MOTOGP 2021 A AUSTIN : CHALEUR ET MÉTÉO PERTURBEE ATTENDUES SUR UNE PISTE RESURFACÉE, MICHELIN PROPOSE UN QUATRIÈME PNEU

HEUREUSEMENT PAS QUESTION DE DUST BOWL!

 

Dernière minute, on apprend que Maverick Vinales ne roulera pas aux USA, ce qui est parfaitement compréhensible, il reste en famille après le décès de son cousin en Supersport 300 à Jerez. 

 

Austin c’est dimanche, mais pas à la saison où le GP des USA se déroulait habituellement en avril, les conditions météo seront chaudes et très perturbées, on est au pays des ouragans et la météo est violente.

Le Nord du Pays a même subi le « Dust Bowl » dans les années 30, ces tempêtes de poussière qui ont aussi ravagé l’Oklahoma et l’Arkansas. Les populations ont fui vers la Californie, on les appelait les « Dust Bowlers » ou « OKies » et « Arkies », l’histoire est rapportée par l’un des plus célèbres écrivains US, John Steinbeck dans « Les Raisins de la colère ».

Comme toujours d’ailleurs, ces émigrants fuyant la poussière ont donné lieu à de belles histoires de remontée sociale, aujourd’hui à L.A. on est très fier de dire que l’on est descendant d’Okie et que l’on a réussi…

Long intermède mais cette histoire est peu connue, comme le Texas d’ailleurs qui, en dehors des westerns (- rarement tournés au Texas –  n’a pas laissé de lieux très célèbres hormis Fort Alamo, le Rio Grande.

LES PROBLÈMES TECHNIQUES ET MÉTÉO CE WEEK END A AUSTIN

IL PEUT FAIRE TRÈS CHAUD

 

Le premier élément sera l’instabilité du temps, on prévoit des averses pouvant être très violentes, un peu moins dimanche, avec des températures élevées montant aisément à 30 degrés dans les éclaircies.

Autrement dit, un week end qui pourrait être bien pourave, les préférés de Jack Miller…

Concrètement, vendredi il pourrait tomber jusqu’à 20 mm de pluie, pouvant perturber la totalité des essais libres puisque l’accalmie n’est prévue que cers 16h « local time ».

Samedi matin, le ciel sera couvert, on peut espérer une FP3 sèche, ensuite ça se gâte.

L’après-midi verra le retour de la pluie… avec de la chance après les qualifs!

 

IL PEUT PLEUVOIR LOURDEMENT

 

Pour dimanche en revanche, on attend seulement quelques gouttes mais si elles arrivent au mauvais moment ce sera encore un cauchemar !

Mais en dehors de ces périodes de précipitations, la température peut-être très élevée et la seule chose que l’on sache de façon certaine est que la piste est incroyablement abrasive.

D’autant plus que le circuit était devenu tellement bosselé que des travaux de correction y ont été faits. Comme il n’y a pas eu de GP en 2020, on n’a donc rigoureusement aucune data sur ce qui attend les pilotes… En particulier chez Michelin, qui a embarqué un surplus de gommes…

MICHELIN RÉAGIT

PIETRO TARAMASSO ET SES TROUPES ONT AUGMENTÉ LEUR OFFRE

 

Bibendum apportera sur place une quatrième option avec deux pneus arrière, plus le soft et le medium habituel, toutes ces options sont asymétriques, on sait que le circuit est à gauche, l’asymétrie est facile à prévoir.

Pas de changement sur les trois pneus avant habituels… En cas de pluie les pneus « Rain » seront proposés en Soft et Medium, symétriques.

 

 

Piero Taramasso, le boss de Michelin sur le MotoGP :

« Quitter l’Europe est génial, même si on a fait un passage par le Qatar ce sera génial de rouler devant les fans américains. Le COTA a toujours été un circuit compliqué, d’abord par la configuration de la piste avec ses gros nivelés (rare une montagne russe aux USA surtout au Texas…et pourtant… ) et une combinaison importante des différents virages »…

Pour une fois Herman Tilke, l’architecte à la mode, a eu de l’inspiration…

« Les températures de piste seront différentes de ce que nous connaissons habituellement  (huit GP ont été courus à moto à Austin) mais notre objectif ne change pas, donner aux pilotes la possibilité de repousser leurs limites »…

 

ON N’A PAS ROULÉ ICI DEPUIS 2019 ET C’EST DOMMAGE, SPECTACLE SUPERBE

 

C’est intéressant d’ailleurs, depuis l’arrivée de Michelin un paquet de records de pistes ont été battus en MotoGP  pourtant après chaque course c’est la bronca contre ces pneus auxquels pas mal de pilotes reprochent leur incompatibilité avec leur moto…

Cela dit, c’est un hasard bien sûr, les mecs qui sont devant, même avec des pneus en lambeaux (il faut dire que cette année la combinaison Soft AR et Hard à l’avant est très en vogue) ne parlent pas de ça, ils disent, ce qui a toujours été un problème dans un GP moto, qu’ils doivent gérer les pneus mais admettent que quand ils attaquent comme des fous, ce qui est le principe pour gagner, en effet … ils dégomment leurs pneus… (Ouaf !)

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MOTOGP et DR

 

 

 

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis