Fellon… Lorenzo Fellon, le fils de l’ancien conseiller et manager de Johan Zarco, Laurent Fellon !

 

 

Alors certes en MotoGP il y a deux Français dont l’un peut entrer dans la légende, à Misano ou plus tard, lors des deux derniers GP de la saison 2021 mais pour le reste l’avenir en MotoGP, c’est le désert français ou pas loin… Et c’est pire en Moto 2 – absence totale et Moto 3  avec l’unique Fellon en apprentissage cette année!!!

En Mondial Superbile WSBK, on parle un peu français depuis le retour imprévu de Loris Baz pour remplacer Chaz Davies, Lucas Mahias n’a rien fait d’exceptionnel et quand on passe au SuperSport ou au SuperSport 300, un Samuel Di Sora est visible mais c’est une exception.

 

BEAUCOUP DE BEAU MONDE S’INTÉRESSE A LA VITESSE

 

Oui la France est terre de motocross, elle l’a encore prouvé au GP de France dernier en gagnant trois des quatre manches courues, mais la vitesse voit peu de réserve à l’horizon…

Bon, en France, on dispose de courses de vitesse pour les jeunes en particulier le SBK mais le Président de la FFM, Sébastien Poirier, rappelait ce mardi qu’en Angleterre une simple course de BSB fait 45.000 spectateurs contre un 12.000 en France quand ça marche…

Bref, il faut faire quelque chose…

 

L’AVENIR DE LA VITESSE EN FRANCE : PROPOSITIONS

Voici le communiqué tel quel, publié par la FFM après la conférence de presse…

 

La conférence de presse de la Fédération Française de Motocyclisme relative à l’avenir de la discipline vitesse s’est tenue ce mardi 12 octobre 2021

Ce fut l’occasion pour Monsieur Sébastien Poirier, Président de la Fédération Française de Motocyclisme et Monsieur Patrick Coutant, Président de la Commission Nationale de Vitesse, de présenter les enjeux et perspectives du parcours vitesse dès 2022 et de faire la lumière sur ses futures actions.

Dans cette optique, voici les différentes thématiques abordées :

  • Une évolution du parcours vitesse qui s’établira en 4 étapes. L’objectif est d’accompagner les jeunes pilotes de l’initiation, via les écoles Française de motocyclisme, vers le haut niveau ;

  • Le développement des écoles labellisées afin de développer l’accès la pratique du sport moto ;

  • Le développement des sites de pratiques de proximité en proposant des activités sur des circuits de karting ;

  • Le développement des Championnats de Ligue dès 2022 ;

  • Dynamisation de la filière vitesse France ;

  • Le Championnat de France Objectif Grand Prix (OGP) est positionné comme antichambre de l’European Talent Cup. Le but étant d’accompagner et faciliter le passage de nos jeunes espoirs vers le niveau international.  Des modifications conséquentes du règlement OGP seront proposées avec l’arrivée de Bridgestone comme partenaire exclusif pneumatique du Championnat de France Objectif Grand Prix pour 2 ans ;

  • Il a également été évoqué la collaboration de Claude Michy sur le Championnat de France FSBK – FE qui permettra à ce championnat de bénéficier de son expertise.

 

Très attaché à la formation des jeunes, Johann Zarco, ancien double Champion du monde en Moto 2, actuellement cinquième du classement provisoire du Moto GP 2021, est le parrain de ce projet.

La Fédération Française est donc très fière de pouvoir compter sur un pilote emblématique et le remercie de son implication.

 

Jean Louis BERNARDELLI  

Photos : FFM

 

Moto Moto Divers Sport

About Author

jeanlouis