MOTOGP 2021 : LA POLE DE BAGNAIA, QUARTARARO DEUX, AFFRONTEMENT DIRECT EN VUE …

AFFRONTEMENT DIRECT DEMAIN SOIR A AUSTIN

 

Les images de la veille étaient particulièrement terrifiantes avec des bosses et des nids de poule envoyant ces messieurs valdinguer à loisir.

Fabio Quartararo a bien dit que quand on est seul on peut éviter certaines bosses mais quand il y aura 20 mecs en paquet, c’est une folie.

Et ce concert a été repris à l’identique, sauf Miller qui adore les pistes pouraves, Bagnaia a peur s’il tombe de se retrouver au milieu de la piste, Mir dont la Suzuki est une des motos les plus stables du plateau a dit qu’il faut faire n’importe quoi pour éviter les accrocs, Aleix Espargaro estime qu’il ne faut pas courir, Rossi a proposé de raccourcir la course, bref l’orchestre a été en mode « vivace » pas « piano… »

 

AUSTIN LE CIRCUIT DE MOTOCROSS LE PLUS RAPIDE AU MONDE!

 

Tout le monde a aussi reconnu que c’est beaucoup moins dur sur le mouillé comme Marquez, Martin Zarco et quelques autres sont en souffrance, ils ont dû souffrir pour rouler sur le sec.

Voilà, ambiance western en somme… cela dit ce qui reste clair c’est que le circuit devait être refait il y a deux ans, on a resurfacé la ligne droite et c’est tout…

Au Texas, le deuxième état le plus riche des USA (pétrole !) un dollar est un dollar…

Bref c’est la zone et tout le monde a été d’accord pour dire que si le circuit n’est pas refait, on n’y revient pas. Je rappelle que ce sont les fondations du circuit qui ne sont pas stabilisées, en fait si on refait, faut tout refaire y compris le trou, les actionnaires vont vraiment détester l’endroit !

Sur ce on attaque. La météo à 8h25 « local time» est à 25 et prévoit 31 degrés et 15% de pluie.

 

MATIN FRISQUET MAIS SEC

MILLER MAIS SUR DES PNEUS SOFT

 

Quand les Moto3 ont fait leur FP3, celle dont on avait peur la veille parce que s’il pleuvait on ne gardait que les résultats de la veille. …

Certes, il fait 23 avec une piste à 27 degrés mais c’est sec. Meilleur temps combiné pour Masia, Foggia trois, Acosta onze à une demie seconde du leader.

Les MotoGP on aussi roulé sur le sec, il fait un peu plus chaud, 25 dans l’air et 30 sur la piste. Marc Marquez et Jack Miller son quasiment sûrs de passer direct en Q1, ils roulent donc en monde GP, Hard à l’avant et Soft à l’arrière…

FabiovQuartararo a fait le contraire Soft/Hard. Les ingés ont bossé toute la nuit sur les suspensions pour alléger les effets de mauvais terrain. Ce à la demande de pilotes totalement crevés par le motocross du vendredi …

Ceux qui veulent sauver leur top ten de la veille sont en double soft, les temps seront modifiés mais sans grand intérêt sportif. Michelin a clairement fait savoir que le pneu avant Soft ne tiendra pas le GP.

Seuls Marquez, Zarco et Oliveira restent en mode essais libres, en H/S. Fabio y revient en fin de session.

Bon, cette session sert à tester l’option S/S pour la pole ! Bilan trois meilleurs temps pour trois motos en double soft, Miller, Nakagami, Rins, devant trois montes logiques H/S, Marquez, Zarco, Quartararo. Martin termine juste dix (il souffre beaucoup du bras droit). Oliveira, Bastianini, Mir, Morbidelli, Aleix Espargaro devront passer en Q1.

En Moto2, Fernandez et Gardner sont en tête et l’un derrière l’autre, le duel continue. Avec un avantage à Fernandez, le challenger.

MOTO3 : LA POLE DE MASIA

 

On commence par Q1, qui enverra quatre pilotes rejoindre les quatorze déjà sélectionnés pour rouler la pole. Il fait 28 degrés, la piste est à 36 degrés, c’est moins que prévu mais on est sur le sec…

On en parle peu souvent, faute de résultats, mais Fellon et en tête de cette session, devant McPhee, Binder, Surra, la nouvelle recrue de VR46 en 2022. Pas mal junior…

On passe donc à la pole… Garcia s’est blessé, le général voit donc la bagarre entre Acosta et Foggia leaders mais à 42 points l’un de l’autre, à quatre GP de la fin, Foggia a peu de champ d’action.

