MARC SURER SOUFFLE 70 BOUGIES

 

Né le 18 septembre 1951 sous le signe de la vierge,l’ancien pilote suisse Marc SURER fête son 70ème anniversaire.

Jeune il aurait voulu devenir astronaute  ou cow-boy dans un manège mais après avoir suivi une formation de mécanicien automobile il opta pour des études d’ingénieur qu’il abrégea cependant pour se consacrer ensuite au sport automobile et devenir un des meilleurs pilotes de sa génération.

Comme beaucoup d’aspirants pilotes il débuta par la case départ, le karting avant d’évoluer vers la monoplace au volant d’une Formule Vee et Super Vee  et découvrir ensuite la F-3 en disputant le championnat allemand dès 1975 sur une GRD-FORD 373 d’abord et une MACO-TOYOTA 375 ensuite.

VICTORIEUX DES 24 H DE SPA EN 1985 AVEC LA BMW 635 CSI

 

En 1977, il fit partie du légendaire BMW JUNIOR TEAM officiel où il n’hésita pas à se faire remarquer au volant d’une BMW 320i aux côtés de Eddie CHEEVER et Manfred WINKELHOCK dans le cadre du DRM( Championnat allemand pour voitures de Tourisme) ,une catégorie alliant une régulation technique extrême.

Pour cet Hèlvete alémanique à la mentalité exemplaire la voie était toute tracée pour réussir une belle carrière grâce à son talent dont il n’était jamais avare.

CHAMPION D’EUROPE DE F2 EN 1979 AVEC LA MARCH BMW

 

Toujours sous la férule du BMW JUNIOR TEAM il disputa en 1978 et 1979 deux saisons du très relevé Championnat d’Europe de F2 au volant d’une MARCH-BMW sur laquelle il terminera vice-champion derrière Bruno GIACOMELLI en 1978 avant de remporter le titre en 1979 devant Brian HENTON.

Ce titre lui ouvrira certes les portes de la F-1 puisqu’il disputera les 3 derniers GP de la saison ‘79 pour l’écurie ENSIGN  sur une N179 officielle poussive qui ne lui permit cependant jamais de se mettre en valeur avec deux non-qualifications et un abandon à la clé.

 

AU VOLANT DE L’ARROWS EN 1986 A SPA

 

Actif en F1 entre 1979 et 1986 avec 82 Grands Prix au compteur toutes ses tentatives pour trouver un bon volant restèrent malheureusement vaines malgré certains résultats encourageants et un style de pilotage coulé et généreux qui lui permettait de toujours tirer le meilleur parti du matériel dont il disposait.

 

AU VOLANT DE LA BRABHAM EN 1985

 

Effectivement tant chez ENSIGN, ATS, THEODORE, ARROWS ou BRABHAM, il n’a pu s’exprimer que trop rarement en raison d’un matériel peu compétitif ce qui ne l’empêchait cependant jamais d’être ambitieux en toutes circonstances.

Marc SURER avait en effet la course dans le sang peu importe la monture et même sans avoir déclenché de grands feux d’artifice au cours de sa carrière il n’en a pas moins prouvé qu’il était un pilote hors pair et toujours animé de la même grinta.

 

AU VOLANT DE L’ARROWS EN 1982

 

 

A l’image de ses célèbres compatriotes Emmanuel de GRAFFENRIED, Clay REGAZZONI, Silvio MOSER, Jo SIFFERT, Jo VONLANTHEN ou Heini WALTER, qui l’ont précédé il a toujours été un vrai passionné et fier de porter ses couleurs nationales.

Le tempérament y était mais le matériel ne fut jamais à la hauteur de son talent ce qui restera toujours pour lui un profond regret.

ÉCLECTIQUE

 

AU VOLANT DE LA PORSCHE 956 EN 1985


 

Son parcours en sport automobile est passé par des catégories aussi diverses que la monoplace ou les voitures de sport, de Tourisme et même de rallye.

Et en catégorie ‘’voitures de sport ‘’ que ce soit sur des PORSCHE 956 et 962,des BMW M1 ou des FORD C100 en endurance Marc SURER a toujours su tenir son rang de pilote fiable et motivé.

Formaté pilote BMW à quelques exceptions près il a été un véritable fer de lance pour la marque bavaroise depuis 1978 au cours d’une carrière où il se profilera comme véritable metteur au point’’maison’’pour le constructeur munichois tant en F-1 chez ARROWS et BRABHAM entre 1984 et 1986 lorsque ces deux écuries étaient motorisées par des V4 TURBO BMW M12,qu’en DRM et PROCAR  sur des BMW M1 ainsi qu’en catégorie Tourisme, notamment en ETCC, sur des BMW 635 CSi affûtées comme celle qu’il mena à la victoire aux célèbres 24 HEURES DE SPA en 1985 en compagnie de Gerhard BERGER et Roberto RAVAGLIA.

Signalons également sa belle victoire aux 1000 KM DE MONZA en 1985 sur une PORSCHE 962C du Team KREMER où il mit toute son expérience à profit pour remporter les lauriers en compagnie de son équipier de longue date,l’allemand Manfred WINKELHOCK.

La dernière discipline à laquelle il fit honneur restera le tout terrain en Rallye plus précisément.

Ses 11 tentatives en rallye furent loin d’être ridicules pour un pistier comme p.ex une excellente 2ème place au Rallye COLOGNE-AHRWEILER près du Nürburgring en 1983 et ses troisièmes places aux Rallyes COLOGNE-AHRWEILER et du VALAIS en 1984 chaque fois sur des RENAULT R5 Turbo avec son fidèle équipier suisse,le journaliste valaisan Michel WYDER.

 

 

Malheureusement en 1986 alors qu’il disputait le Rallye de Hesse en Allemagne auquel participait également Michèle MOUTON,Marc SURER au volant d’une FORD RS 200 Groupe B fut victime d’un grave accident qui fut fatal à son équipier Michel WYDER tandis que lui s’en sortait miraculeusement mais dans un état critique durant deux jours suite aux graves brûlures et des fractures subies et dont les séquelles l’obligèrent à mettre un terme à sa carrière de pilote surtout qu’il portait encore les stigmates d’un accident grave subi en F-1 chez ATS lors des essais du GP d’Afrique du Sud en 1980.

Après avoir récupéré de cet accident dramatique il restera cependant dans le milieu du sport automobile en exerçant diverses fonctions comme Directeur de Course,Directeur de programmes pour BMW MOTORSPORT en DTM ou STW et depuis 1996 cet adepte des sports équestres est un consultant avisé sur les GP de F-1 diffusés par la chaîne payante allemande SKY Sport 1 ou SRT Suisse.

 

Bon anniversaire Marc !

 

Manfred GIET

Photos -Publiracing Agency

 

AU VOLANT DE LA BMW M1

 

 

SURER-chez Theodore en 1981-© Manfred GIET

 

SURER chez Arrows-BMW en 1984-©-Manfred-GIET.

 

Glorieux Anciens Sport

About Author

gilles