DÉCÈS DE LOUISETTE TEXIER… A 108 ANS!

 

 

Louisette officiellement prénommée Arpiné Hovanessian, devenue en France épouse Texier est née le 15 décembre 1913 à Geirie en Turquie orthodoxe et elle est décédée au début de l’été, à La Romieu dans le Gers le 20 juillet 2021 et ce à l’âge de …108 ans !

Ses obsèques se sont déroulées à sa demande en la Basilique St Gény de Lectoure où ses Funérailles ont donc été célébrées. 

Mademoiselle Hovanessian, naît donc le dans une famille Arménienne installée en Turquie. Mais son père est assassiné en 1915, pendu par les Turcs, victime des exterminations qui visaient la population d’origine Arménienne de l’Empire Otoman, le terrible génocide Arménien…
 
Sa  mère sauve de justesse Arpiné et sa sœur, en les plaçant dans l’orphelinat de l’institution Arménienne Tebrotzassére située alors à Constantinople, plus connu de nos jours sous le nom d’Istanbul !
Puis cette école s’installe en 1922 d’abord à Salonique en Gréce, puis assez vite  à Marseille en France dés 1924, où se réfugient les Arméniens, avant enfin de s’installer au Raincy, une localité de l’est Parisien très chic, et ce en 1928.
Arpiné suit les déménagement successifs de l’école et a pour condisciple Mélinée Manouchian. Elle ne retrouvera sa mère que longtemps après, à l’âge adulte.
Elle quitte le pensionnat à l’âge de 15 ans, pour devenir danseuse dans les cabarets parisiens et vivre sans contrainte. Elle se marie et a deux enfants. Elle participe à la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, comme en témoigne sa carte FFI, et cache une famille juive. En 1956, elle ouvre une boutique de vêtements à Neuilly, aux portes de Paris.
Louisette Texier est passionnée de voitures et rêve de sport automobile. Elle se lance dans ce monde et participe à des compétitions de haut niveau de 1956 à 1964.
Disputant entre autres le célèbre rallye Monte Carlo ou encore le Tour de France Automobile. Elle fut d’ailleurs notamment la première femme à prendre part au Rallye Monte-Carlo en compagnie de sa copilote Annie Soisbault en 1959 avec une Simca Aronde P60 Montlhéry. Avant de se classer seconde de cette épreuve en 1963,  touhjours associée avec Annie Soisbault une ancienne brillante joueuse de tennis, au volant d’une Jaguar MK2.
Lors d’une interview publiée à l’époque, elle avait indiquée et expliquée :« Tant que j’étais dans une voiture, j’étais heureuse. Le reste, je m’en foutais. Je n’ai même jamais fait de vélo : c’était la voiture et rien d’autre »  

Voilà les années ont passées et elle s’était retirée dans le Gers; où elle est décédée incroyablement à … 108 ans, elle qui tout jeune enfant, avait échappée au redoutable génocide Arménien!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : COLLECTION  FAMILIALE 

 

Glorieux Anciens Nécrologie

About Author

gilles