La piste est à quarante degrés. Là on est dans ce qui était prévu…  On a beau croire que sur une petite cylindrée qui va moins vite que les stars du MotoGP on voit Acosta en gros plan se battant avec des bosses en travers en plus, les pilotes ont raison, cette piste est une merde…

Ce n’est plus c’est de la moto, c’est du rodéo, au Texas, logique (ouaf !).

Foggia tire la première salve, trois millièmes devant Alcoba ! Acosta est à plus d’une demie seconde, on rentre au stand. Fenati est dixième temps.

Foggia a juste eu le temps de changer de pneu AR, il lui restera un tour rapide et pas plus. Mais dans ce dernier tour c’est Jaume Masia qui lui pique la pole, Alcoba est avec eux sur la première ligne, Acosta partira de la quinzième place avec huit dixièmes dans le nez mais il s’en fout, les remontées de folie c’est son truc et en Moto3, la grille de départ est peu importante.

 

MOTOGP FP4 : MILLER

MILLER EN PNEUS DE GP PILOTE DU JOUR? NON…

 

Cette séance est totalement libre les pilotes vont donc rouler en mode GP avec les pneus choisis pour la course et le réservoir plein… les nuages arrivent mais la piste est encore à quarante degrés.

On va voir si Miller tellement rapide en pneus chewing gum, tient le rythme avec la monte du MotoGP…

Pour Quartararo Miller n’a aucun intérêt au général mais s’il part devant lui, il va le ralentir pour aider Bagnaia, ce qu’il a fait à Misano, c’est son job, pas un reproche…

Marrant, dans les spectateurs, des mexicains venus avec l’étendard de Rossi !

Tout le monde est en Hard à l’avant, pas mal de Soft AR avec quelque Mediums… Zarco et Quartararo ouvrent le tir ! Miller et Bagnaia sont trois et quatre, en revanche, terrible pour Mir, en carafe.

Marc Marquez se joint aux Français… Quel beau trio !

Marquez étonnamment en double Hard, il teste le garçon… Chute de Pol Espargaro.

Et le duo français, à 4 millièmes près, tient le haut du pavé depuis 13 minutes, Johann en H/S, Fabio en H/M. Miller est trois dixièmes derrière eux, tout de suite repris par Marquez. Mi-temps, on repasse aux stands.

 

BELLE JOURNÉE POUR ZARCO

 

Zarco ressort en H/S, Miller en double hard. Mir, en H/M, fait enfin son premier tour, très énervé et finit quatrième temps derrière Marquez !

Marquez qui est ressorti en H/S, logique, il a testé le double Hard en première partie. Mir roule avec la rage et prend le meilleur temps.

Efficace quand il est en pétard ! Derrière, Miller s’énerve aussi, gagne les quatre meilleurs secteurs et prend le meilleur temps devant Mir et Zarco.

Il est donc clair que l’« Ozzie » marche fort quelle que soit son option de pneus. Bagnaia vient trois, il est derrière Miller et Mir mais devant Zarco et Quartararo, là pour lui ce serait idéal…

Enfin dimanche ce serait idéal mais là on est un peu en répétition de dimanche. Le quintette Miller, Mir, Bagnaia, Zarco, Quartararo est en scène, Marquez a raté son dernier tour, sortie de piste sans chute…

MOTOGP : LA POLE DE BAGNAIA, QUARTARARO DEUX.

BAGNAIA ARRACHE UNE SUPERBE POLE

 

On commence par la Q1, où l’on trouve justement Mir ! La température de piste a un peu baissé, elle est à 39 degrés. Mir et Morbidelli font les deux meilleurs temps d’entrée.

Miguel Oliveira va au tas, au mauvais moment, c’est la deuxième du week end en plus !

Bon je ne vois vraiment pas qui que ce soit capable d’aller chercher les deux meilleurs temps à la place de Mir et Morbidelli… Aleix  Espargaro peut-être mais il sort du stand à six minutes de la fin de session, il est tombé en fin de séance FP4.

Mir en remet une couche, six dixièmes devant Morbidelli. Mais Marini vient le coiffer, tandis que Rossi se met au gravier au dernier tour. (Elle est longue cette fin de saison !) Marini et Mir iront donc en Q2.

On arrive donc à la pole, l’ordre de départ du GP sera très intéressant si Ducati arrive à placer plusieurs motos devant Quartararo.

Par ailleurs une victoire de Miller serait sans conséquences mais peut on imaginer Miller ne laissant pas passer Bagnaia ?

Aujourd’hui la course d’équipe est passée dans les mœurs. Il y a aussi le « deus ex machina » de ce circuit, Marc Marquez…

Pas con Martin, qui s’accroche derrière Marquez… Et donc Martin bat Marquez au meilleur temps, de 3 dixièmes en plus, Zarco est trois devant Bagnaia.

Deuxième tour, Marquez est devant Martin, de 69 millièmes, Nakagami trois, Zarco quatre, Quartararo cinq, Bagnaia six. C’est à se faire péter le cœur !

On rentre au stand. Dans cinq minutes, ce sera fini, et important pour le titre, il faut avoir des nerfs d’acier ! Martin ressort tard, il n’aura qu’un seul tour rapide.

Bagnaia tente tout alors que Marquez se rate, il prend la pole provisoire, qui devient pole définitive, la troisième en trois GP. Quartararo est deux ? Ce qu’il en dit à l’arrivée :

 

 

Fabio Quartararo : « J’ai peiné un peu plus que d’habitude lors de la qualification. Je sais que c’est super d’être en première ligne mais j’ai peiné à faire le pas en avant comme au début de saison. Vous savez, il faut vraiment faire un pas en avant avec le pneu tendre ! Mais je suis très heureux car je ne me suis pas senti vraiment bien durant les essais, mais je me suis donné en qualification. Pecco a été super rapide mais c’est toujours bien de partir de la première ligne. Je verrai ce que je pourrai faire demain, mais mon rythme ne me  paraît pas si mauvais et je verrai quels pneus je choisirai »

Marquez trois, heureux ou pas ? « Je suis vraiment heureux de la première ligne, essentiellement car c’est un de mes points faibles cette saison : sur un tour unique, je peine beaucoup. Avec le premier pneu, je me suis senti OK et avec le deuxième j’ai rencontré du trafic, et comme j’étais en tête du classement cela n’avait pas de sens d’attaquer. Mais oui, heureux ! Heureux car c’est ma première première ligne de la saison ! C’est étrange à dire mais c’est comme ça ! Sinon, concernant mon rythme de course, je me sens mieux avec le pneu usé que quand il est neuf, donc je verrai bien ».

Zarco six, l’affrontement Bagnaia/Quartararo se fera en direct, sans intermédiaires ! Miller a raté son coup, il est dixième temps, Mir est huit.

 

 

Marquez est trois, il a une réaction étonnante…  

Je suis vraiment heureux de la première ligne, essentiellement car c’est un de mes points faibles cette saison : sur un tour unique, je peine beaucoup. Avec le premier pneu, je me suis senti OK et avec le deuxième j’ai rencontré du trafic, et comme j’étais en tête du classement cela n’avait pas de sens d’attaquer. Mais oui, heureux ! Heureux car c’est ma première première ligne de la saison ! C’est étrange à dire mais c’est comme ça ! Sinon, concernant mon rythme de course, je me sens mieux avec le pneu usé que quand il est neuf, donc je verrai bien ».

Zarco six, l’affrontement Bagnaia/Quartararo se fera en direct, sans intermédiaires ! Miller a raté son coup, il est dixième temps, Mir est huit.

 

MOTO2 : LA POLE DE RAUL FERNANDEZ

 

Les spectateurs US se barrent en masse, il y a pourtant un pilote US en Moto2, Cameron Beaubier mais je l’ai écrit hier, ce n’est pas lui qui fera retentir le Star-Bangled Banner en Moto2…

On commence par la Q1, qui envoie Ramirez, Vietti, Chantra et Arbolino en Q2. Il s’agit d’une cylindrée qui ne fera jamais recette, d’ailleurs est elle digne du MotoGP avec ses moteurs identiques et ses cadres venant à 80% d’un seul fabricant ?

Allez la pole. On retrouve bien sûr nos deux duellistes de fin d’année, Raul Fernandez et Remy Gardner !

Il y a un spectateur anglais qui sort un énorme étendard Union Jack pour Lowes…

Lowes d’ailleurs qui avec Gardner sont complètement à l’arrêt en début de session. Mais à six minutes du bout, l’Ozzie passe meilleur temps, DiGiannantonio deux, Raul Fernandez trois.

Promesse d’un sacrée baston ! Sam Lowes fait comme si souvent, il se met par terre. Beaubier, le régional de l’étape est cinq. Dernier tour Fernandez prend la pole, devant Gardner, la reconquista est en route mais la marge est tellement serrée…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et DR

 

Résultats sur

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics

 

 

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis