QUATRIÈME VICTOIRE CONSÉCUTIVE AU MANS POUR TOYOTA GAZOO RACING

 

 

La Toyota GR010 HYBRID N°7, pilotée par le trio que formait le Britannique Mike Conway, le Japonais Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez, a remporté les 24 Heures du Mans après une course haletante.

TOYOTA GAZOO Racing entre ainsi dans l’histoire du Mans comme la première équipe à triompher dans la catégorie Hypercar.

Toute l’équipe a fait preuve d’une détermination exceptionnelle, notamment lorsqu’il a fallu surmonter un problème sur le système d’alimentation en carburant qui menaçait les deux voitures dans la seconde moitié de la course.

David Floury, l’un des ingénieurs, expliquait aprés la victoire, l’origine des soucis des deux Toyota au petit matin :

« Comme vous le savez, à partir de 7 heures du matin, nous avons commencé à avoir des problèmes avec les filtres à essence qui se bouchaient sur les deux voitures à la suite d’une contamination dans notre carburant. Du coup, à chaque relais notre autonomie baissait. Si on s’arrêtait pour réparer, on perdait la course. Mais on voyait très bien que ça n’irait pas au bout.

Il fallait trouver des solutions, et ça n’était pas gagné! C’était vraiment Apollo 13.

Parmi ceux qui ont contribué à ce fantastique effort collectif, se trouve Fabrice, notre expert électronique.  

Et ce qu’il faut savoir c’est que Tassin il a été mis à rude épreuve pour trouver des palliatifs à notre problème. Et il a trouvé ! »

 

AUX 24 HEURES DU MANS 2021 – VICTOIRE ENFIN POUR LES PILOTES DE LA N°7 Photo : Thierry COULIBALY

 

L’équipage Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, au volant de la GR010 HYBRID N°7, a finalement remporté Le Mans pour la première fois après plusieurs échecs pour ce trio. Les Champions du Monde en titre sont partis en pole position et ont ensuite mené la majorité de la course, bouclant 371 tours.

Pour leurs débuts au Mans au volant de la nouvelle GR010 HYBRID, les vainqueurs de l’année dernière, le second équipage avec Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley, a réalisé une excellente performance en terminant sur la deuxième marche du podium.

Le doublé constitue un excellent résultat pour l’équipe Nippone, qui a désormais remporté les quatre courses du Championnat du Monde d’Endurance WEC 2021 et mène donc les classements mondiaux des pilotes et celui des constructeurs.

 

24 HEURES du Mans 2021  TOYOTA-GR-010-HYBRID-N°8- – Photo  Thierry-COULIBALY

 

Cette édition 2021 des 24 heures du Mans a débuté sur une piste humide et Sébastien Buemi a été relégué à l’arrière du peloton dès le premier tour de course, lorsque sa GR010 HYBRID N°8 a été percutée par l’une des deux Glickenhaus, la N°708.

Parti en pole position, Mike a mené le peloton dans la GR010 HYBRID N°7 et, malgré deux crevaisons, a donné le rythme à l’avant de la course, tandis que Sébastien a ramené la voiture N°8 dans la course malgré plusieurs problèmes, dont une jante endommagée, suite au contact avec une voiture doublée et une crevaison.

 

24-HEURES du Mans-2021- Dépassement à plus de 300 à l’heure dans l’herbe entre MULSANNEet ARNAGE pour la TOYOTA N°8  devant l’une des FERRARI IRON LYNX-Photo: Thierry COULIBALY

´

-24 HEURES du Mans-2021-Dépassement à plus de 300 à l’heure dans l’herbe entre MULSANNE et ARNAGE pour la TOYOTA N°8 devant l’une des FERRARI IRON LYNX -Photo-Thierry-COULIBALY.

-24-H-du-Mans-2021-TOYOTA-dans-lherbe-Photo-Thierry-COULIBALY.j

 

La pluie, dans la sixième heure, a été la cause de plusieurs incidents, et la course a été neutralisée derrière la safety-car durant vingt minutes. José-Maria a cependant gardé la tête au volant de la N°7 et Brendon a maintenu la pression depuis la deuxième place au volant de la 8.

L’écart entre les deux voitures n’a cessé de varier, notamment par la multiplication des drapeaux jaunes et des sorties de la safety car. Cependant, les GR010 HYBRID ont conservé une nette avance sur le peloton de chasse, mené par l’Alpine N°36, qui n’était pas dans le même tour.

 

24 HEURES du Mans 2021- TOYOTA GR-010-HYBRID N°7 au stand – Photo : Thierry COULIBALY-

 

Alors que la mi-course était atteinte et entrait dans ses douze dernières heures, Kamui avait porté l’avance de la voiture N°7 à un peu plus d’une demi-minute, avec Brendon, lancé à sa poursuite dans la voiture-sœur, l’autre Toyota. Lorsque Kazuki a repris le volant de la N°8 après 14 heures de course, l’équipe a changé le train avant pour corriger une baisse de performance aérodynamique causée par un dommage mineur.

A l’approche du dernier quart de la course, les nerfs ont été mis à rude épreuve dans les stands TOYOTA…

Un problème sur le système d’alimentation en carburant de la voiture N°8 l’a empêchée de réaliser des relais complets. Alors qu’elle effectuait des ravitaillements plus rapprochés, l’équipe travaillait intensément pour tenter de régler le problème.

 

24 HEURES du Mans 2021- Des arrèts de plus en plus fréquents chez TOYOTA – Photo : Thierry COULIBALY-

 

Avec quatre tours d’avance sur l’Alpine, troisième, et aucune perspective de réparation rapide, un remarquable effort de l’équipe a permis de tester plusieurs options jusqu’à ce qu’une contre-mesure efficace soit effectuée. Les pilotes ont dû activer un réglage spécifique à des points définis du circuit pour que la voiture N°8 retrouve une longueur de relais normale.

Cela s’est avéré encore plus crucial lorsque la N°7 a développé un problème similaire !

Kamui et ensuite José-Maria ont pu rapidement gérer la situation et maintenir une avance confortable. Une communication étroite entre les pilotes et les ingénieurs de course sur les deux voitures a ensuite permis de conserver la situation sous contrôle.

 

24 HEURES DU MANS-2016- La TOYOTA-TS050 est poussée après son arrivée et un dernier tour au ralenti

 

Le staff se souvenant du dramatique abandon de l’édition 2016 survenu à l’amorce du dernier tour, alors que la TOYOTA avait course gagnée !!!!

La paire de pilotes Nippons, Kamui et Kazuki, a alors pris en charge leurs voitures respectives pour le dernier relais et ont franchi la ligne ensemble pour entrer dans l’histoire des Hypercars au Mans.

 

Akio TOYODA-Le Président de l’équipe TOYOTA GAZOO

 

Akio Toyoda, Fondateur de l’équipe TOYOTA GAZZO, confiait :

« A Kamui, Mike et Jose, vous avez enfin conquis l’épreuve qui vous manquait, Le Mans. Félicitations. Cela fait plaisir à voir ! »

Et il poursuivait précisant :

« Même si Toyota avait remporté trois victoires consécutives au Mans, même si vous aviez gagné le Championnat du Monde, je ne pouvais pas me réjouir complètement. Car vous n’aviez ressenti que de la frustration au Mans. Ce n’était pas votre faute en tant que pilotes, notre équipe et nos voitures n’étaient pas assez performantes. Alors quand je vous parlais, j’étais toujours plein de regrets. Mais vous n’avez jamais blâmé personne… Comment pouvions-nous tous, devenir plus forts ? Vous ne pensiez qu’à ça et vous battiez pour gagner. »

Avant d’ajouter encore :

« L’équipage de notre N°7 est finalement arrivé au bout des 24 Heures et a pris le drapeau à damier en premier et est monté sur la plus haute marche du podium, et a arrosé cela au Champagne avec un grand sourire. J’ai enfin pu le voir, j’étais tellement heureux et soulagé que j’en aurais presque pleuré. Félicitations ! Merci beaucoup ! »

Et il concluait :

« Je regardais Kamui quand il a fait sauter le bouchon de Champagne sans aucun problème, juste un peu trop vite ! Peut-être avait-il peur d’oublier. Je suis vraiment heureux d’avoir été capable de lui offrir une voiture gagnante. »

S’adressant ensuite à son second équipage, il lâchait :

« A Kazuki, Seb, Brendon. Je pense que la deuxième place est un résultat décevant pour vous, mais je vous remercie pour le doublé. J’ai entendu que Seb a aidé à résoudre le problème de la voiture 8, et aider ainsi la voiture 7. Merci à tous les pilotes de la voiture 8 ! Le problème rencontré fut le même que celui de la course précédente, à Monza. Je suis vraiment désolé de vous avoir laisser participer à la course du Mans sans l’avoir réglé. Nous devrions donner aux pilotes une voiture qui leur garantisse plus de tranquillité d’esprit et puisse être conduite confortablement. Nous devons continuer à nous améliorer et à créer des voitures toujours plus performantes. J’ai entendu qu’il a été annoncé que le carburant 100% renouvelable serait introduit dans le WEC la saison prochaine. J’apprécie que ceux qui s’engagent dans le développement de nouveaux carburants prennent cette décision, je voudrais donc leur rendre hommage. Nous nous dirigeons vers la neutralité carbone grâce au sport automobile et nous pouvons faire un effort pour élargir les options afin d’y parvenir. Nous pensons que nous pouvons accélérer le développement technologique grâce au sport automobile, car c’est un lieu de compétition majeur. »

Avant d’indiquer :

« Nous poursuivrons nos efforts en matière de développements technologiques dans le sport automobile. Aux fans, merci pour votre soutien, cette fois encore. Je vous serais reconnaissant si vous pouviez continuer à nous soutenir à l’avenir. Merci. »

 

24 HURES DU MANS – TOYOTA-ISATAKE-MURATA – Thierry COULIBALY

 

Pour sa part, Hisatake Murata, le Président de l’équipe TOYOTA GAZOO, lui, il expliquait: «

« Ce fut une course très dure et une vraie victoire d’équipe, dans des circonstances difficiles. Nous avons demandé beaucoup à nos pilotes et je suis étonné par leurs compétences pour mettre en œuvre notre solution sans aucune perte de temps. Ce fut un véritable travail collectif ; nous n’avons jamais abandonné et toute l’équipe a tout essayé pour remporter la victoire. Merci à tous ceux qui ont participé à cette réussite : les membres de l’équipe, nos partenaires et nos collègues de Toyota Motor Corporation qui nous apportent un soutien sans faille. Félicitations à tous les vainqueurs et à nos concurrents Hypercar, Alpine et Glickenhaus, qui se sont battus jusqu’au bout et ont montré le véritable esprit de cette course. »

 

LE STAND DE LA TOYOTA GR-010-HYBRID-N°7 – Photo : Thierry COULIBALY.

PAROLES DE PILOTES

 

Mike Conway (GR010 HYBRID N°7) : « Ce fut une course difficile. Nous savions que nous avions un problème sur la voiture pendant les six dernières heures et cela aurait pu être un très gros problème, mais l’équipe a trouvé une solution pour nous permettre de continuer. Tout le mérite leur revient d’avoir fait un doublé. C’est vraiment spécial dans ces circonstances. Cette course n’est jamais facile. Même si vous êtes seul à l’avant, tout peut arriver. Je veux remercier mes coéquipiers pour leurs super relais et leur travail acharné tout le temps, ainsi que l’équipe de Cologne et du Japon pour leur soutien et leur travail acharné qui ont rendu cela possible. Nous pouvons en profiter maintenant car un poids nous a été enlevé. »

Kamui Kobayashi (GR010 HYBRID N°7) : « C’est un sentiment incroyable d’être ici en tant que vainqueur du Mans. Nous avons dû traverser tant d’expériences au fil des ans, dont certaines très difficiles, pour en arriver là. J’ai toujours su qu’il fallait de la chance pour gagner au Mans et nous en avons eu besoin aujourd’hui aussi. Nous avons dû appliquer une procédure spéciale juste pour rester dans la course. Nous avons fait le maximum pour survivre pendant les sept dernières heures ; c’était un travail presque impossible. Normalement, la course aurait dû s’arrêter là pour nous, mais nous avons survécu parce que l’équipe a travaillé très dur et a pris la bonne décision. Mes coéquipiers, l’équipe de la voiture et les ingénieurs ont fait un excellent travail pendant la semaine. Merci à tous. »

José María López (GR010 HYBRID N°7) : « Les dernières courses du Mans ont été assez difficiles pour nous en tant qu’équipage et gagner enfin cette compétition est un rêve devenu réalité. C’est tout simplement incroyable. Nous sommes allés si loin pendant tant d’années mais, jusqu’à présent, nous ne parvenions pas à gagner Le Mans. Toutes ces expériences rendent cette victoire encore plus spéciale. Mike et Kamui sont comme des frères pour moi et je les ai vus faire des choses dans la voiture qui sont tout simplement incroyables. Bien sûr, il y a une équipe forte derrière nous au Japon et à Cologne. Nous prenons la gloire mais nous ne pourrions pas le faire sans cette équipe. Merci à vous tous. »

 

24 HEURES du Mans 2021- ARRÊT RAVITAILLEMENT DE LA TOYOTA GR 010-HYBRID N°8 – Photo : Thierry COULIBALY

 

Sébastien Buemi (GR010 HYBRID N°8) : « Je suis heureux de terminer deuxième après ce qui s’est passé au premier tour. Évidemment, nous aurions voulu gagner, mais c’est un grand jour pour Toyota. Pour notre première course ici avec l’Hypercar, nous terminons premier et deuxième ; c’était l’objectif et nous l’avons atteint. Je suis heureux pour la voiture n°7 car elle le méritait bien. Nous avons eu quelques problèmes techniques, mais l’équipe a fait un excellent travail pour les contourner. Nous n’avions pas de marge et nous devions tout effectuer parfaitement, alors chapeau à toute l’équipe. Je suis content pour mes amis coéquipiers, qui avaient été très proches de l’emporter à plusieurs reprises. »

Kazuki Nakajima (GR010 HYBRID N°8) : « Tout d’abord, grandes félicitations à l’équipage de la voiture n°7 et à toute l’équipe. C’est une victoire pour toute l’équipe et la voiture n°8 fait partie de l’équipe, donc nous sommes heureux. La voiture n°7 a été malchanceuse pendant des années et finalement elle a gagné. Ils le méritent totalement. Pour notre voiture, c’était un défi mais nous avons réussi à la ramener à la maison malgré quelques problèmes. L’équipe a trouvé un moyen de les gérer, donc un grand merci aux ingénieurs, aux mécaniciens et aussi à mes coéquipiers. Ce fut une belle course. »

Brendon Hartley (GR010 HYBRID N°8) : « Le Mans apporte toujours quelque chose de fou et cette année n’a pas été différente. Dès le premier tour, nous avons été confrontés à des problèmes. La façon dont l’équipe s’est serrée les coudes pour obtenir ce doublé a été phénoménale, nous avons dû gérer les problèmes et à un moment donné, nous n’étions même pas sûrs d’arriver au bout. Je suis incroyablement heureux pour la voiture n°7, qui a eu plus que sa part de malchance. Nous sommes tous de très bons amis et je suis tellement heureux de les voir vivre toutes ces émotions. C’est une grande victoire pour l’équipe. »

Qu’ajouter ?

Que si TOYOTA a une nouvelle fois triomphé, son succès est logique… C’est sa défaite qui n’aurait pas été normale ! Et aprés trois succès de la 8, en 2018, 2019 et 2020, c’est enfin la 7 qui triomphe et remporte ces 24 Heures du Mans.

L’équipe TOYOTA étant dans la nouvelle catégorie des Hypercar, la seule représentante d’un grand constructeur.

 

TOYOTA – ALPINE – GLICKENHAUS  – Photo : Thierry COULIBALY

 

Face à elle, d’une part la structure privée Française Signatech qui aligne en compétition en endurance depuis 2013, les ALPINE avec un budget des plus limités et serré en comparaison et qui ne lui permet pas d’aligner deux autos !

 

La TOYOTA et la GLICKENHAUS – Photo : Thierry COULIBALY

 

Et d’autre part, l’écurie Américaine … créée l’hiver dernier seulement par Jim Glickenhaus, un cinéaste et milliardaire US. Lequel a fait construire ses propres voitures dans un temps record !!!

Coup de l’opération ? …. avoué à confrère et ami  de l’Equipe Mag … 20 millions de dollars !

 

24 HEURES DU MANS 2021 – GLICKENHAUS N°708 – Photo Thierry COULIBALY

 

Et monté une écurie basée en Italie, a su s’entourer pour la logistique de Joest maintes fois vainqueur au Mans pour le compte de l’usine Porsche puis d’Audi, à recruté des pilotes de notoriété qui ont joué le jeu, dont trois Français, Romain Dumas – le plus capé deux fois victorieux au Mans – mais aussi Olivier Pla – l’un des plus rapides en endurance qui roule annuellement en mondial WEC et aux USA en IMSA). Sans oublier le très expérimenté Franck Mailleux.

Ajoutons encore, le pari du moteur conçu chez le célèbre motoriste Drômois ‘Pipo Moteur, la firme créée par Jean Pierre Fleur et qui découvrait l’univers des 24 Heures du Mans !

Un sacré pari mais le cocktail a parfaitement fonctionné puisque pour leur grande première en Sarthe, les deux Glickenhaus rallient non seulement l’arrivée et ‘cerise sur le gâteau ‘ dans …le TOP 5 ! Un réel EXPLOIT…

Précisons en effet que pareille performance n’a pas toujours souri à bien de grands constructeurs !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY

 

24 Heures du Mans Endurance Sport

About Author

gilles