UN ROAD-SHOW EN OUVERTURE DU GP DE BELGIQUE DE F1

 

 

 

 

A quelques jours du Grand Prix de Belgique qui inaugurera la seconde moitié du Championnat du Monde F1 ce prochain week-end, l’organisateur SPA GP, avait organisé un road-show dans le cadre des festivités, à l’occasion du centième anniversaire du mythique circuit Ardennais.

 

F1-2021-ROAD-SHOW SPA- La Brabham BT33 – Photo :  Manfred GIET

 

A cette occasion, quatre anciennes monoplaces de F1, une BRABHAM BT33, une FITTIPALDI F5A, une MARCH 701, ainsi qu’une ARROWS A9, ont pu faire revivre le passé sur une partie de l’ancien tracé de Spa-Francorchamps fermé au trafic pour la circonstance, allant de la fameuse chicane de Masta… jusqu’au raccordement du nouveau tracé, avec l’ancien au virage Paul FRÈRE.

 

F1-2021-ROAD-SHOW-SPA-La-FITTIPALDI-F5A-ex-Emerson-Fittipaldi-©-Manfred-GIET-.

 

Le nombreux public présent a ainsi pu se faire une idée, ou pour les plus anciens tout simplement se remémorer, ce que représentait un tour de circuit sur l’ancien ‘’Grand Francorchamps’’ long de 14 Km et dont des noms de virages comme MASTA-STAVELOT ou LA CARRIÈRE, sans oublier BURNENVILLE donnaient véritablement le frisson…

 

F1-2021-ROAD-SHOW-SPA-La-MARCH-701-©-Manfred-GIET-

 

Parmi ces quatre authentiques anciennes F1, il n’y avait cependant que la MARCH 701 et la BRABHAM BT 33 toutes deux opérationnelles entre 1970 et 1972 qui avaient roulé sur ce grand circuit.

Si la BRABHAM, la MARCH et la FITTIPALDI étaient pilotées par leur propriétaires actuels, le public a cependant eu le loisir de revoir l’enfant du pays, le Belge Thierry BOUTSEN au volant d’une F1,en l’occurrence l’ARROWS-BMW qu’il a piloté en 1986 non sans lui causer pas mal de soucis avec un concept qui fut un échec total.

 


F1-2021-ROAD-SHOW-SPA-Thierry-BOUTSN-au-volant-de-lArrows-A9-sest-régalé-©-Manfred-GIET

 

 

A Thierry BOUTSEN, heureux d’avoir pu se remettre au volant d’une de ses anciennes F1, aurait dû se joindre un autre pilote Belge, en l’occurrence Éric VAN DE POELE et ce au volant de sa FONDMETAL GR2 de 1992, entièrement restaurée depuis peu, mais qu’il n’a pas souhaité piloter sur les sections de l’ancien tracé, parce que trop basse en fonction du revêtement routier déformé à certains endroits.

Mais pour ‘’Tintin’’ ce n’est que partie remise puisque ces prochains jours, vendredi et samedi, il fera partie des pilotes de la dizaine d’anciennes F1 qui cette fois effectueront des tours de démonstration entre les différentes séances d’essais programmées sur l’actuel tracé Spadois.

 

Manfred GIET

Photos: Publiracing Agency

 

Evenements F1 Monoplaces

About Author

gilles