CORREA SON DIFFICILE RETOUR AU VOLANT EN F3 FIA, APRES LE DRAME DE 2019 EN F2 A SPA …

 

F3 FIA 2021 – JUAN MANUEL CORREA – EQUIPE ART GP

 

Personne n’a oublié l’horrible tragédie, le drame de l’accident survenu le samedi 31 aout 2019, lors de la 1ére course de F2 sur le circuit Ardennais de Francorchamps ; Et qui a couté la vie à l’un des grands espoirs du sport automobile Français, Anthoine Hubert.

Impliqué dans cet accident le jeune Américain, né en Equateur, Juan-Manuel Correa a depuis cette année, repris le chemin des circuits et le retour de Correa à la course a été un succès, même si les résultats ne l’ont jusqu’alors pas toujours montré, l’essentiel est ailleurs car le jeune pilote peut être considéré lui comme un miraculé … Et de pouvoir vivre, marcher, était déjà une victoire après de long mois de convalescence !

Donc repiloter en course est au-delà des espoirs après pareille catastrophe, c’est l’évidence même ! Donc scorer des points ce qu’il a fait à trois reprises cette année reste fantastique…

Correa a engrangé neuf points jusqu’à présent, marquant des points à Barcelone, au Castellet et au Red Bull Ring, à Spielberg !

 

L’HISTOIRE EST ÉMOUVANTE…

Le week-end dernier à Francorchamps, Juan Manuel se recueille sur le lieu de l’accident qui a coûté la vie à Anthoine HUBERT

 

Après une attente atrocement longue et bien médiatisée de 18 mois pour revenir à la course, la première saison de Juan Manuel Correa, s’est bien passée.

Il vient le week-end dernier de conduire à Spa pour la première fois depuis l’accident de 2019 qui a tragiquement coûté la vie à Anthoine Hubert et laissé Correa avec de graves blessures. La majeure partie de l’actuelle saison s’est déroulée normalement pour l’Américain, mais naturellement, à Spa il s’est senti différent.

« C’était intense. Je suppose que c’est la meilleure façon de le décrire. En plus d’avoir les pressions et le stress normaux d’un week-end de course, il y avait l’histoire du retour qui se profilait tout au long du week-end. »

Et il lâche :

« Le premier départ de course a été le plus difficile. Les courses n’étaient pas difficiles, mais j’y ai vraiment pensé. En Course 2, j’y ai failli sortir à l’Eau Rouge, quand Calan Williams et Amaury Cordeel, sont entrés en collision devant moi, et la première chose à laquelle j’ai pensé a été l’accident. Je suppose que cela fait partie du processus d’être là à nouveau. »

Il ajoute :

« C’est normal, mais c’était juste une chose de plus que je devais gérer et à laquelle je pensais. Ce n’était pas facile au début, mais à la fin du week-end, je me sentais soulagé d’avoir terminé les courses et d’avoir fait un week-end là-bas. Dans l’ensemble, je dirais que c’était positif.»

Lors de son premier retour en course sur la piste, les fonctions médiatiques de Correa à Spa ont été volontairement limitées. Ce chapitre émotionnel est maintenant clos, et avec juste encore deux manches de la saison à venir, c’est le bon moment pour faire le point.

Les quatre derniers mois n’ont peut-être constitué qu’une petite partie de son cheminement vers le rétablissement, mais ils sont peut-être les plus importants en termes de sa carrière.

« J’en veux plus, mais j’en veux toujours plus ».

Le pilote désormais âgé de 22 ans a récolté neuf points jusqu’à présent, lors des meetings à Catalunya-Barcelone, au Castellet et à Spielberg.

« Il reste encore deux manches (six courses) à disputer, donc je ne veux pas conclure ma saison maintenant et vous dire ce que je ressens tout de suite, mais dans l’ensemble, j’ai l’impression d’avoir accompli de bonnes choses. J’ai réussi à faire toute la saison et j’ai réussi à me remettre sur la bonne voie à un niveau compétitif. Je pense vraiment que les résultats que nous obtenons ne rendent pas justice aux progrès que nous avons réalisés, mais je suis suffisamment mature pour ne pas vraiment m’en soucier. »

Correa est pragmatique et reste positif.

« Les résultats ont été mauvais à Spa, mais je vois ce qui se passe dans les coulisses et je peux encore être positif à cause de cela. J’ai été déçu, oui – je voulais bien faire à cause de l’histoire et parce que Spa est spécial, mais je ne suis au fond pas trop déçu.»

Et il précise :

« Cette année, je ne recherche pas particulièrement les résultats. Je sais pourquoi je suis ici et ce que je dois faire. Pour être honnête, je me sentais plutôt bien après le week-end Belge. Parfois, je me perds dans le processus et j’oublie d’où je viens, donc je pense que c’était un bon week-end pour ouvrir la perspective et revenir sur ce que j’ai accompli. »

Bien que mineure, la lutte de Correa avec le souvenir, rappelait les risques qu’il prenait chaque fois qu’il montait dans la voiture. C’est quelque chose dont l’Américain dit qu’il est plus conscient maintenant.

« Depuis l’accident, je suis plus conscient des risques que nous prenons. Je les prends toujours, mais j’en suis plus conscient.»

Et des pluies torrentielles tout au long du week-end Ardennais ont fait en sorte que ces pensées ne soient jamais loin de son esprit.

« Les conditions étaient un peu dangereuses, mais elles étaient évidentes, alors on y réfléchi. Mais c’est une chose à laquelle je pense en général, pas seulement à Spa. Depuis l’accident, je suis plus conscient des risques que nous prenons. Je les prends toujours, mais j’en suis plus conscient.»

Et d’expliquer :

« Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose, mais cette année, j’ai remarqué que je réfléchis davantage dans certains cas à ce qui pourrait arriver. Jusqu’à présent cette saison, cela n’a pas entravé ma performance.»

Avant d’indiquer :

« Ma famille était avec moi à Spa. Ils regardent normalement chaque course à la télévision, mais ma mère et mon père voulaient vraiment être à Spa. Ce n’est pas facile pour eux, surtout pour ma mère. Mon retour a été difficile pour elle, mais elle le gère bien. Elle me soutient, donc je ne me sens pas coupable dans ce sens. Lorsque vous avez un accident comme moi, cela n’a pas seulement un impact sur la personne ou les personnes impliquées, cela a un impact sur la famille. Nous avons tous dû nous en remettre d’une certaine manière. »

 

 

F3-FIA-2021- SPA-JUAN-MANUEL- CORREA DANS LE RAIDILLON DEUX ANS APRES LE DRAME…

 

Alors que le millésime 2021 touche bientôt à sa fin, Correa a déjà un œil sur l’année prochaine. Cette saison était consacrée à la reprise de vitesse, tandis que la prochaine sera axée sur le rattrapage du temps perdu !

L’Américain a choisi la Formule 3 car cela convenait à sa récupération, son programme de rééducation étant loin d’être terminé, mais après avoir fait des progrès significatifs avec ART Grand Prix, il est peu probable qu’il reste une autre saison.

« Je pense que même avec tout ce qui s’est passé, je suis devenu un pilote plus complet et c’est grâce à ART. Ils m’ont aidé à grandir et à revenir là où je dois être. J’ai également appris de nouvelles choses que je ne connaissais pas auparavant, ce que je ne m’attendais peut-être pas à faire cette année. ART sait comment enseigner à ses pilotes sur la piste, et ils savent où chercher la performance. J’ai appris des choses que je ne savais pas en F2. »

Juan-Manuel conclut :

« Je suis vraiment excité pour l’année prochaine parce que j’ai l’impression de revenir à 100%, je me sens comme petit à petit, l’ancien moi comme avant le crash. Je suis impatient maintenant. Nous avons commencé la saison en pourchassant quelque chose de très gros et de très loin et nous avons vraiment couru après notre passé chaque week-end, mais nous avons réduit cet écart. »

Et d’indiquer encore :

« Je commence à me sentir vraiment à l’aise dans la voiture chaque week-end de course. Je suis de plus en plus efficace chaque week-end de course. Je pense que je peux vraiment retrouver le meilleur niveau l’année prochaine, en partant d’un terrain de jeu égal aux autres, au début. »

 


F3-2021-JUAN-MANUEL-CORREA.j

 

Une chose est sure et certaine, ce pilote mérite le respect et le soutien, eu égard à ce qui lui est arrivé ce 31 aout 2019, avec le pire … la mort sous ses yeux d’Anthoine Hubert qu’il a harponné à très haute vitesse, ne pouvant absolument rien faire pour éviter sa monoplace, soudainement en travers devant ses roues…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : F3

 

Evenements F3 Monoplaces Personnalités Sport

About Author

gilles