VICTOIRE DE LA SUZUKI DU YOSHIMURA SERT AU BOL D’OR 2021 DE TOUS LES RECORDS

BOL-D-OR-2021-LE-DEPART-SAMEDI-18-SEPTEMBRE-AU-PAUL-RICARD.

 

Championne du monde en titre et victorieuse de l’édition 2019, l’équipe Suzuki officielle s’impose magistralement au Bol d’Or en ce dimanche 19 septembre 2021 en devançant dans l’ordre deux outsiders, d’une part la Yamaha Moto Ain et d’autre part, l’étonnante Kawasaki Superstock du BMRT 3D Maxxess Nevers.

Et la Suzuki Yoshimura SERT a mené la course durant 615 sur les 704 tours couverts. Cette 84e édition effaçant le record des 698 tours bouclés en 2018.

 

 

Le trio de la Suzuki victorieuse, Gregg Black, Xavier Simeon et Sylvain Guintoli a bataillé en tout début de course avec les favoris mais cet équipage à  rapidement pris les commandes de la course.

La Yamaha de l’écurie Autrichiene du Yart et la Kawasaki du Webike SRC Kawasaki France Trickstar, ont bien été en mesure de leur contester la victoire. Mais comme toutes les autres écuries officielles, ces deux Teams n’ont pas passé la ligne d’arrivée !

 

 

BOL-D-OR-2021-NOUVELLE DÉCORATION POUR LES YAMAHA ET CELLE DU YART MAIS QUI SERA CONTRAINTE D’ABANDONNER….

 

Deuxième mais loin car classé tout de même … à 19 tours de la Suzuki qui l’emporte sur le circuit Varois du Paul Ricard au Castellet, l’équipe Moto Ain signe une formidable performance car elle monte déjà et dès sa première saison en mondial EWC sur le podium, grâce à ses trois pilotes, Randy de Puniet, Robin Mulhauser et Roberto Rolfo.

Ils bouclent une course exemplaire juste marquée par une chute fort heureusement sans gravité en fin de course.

L’EXPLOIT DU BMRT 3D MAXXESS NEVERS

 

 

Troisième à l’arrivée à 4 tours de Moto Ain, autre exploit pour le BMRT 3D Maxxess Nevers qui grave son nom dans l’histoire !

Il est franchement plus qu’exceptionnel de voir une équipe Superstock sur le podium général d’une course de 24 heures.

Au guidon de leur Kawasaki, Anthony Loiseau, Jonathan Hardt et Julien Pilot ont quasiment toujours mené cette catégorie Superstock. BMRT 3D Maxxess Nevers est resté en tête durant 621 tours sur les 681 parcourus dans cette catégorie.

Il faut remonter il y a sept ans, au Bol d’Or 2014, pour voir une équipe Superstock sur le podium d’une course du Championnat du monde d’endurance FIM EWC !

La prouesse du BMRT 3D Maxxess Nevers est aussi récompensée par sa première victoire en Coupe du Monde FIM Superstock avant même la course finale de l’actuelle saison 2021 à Most en République Tchèque.

Le podium de ce 84e Bol d’Or est aussi remarquable par sa diversité. On y trouve trois constructeurs avec dans l’ordre, Suzuki, Yamaha et Kawasaki et aussi trois manufacturiers, Bridgestone, Dunlop et Michelin.

Comme un signe de la résistance des machines Superstock face aux machines officielles EWC, deux autres équipages Superstock terminent dans le Top 5. Quatrième, la RAC41 ChromeBurner est la seule Honda à l’arrivée. Le No Limits Motor Team Suzuki prennant  la cinquième place.

NOUVELLE HIÉRARCHIE EN FIM EWC

 

VRD Igol Experiences termine juste derrière au sixième rang sous le drapeau à damier. Florian Alt, Florian Marino et Nico Terol avaient joué dans le Top5 en début de course avant une chute !

Cette équipe privée Yamaha prend surtout les points du troisième classé en Championnat du monde FIM EWC. Cela la place en seconde position dans le sillage du Yoshimura SERT, nouveau leader à la veille de la finale de la saison à Most.

LE BOL D’OR DES SUPERSTOCK  

BOL-D’OR-2021-PARMI-LES-NOMBREUX-ABANDONS-LA-DUCATI-OFFICIELLE

 

Parmi les vingt machines à l’arrivée, on trouve onze Superstock. Il faut saluer les septième et huitième places, d’OG Motorsport by Sarazin et du Falcon Racing qui devancent deux Teams de la catégorie reine du EWC, Motobox Kremer Racing et le Maco Racing Team.

En onzième position, l’équipe anglaise ADSS97 engagée en Superstock boucle, elle, sa toute première course en mondial FIM EWC.

Entre la chaleur du départ et les pluies durant la nuit, ce 84éme Bol d’Or aura été l’un des plus difficiles pour les pilotes et leurs motos. Au bout des 24 heures de course sur le circuit Paul Ricard, vingt seulement  ont franchi la ligne d’arrivée !

De trop nombreuses  chutes sont survenues durant une nuit ou des casses moteur ont aussi également touché bon nombre de teams sans épargner non plus plusieurs des favoris…

 

-BOL-D-OR-2021-ABANDON-ENCOREAUSSI-POUR-LA-BMW-MOTORAD.

 

Parmi les animateurs du début de course, on a ainsi au fil des heures, vu disparaître du classement une flopée d’écuries de renom parmi les plus réputées, telles Webike SRC Kawasaki France Trickstar, BMW Motorrad World Endurance Team, FCC. TSR Honda France, YART -Yamaha Official EWC Team et ERC Endurance-Ducati.

Parmi les autres abandons sur casse moteur, on compte encore le Bolliger Team Switzerland et Wójcik Racing Team. Quant au 3ART Best of Bike, le Team a quitté la course, boite bloquée, suite à une chute.

 

BOL-D-OR-2021-ABANDON-AUSSI-POUR-LA-HONDA-USINE-FCC-TSR

 

Chez les Superstock, une casse mécanique a touché le Team 18 Sapeurs-Pompiers CMS Motostore alors qu’il jouait le podium. $

Autre Superstock en vue, National Motos Honda s’est retiré sur fuite d’huile suite à des chutes. Le Team 33 Louit April Moto a tenté de poursuivre la course à deux pilotes après la blessure de Luca Vitali avant de rendre les armes.

 

Ce Bol d’Or 2021 était aussi celui du retour du public depuis fin 2019. 48.000 spectateurs étaient au rendez-vous sur le circuit Paul Ricard ce week-end.

Prochaine et ultume étape de ce mondial d’endurance FIM EWC 2021, le 9 octobre pour la finale à Most en République Tchèque.

 

François LEROUX

Photos :  Jeff THIRY – FIM

BOL-D-OR-2021-LE-PODIUM

 

FIM EWC Moto

About Author

gilles