MOTOGP 2021 : APRILIA A ENCORE DES CONCESSIONS, BON POUR VINALES… ET CHÔMAGE CHEZ PETRONAS EN ARAGON

PREMIER PODIUM POUR ALEIX ESPARGARO ET APRILIA

 

Les concessions sont accordées aux teams qui ne ramassent pas de podium sur l’année pour les aider à se mettre à niveau.

Quand une équipe n’a fait aucun podium sur une saison, elle bénéficie de six points, qu’elle perdra en fonction de ses podiums, pour une troisième place elle perd un point, deux pour une deuxième place sur le podium, trois pour une victoire.

Par ailleurs, quand une équipe sous concessions passe son troisième point, elle n’a plus le droit d’embarquer 24 litres mais 22 litres de carburant.

Dans le passé KTM a incroyablement profité de ces concessions car elles permettent aussi aux pilotes de faire des essais en dehors des tests officiels prévus et on peut modifier les réglages moteur quand les autres n’ont pas le droit d’ouvrir les leurs.

Enfin, le nombre de moteurs alloué aux pilotes est plus important quand on est concession (neuf au lieu de sept).

Il n’y a plus qu’une écurie dans ce cas en MotoGP c’est Aprilia… qui a fêté son premier podium à Silverstone, le circuit le plus légendaire de l’année.

LE PODIUM D’ALEIX ESPARGARO NE COÛTE QU’UN POINT DE CONCESSION

FORMIDABLE BASTON D’ALEIX ESPARGARO POUR REVENIR AU PODIUM

 

La règle des concessions est une des fiertés de la Dorna, car elle permet à des constructeurs ayant moins de budget que les grandes marques de s’améliorer à longueur de saison.

Et donc, on a un joli nombre de constructeurs au départ des GP (KTM, Aprilia, Ducati, Suzuki, Honda, Yamaha).

Et si la grande histoire du week end de Silverstone reste celle de Fabio Quartararo, l’autre fait historique est…  le podium d’Aleix Espargaro!

 

BELLE BASTON ENTRE LES FRÈRES ESPARGARO

 

Qui fait un bien immense, on sentait venir le truc depuis le début de la saison, mais on attendait, il faut dire que cette année, entre les nouveaux talents, c’est une guerre totale qui laisse peu de places aux beaux gestes…

La bonne nouvelle est donc que Romano Albesiano le successeur de Dall’Igna chez Aprilia, qui n’avait pas la vie facile, bridé par un propriétaire pourtant le plus gros constructeur européen, passe dans la catégorie des hommes heureux, ses larmes de joie à Silverstone étaient un signe qui ne trompe pas.

 

ALBESIANO ÉMU AUX LARMES A SILVERSTONE

 

Mais on se souvient qu’à part Aleix Espargaro, personne ne voulait rouler sur cette moto, Aprilia a  confié son deuxième guidon à un très discret et très inconnu Savadori (quatre points en douze GP) bref il fallait vraiment y croire et c’est pour ça que l’histoire est belle…

Or la très bonne chose qu’est ce système de concessions, on rappelle qu’elle a permis à KTM de gagner des GP après développement nucléaire de Dani Pedrosa, est que ces points de concession sont loin d’être terminés pour la marque vénitienne.

Et autre grande nouvelle, un très bon a enfin décidé de rouler avec Aleix Espargaro et ce dès cette année, dans le package des concessions il y a aussi un nombre de wild cards conséquent et en 2022, Savadori pourra continuer à courir…

Le tout dans des conditions de rêve…

VINALES ARRIVE COMME SOULT

VINALES PEUT GAGNER SES GALONS DE MARÉCHAL

 

Soult était un maréchal de Napoléon qui a rendu possible la victoire de Napoléon à Austerlitz, un piège tactique superbe de l’empereur mais qui supposait une manœuvre très subtile de Soult, devant cacher une armée entière avant de la faire surgir en pleine bataille et au bon moment…

Le premier pilier d’Aprilia est évidemment Aleix Espargaro, on n’oubliera pas son duel d’enfer en fin de GP à Silverstone avec un guerrier comme Miller, après une autre bataille épique avec son propre frère Pol Espargaro, un exemple de combattivité et de talent tactique dignes des meilleurs.

Maverick Vinales n’arrive pas en terrain conquis, cela n’arrive jamais en MotoGP d’ailleurs, mais il arrive sur un terrain déjà défriché et fertile, ce qui est un énorme avantage.

 

VINALES ET ALEIX ESPARGARO

 

Albesiano, son nouveau boss, a expliqué à la presse que l’Aprilia de Vinales serait la sienne, construite selon ses desiderata et non la même qu’Aleix Espargaro.

Il y a là un peu d’humilité (un mot peu connu dans ce sport…) mais surtout beaucoup de bon sens, pour faire évoluer la moto le plus vite et le mieux possible, c’est évidemment la meilleure solution, sur laquelle des marques comme Honda et Yamaha (et Ducati période Rossi !) se sont fait avoir avec les résultats désastreux plus ou moins récents que l’on connaît…

Ces concessions permettront par exemple à Maverick Vinales de rouler sur le proto dès demain et après-demain à Misano.

Où son premier GP sur la marque est prévu d’ailleurs…

Pas mal mais bon, tout le monde en a profité, Aprilia peut viser le firmament, ça prendra du temps mais on est sur le bon chemin…

Un jour Aprilia perdra ces concessions mais ce sera un très bon signe, on l’attend avec impatience…

 

VIERGE NE VEUT PAS DE LA PETRONAS EN ARAGON !

 

On sait que Dovizioso va rouler en GP avec Rossi dès Misano, ce dont Vale est très heureux, il existe une énorme complicité entre les deux garçons.

Mais avant, il y a le GP d’Aragon où le guidon de Morbidelli est toujours disponible.

Jake Dixon y a eu droit à Silverstone, personne ne lui jettera la pierre, la moto est une trapanelle et il a été jeté dans la fosse aux lions du Moto2 au MotoGP sans aucune préparation, mais bon, il termine dernier à 50 secondes de Quartararo…

Alors c’est étonnant, comme Petronas ne trouve personne avant Dovizioso à Misano, puis en 2022, on a proposé le guidon aux pilotes Moto2 de Petronas, ceux qui justement vont se retrouver sur la paille puisque Petronas s’en va en 2022.

Dixon a joué le jeu, Vierge est le prochain sur la liste mais il les a carrément envoyés balader…

Non seulement il a vu son camarade Dixon avoir du mal à ne pas se ridiculiser (encore une fois, non coupable votre honneur !) il n’a aucune envie de refaire le même coup sur la trapanelle de Morbidelli…

Que Dovizioso devra d’ailleurs se cogner cette fin d’année, en 2022 il aura une full factory comme Quartararo et Morbidelli.

Mais en plus il n’est absolument pas question de lui, Vierge, pour la montée en MotoGP en 2022, le guidon est réservé à Dovizioso, l’autre sans doute à Darryn Binder qui lui va monter direct du Moto3, encore une belle fosse aux lions…

C’est dément quand on pense au nombre de gens qui auraient envie (pas tant que ça finalement…) de piloter cette moto à Misano et en 2022, les pilotes fassent la moue…

Mais si on en est là, ça va où le MotoGP ?

En Aragon pour commencer…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP et DR

 

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis