MOTOGP 2021 : VINALES COURRA SUR APRILIA DÈS LE GP D’ARAGON ! TEMPS CANON LE DEUXIÈME JOUR…

DÈS ARAGON ON NE REGARDE PLUS DEPUIS LES GRILLAGES ON PILOTE!

Le temps du jour de Vinales à Misano: 1’32″ »4... Superbe.

Ça marche très fort les essais de Vinales à Misano sur l’Aprilia.

Au point qu’il a décidé de courir dès le prochain GP en Aragon, le 12 septembre, sans attendre Misano ! Oui mais j’ai déjà écrit qu’il faut déclarer ces wild cards deux mois à l’avance et que du coup Vinales ne pourrait pas courir avant Misano. Patraque Bernardello ?

Non, décidément depuis le début de l’annonce de son arrivée chez Aprilia, les oiseaux de bon augure volent dans le ciel, en principe à droite d’une ligne tracée dans le ciel par les Auspices. (A Rome, aucune décision ne se prenait sans ces heureux présages…).  Il se trouve que Savadori, le pilote titulaire du deuxième guidon, le premier est celui d’Aleix Espargaro, s’est fait mal à la cheville et a été déclaré « unfit » à Silverstone. Le règlement du MotoGP est très clair, quand un pilote est manquant, il doit être remplacé à son deuxième GP d’absence. Et toc c’est Aragon ! Donc Vinales remplacera Savadori, simple, il suffisait d’y penser.

Après à partir de Misano il pourra courir en wild card.

 

ALBESIANO TRÈS HEUREUX

Dans la foulée d’ailleurs, il a été annoncé qu’en 2022, Vinales prenant le guidon officiel, Savadori serait pilote d’essai.

OH LES BEAUX JOURS !

 

J’emprunte lâchement le titre de ce paragraphe à la pièce de théâtre de Beckett montée à New York pour la première fois en 1961 mais il va très bien avec ce qui se passe entre Vinales et Apriia.

Albesiano, le boss du team en MotoGP : « C’était très positif, Maverick a commencé avec exactement la même configuration de moto que celle d’Aleix Espargaró. Il n’a rencontré aucun problème particulier et n’a vu aucun besoin de changements majeurs. Au lieu de cela, il travaille sur le réglage fin, en se concentrant sur les éléments de suspension et les pneus, par exemple. Il a rapidement trouvé un temps plus que convenable. Nous n’aurions pas pu espérer plus sur une piste sur laquelle notre moto n’est pas franchement à l’aise ».
Hier mon informateur sur place n’a pas voulu me donner les temps, en essais privés il n’y a pas de transpondeur, mais Vinales lui-même a révélé avoir réussi un 1’33 », si un temps aussi peu précis a forcément été fait à la main, l’ordre d’idée en revanche est important.
C’est intéressant car en 2020, justement, au guidon de la Yamaha, Vinales, parti en pole, avait fait le deuxième meilleur temps en course avec 1’32 » 74, donc en effet on n’est pas mal…

 

 

Aujourd’hui avec un 1’32 »4 on est limite extase!
Vinales : « Je suis très excité à l’idée de rouler en Aragon. Même si je dois encore beaucoup progresser, je suis loin de pouvoir pousser fort. La moto et le moteur sont différents, je dois encore trouver des tas de fignolages. Il y a une différence avec la Yamaha, mais je peux améliorer beaucoup en peu de temps. Cela fait longtemps que je ne m’étais pas autant amusé sur une moto. Maintenant mon objectif est de redécouvrir la passion avec l’équipe. Ce ne sera pas facile en Aragon, mais nous sommes sur la bonne voie. J’ai remarqué beaucoup de différence avec la Yamaha, le style et les caractéristiques des motos sont très différents. J’ai particulièrement beaucoup aimé le frein moteur, c’est extrêmement positif ».

ALEIX ESPARGARO AUX ANGES

 

On sait que normalement le pire ennemi d’un pilote est son coéquipier.

Et bien pour l’instant ce n’est pas le cas chez Aprilia! En 2020, qui reste notre année de référence, dans le GP, le meilleur temps au tour d’Aleix Espargaro était 1’33 »213.

Mais on sait que depuis Misano 2020, la moto et le pilote ont évolué dans le bon sens, Aleix a décroché à Silverstone le premier podium de la marque.

 

 

Ce qu’il dit des essais de Vinales : « Si quelqu’un avait dit au début de la saison que Maverick passerait de Yamaha à Aprilia, il aurait pensé que tout le monde a fait dix pas en arrière. Bien sûr, on sait que la séparation avec Yamaha a pu conduire à cette solution, mais ce n’est pas si mal, car l’Aprilia est sa première moto de compétition à moteur en V. Nous ne sommes pas encore au niveau Yamaha, c’est clair, mais nous sommes en route pour y parvenir. »

Alors, que dire de tout ça ? Déjà, on pourrait revenir à Silverstone mais les écarts sont énormes, Quartararo a eu jusqu’à 5 secondes d’avance durant le GP, il a rendu la main en fin de course parce qu’il roulait sur un pneu tendre, Rins finit à plus deux secondes, Aleix Espargaro à quatre secondes, Pol Espargaro à huit secondes de Fabio, avec la cinquième place, Binder à douze secondes avec la sixième place… Donc cela prouve que l’Aprilia a été très performante, Aleix a réussi à passer Miller pour ce podium…

Pour le reste, il est évident qu’il ne faut pas s’attendre à voir Vinales nous sortir une pole en Aragon (mais ce serait énorme et génial !) mais on est option « good mood », la fameuse bonne humeur, c’est l’essentiel pour eux et pour nous ! Au fait le manager du team, Rivola, dit déjà qu’en 2023, il faudra compter avec Aprilia pour la bagarre au titre. Décidément, « Tutto bene »

Jean Louis BERNARDELLI

Photos DR

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis