MOTOGP 2021 : POUR LES TITRES C’EST PAS FAIT MAIS ON N’EST PAS LOIN…

ON LÂCHE RIEN!

 

Bagnaia, Fernandez et Foggia, les trois challengers des trois cylindrées du MotoGP, ont mathématiquement la possibilité d’être titrés (au détriment des leaders actuels Quartararo, Gardner et Acosta) mais ce sera compliqué…

Pecco est à 48 points de Fabio, Fernandez à 34 points de Gardner et Foggia à 42 points d’Acosta, il reste donc quatre GP mais il faudra un événement exceptionnel dans les trois cas pour que les titres ne soient pas décrochés par les leaders actuels.

LES TROIS CHALLENGERS EN MODE GAGNANT MAIS BAGNAIA AURA DU MAL

BAGNAIA EST EN MODE GAGNANT EN CE MOMENT MAIS LOIN AU GÉNÉRAL

Il se trouve que les trois challengers ont chacun gagné les deux derniers GP en Aragon et à Misano, ils sont par ailleurs deuxièmes de leurs classements généraux, d’où cette euphorie sur ce fameux événement exceptionnel que je mentionne ci-dessus.

Il est évident que cet événement qui change tout peut-être une chute voire une blessure en course, mais comme tous les motards je suis superstitieux et je ne veux pas penser à cette option. Les pilotes non plus d’ailleurs, sinon ils ne seraient pas pilotes…

 

FABIO TIENT LE BON BOUT

Pecco Bagnaia est celui pour qui la tâche est la plus compliquée, par les points à reprendre déjà mais surtout les statistiques ne sont pas en sa faveur. Si Bagnaia gagne toutes les quatre dernières courses, Fabio peut se contenter de la troisième place à l’arrivée. Or cette saison, Fabio n’a commis aucune erreur en course, il est même le seul à avoir toujours terminé dans les points.  Il a raté le podium cinq fois en quatorze courses. Et on se souvient qu’à Jerez il menait et a été soudainement victime d’une horrible douleur au bras (syndrome des loges) à Barcelone il a un problème avec sa combarde qui s ‘ouvre, ce qui fait seulement trois vrais ratages de podium.

 

CETTE FOUTUE COMBARDE FAIT RATER UN PODIUM A FABIO

Ce que peut espérer Bagnaia bien sûr est qu’outre le fait de gagner un ou plusieurs intrus (les fameux « gate crashers » se glissent entre lui et Fabio, on pense évidemment à Suzuki ou à Marquez, les deux ont été brillants à Austin, le prochain circuit… On peut penser aussi aux autres Ducati mais Miller n’a fini que quatre fois devant Fabio, Martin est un « podiumeur » potentiel s’il arrive à rester en selle, reste Zarco qui pour l’instant a disparu des écrans radars…

C’est ce genre d’alliés imprévus qui pourrait faire changer les choses, on verra ça dès Austin, circuit à gauche et donc favorable à Marquez, mais justement pour aller le battre sur ce circuit ce ne sera pas de la tarte !

Bref, un peu comme Quartararo, Bagnaia est seul, moins cependant puisque Miller a encore toute sa niaque alors que Morbidelli en a encore pour trois mois de souffrance au genou…

 

LIN JARVIS STATISTIQUEMENT CONFIANT

Ce qu’en dit Lin Jarvis est intéressant… « Fabio a marqué 78 points depuis la trêve estivale, Bagnaia 77. On a donc, pour ainsi dire, récolté un nombre de points quasi identique dans les cinq dernières courses.  Bagnaia a célébré sa première victoire en MotoGP en Aragon, on sait comment ça marche. Le pilote réussit cette première victoire trompeuse, il prend beaucoup de confiance en lui. Et il est typique que le pilote se rende ensuite aux prochains Grands Prix avec beaucoup de confiance. Bagnaia était très rapide à Misano l’année dernière jusqu’à sa chute. Je n’ai donc pas été surpris de le revoir super vite cette fois. Et Bagnaia et Fabio étaient pratiquement aussi forts le jour de la course. C’est pourquoi je ne suis pas particulièrement inquiet. A Misano dans quatre semaines, il fera plus frais et le choix des pneus sera important (La Yamaha a moins de grip quand il fait chaud). La piste du Texas n’est généralement pas très bonne pour nous, mais Valentino a perdu la dernière course là-bas en 2019 contre Rins de seulement 0,4 seconde. Nous ne sommes donc pas très préoccupés par Austin. Après Misano-2 vient Portimão, où Fabio est très fort. S’ensuit la finale à Valence, qui est un circuit qu’aucun pilote n’aime vraiment. »

Au fait : les pilotes Ducati Bagnaia et Miller n’ont décroché que neuf podiums ensemble, autant que Fabio tout seul !

FERNANDEZ ET FOGGIA FACE A L’EVEREST

RAUL FERNANDEZ A LA POURSUITE DE SON COÉQUIPIER GARDNER

Raul Fernandez (Moto2) est en théorie le mieux loti, avec 34 points de retard sur Gardner. Mais le leader australien, comme Quartararo, a marqué des points dans toutes les courses, alors que Raul Fernandez a chu deux fois… Gardner sait aussi se servir de sa tête et finir deux fois deuxième en Aragon et à Misano en calculant que le jeu ne vaut pas la chandelle de l’attaque qui tue… Cela dit, j’évoquais ci-dessus les « gate-crashers » les pilotes pouvant faire un bouclier devant Gardner, cette année, en Moto2, Bezzecchi, Lowes et Digiannantonio ont gagné, Canet n’est pas passé loin, c’est donc dans cette catégorie que le championnat est le plus ouvert, d’ailleurs, j’ai titré sur l’Everest, en ce moment Raul Fernandez est en mode ouvreur…

 

FOGGIA EN MODE GAGNANT MAIS GROS BOULOT DEVANT

En Moto3, les prévisions sont plus compliquées, certes Foggia est comme Bagnaia il a un paquet de points à remonter (42) mais le pilote star de l’année, le jeune espagnol Acosta est un modèle d’irrégularité… Six podiums seulement (mais dont cinq victoires !) en quatorze courses, Foggia en est à quatre victoires et sept podiums.

Cela dit, Foggia a autant de points que Garcia (il est classé deux par les meilleurs résultats) en fait ce titre là se joue donc à trois, dans une discipline aussi incertaine que le Moto3, Foggia va devoir être talentueux, efficace et intelligent…

 

FOGGIA (7) A ÉGALITÉ DE POINTS AVEC GARCIA (11)

Bref Austin va être un peu déterminant et sur les points et sur le moral de quelques-uns. Comme c’est vraiment un circuit très particulier, même pour un Marquez grand favori mais dans un état moral et physique au bas de l’échelle, ou bien les navires de guerre vont revenir bord à bord pour pouvoir ouvrir le feu et même lancer l’abordage (c’est évidemment une image) où certains devront peut-être amener le pavillon, signe de défaite…

Pardon lecteur de toutes ces images de montagne et de mer mais ce sont d’autres de mes univers avec la moto, j’aime bien les partager…

D’ailleurs, en ce moment on commence à lever l’ancre, cap sur le Texas…

Jean Louis Bernardelli

Photos MotoGP

 

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis