SOUVENIRS DE GRANDS PRIX SOUS LA PLUIE À SPA… ET AILLEURS !

La WILLIAMS RENAULT de Thierry BOUTSEN au GP d’AUSTRALIE à ADÉLAÏDE  EN 1989

 

 

La parodie du mini mini  Grand Prix de Belgique de F1 qui a eu lieu ce dimanche 29 Août 2021, sur le circuit Ardennais de Francorchamps et qui duré 4 tours, couvert en 2 temps et … 3 heures, a réveillé en notre mémoire, de sacrées empoignades et plusieurs GP de Belgique  sur ce même tracé Spadois et auxquels nous avons assisté autrefois…

C’était il est vrai à une autre époque… au siècle passé!

 

Ainsi en 1985, le dimanche 15 septembre, le GP de Belgique se déroule tardivement cette année-là, trois mois aprés l’annulation de la course initialement programmée le dimanche 2 juin, provoquée par la dégradation du revêtement du circuit Spadois .

Le regretté et inoubliable Champion qu’était le Brésilien Ayrton Senna, (Photo ouverture) remportait ce Grand Prix de Belgique disputée en partie sous la pluie et avec une monoplace de F1 développant 1500 chevaux en qualifications et près de 1000 chevaux en course,et dans ce temps-là, sans aucune assistance électronique.

Senna qui quelques mois auparavant sous une pluie diluvienne, avait triomphé et remporté au volant de sa Lotus-Renault, son premier GP, l’emportant à Estoril au Portugal, le dimanche 21 avril.

 

VICTOIRE, la 1ere en F1 pour SENNA à ESTORIL sous une pluie battante !

 

D’autres Grands Prix  (Voir les photos) se sont déroulés dans des conditions aussi difficiles et notamment le GP d’Europe en Angleterre à Donington Park le dimanche 11 avril 1993. 

 

SPA 1997 Jacques VILLENEUVE Photo Paul Henri CAHIER

Les McLAREN de SENNA ET PROST

 

Chacun appréciera, chacun à sa version, sa vérité…

Une chose est sure, ce dimanche 28 août 2021, il pleuvait à verse, des cordes, pire des hallebardes et comme l’a écrit notre éminent confrère Pierre Van Vliet, la piste de Francorchamps était IMPRATICABLE !

Adhérence nulle… à tel point qu’au ralenti le Mexicain Sergio Pérez  est sorti avec sa Red Bull et ce lors du tour de mise en grille!

Sans oublier que la visibilité était nulle, tous les pilotes s’en plaignaient y compris le plus titré d’entre eux, le multiple Champion du monde, le Britannique Lewis Hamilton.

 

La ´vedette du week end SPADOIS!

 

Vous imaginez la responsabilité du directeur de course de lancer les F1 dans le raidillon à 300 à l’heure, Van Vliet, lâche’  : C’est du suicide !

Surtout que la veille samedi, sous des trombes d’eau, le jeune anglais de McLaren, Lando Norris, s’est sorti dans ce raidillon de l’eau rouge, au moment ou l’ancien quadruple Champion du monde, l’Allemand d’Aston Martin, Sebastin Vettel, réclamait par radio, LE drapeau rouge, au directeur de course l’Australien Michael Massi.

Michael Massi a par la suite ce dimanche tenté de sauver le GP mais lorsqu’il a compris que c’était du suicide, il a dit STOP !

Et comme le rappelle et le précise Pierre Van Vliet

« Ah, c’est beau les réseaux sociaux du XXIème siècle ! Le déferlement d’âneries sur le Grand Prix de Belgique est aussi intense que la pluie qui s’est abattue sur Francorchamps aujourd’hui…

Y avait qu’à, fallait que, trop injuste, horrible FIA, méchante Liberty Media, pilotes dépourvus d’une once de courage, organisateurs incompétents, médias complices et j’en passe 

 Fallait-il accorder des points sur base des performances (grandioses) réalisées la veille ? C’est un moindre mal sportivement parlant. Cette cérémonie du podium était-elle insultante ? C’est qu’il y a des sponsors dessus, mais plus l’ombre d’un politicien pour remettre les coupes, vous avez remarqué ?

Après, il ne faut pas se voiler la face : relancer le peloton pour deux tours au ralenti afin de sortir un classement, cela permettait de verrouiller le juridique (la course a eu lieu, certes brièvement, donc tous les contrats de sponsoring et télévision sont valides). Dans un sport professionnel avec tant d’enjeux financiers, cela s’appelle du pragmatisme, du cynisme peut-être, de la saine gestion sans doute : les temps modernes sont ainsi faits…

Qu’ajouter?

Tout est dit. C’est Plein de bon sens !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN –  Manfred GIET

Evenements F1 Monoplaces Sport

About Author

gilles