WSBK 2021 A NAVARRA : REDDING ATTAQUE MAIS RAZGATLIOGLU ÉGALISE REA EN TÊTE DE CHAMPIONNAT

LE CIRCUIT DE NAVARRA PRÈS DE PAMPELUNE

 

Navarra ? Kesako ? Une province d’Espagne qui pourrait rappeler à certains d’entre vous un Henri IV (né à Pau) qui a signé l’édit de Nantes autorisant la pratique protestante … Le circuit se trouve entre Pampelune et Bilbao, à 140 km de Biarritz.

C’est là qu’a eu lieu la course du mondial Sperbike WSBK ce week end, cette discipline, tenue par la Dorna, comme le MotoGP, a souvent un rôle de défricheur de circuits.

 

REDDING GAGNE DEUX FOIS MAIS CE N’EST PAS LUI L’HOMME DU JOUR

 

Un week end riche d’ailleurs, qui a vu un pilote, Redding, un historique de Ducati, gagner deux des trois courses du week end, ce qui lui permet de se rapprocher de son vieil ennemi Rea le pilote Kawasaki, à 38 points alors que le même jour, il signe pour l’an prochain avec BMW, une marque très présente en WSBK mais peu victorieuse finalement, pas un titre, pas une victoire depuis 2019!

Il rejoindra un autre pilote qui lui s’est fait connaître chez Yamaha, Michael Van den Mark, que l’on ne voit plus vraiment d’ailleurs depuis qu’il roule allemand.

Bon, on dit qu’il se sentait menacé par Bautista, un vieux de la vieille qui en 2020, avait roulé rouge et commencé brillamment l’année en battant régulièrement l’imbattable Rea mais la finissant misérablement en terminant souvent dans le gravier.

 

REA ET TOPRAK A STRICTE ÉGALITÉ

 

Mais ce qui est le plus intéressant ce week end, c’est que, c’est la première fois depuis sept ans, à la septième course, Rea n’a pas les cent points habituels d’avance sur la concurrence, le Turc Razgatlioglu alias Toprak est à égalité de points, 311, avec l’intouchable anglais, parce que tant que les deux autres s’occupaient à se battre en duel, lui a terminé troisième puis gagne la troisième du week end, faisant une superbe opération.

Il y croit Toprak et il est vrai que ce sport a besoin d’eau fraîche, Yamaha lui avait proposé le guidon de Vinales en 2022 et il a refusé, voulant d’abord être le premier Turc à devenir Champion du monde WSBK.

C’est en marche, certes le Championnat n’est pas fini (il y a deux manches en fin de saison prévues en Argentine et en Indonésie qui ne se feront pas, on verra, s’il y a remplacement ou annulation) mais égalité en sept week end (21 courses donc) avec Rea, c’est une sorte de révolution !

 

LUCAS MAHIAS N’ARRIVE PAS A ENTRER DANS LE JEU

 

Dans cette discipline du WSBK il y a deux Français, Mahias et Ponsson, qui n’iront sûrement pas passer leurs vacances en Navarre, Mahias termine DNF (Did Not Finish) puis 15 et 14, Ponsson 15, 17 et 13ème.

Invisibles donc.

Au général, Mahias est quatorze avec 36 points et Ponsson vingt-quatre avec…  1 point ! On rappelle que les deux leaders sont à 311 points et cela me servira de conclusion sur les performances des Français…

On a couru aussi en SSP, le Supersport, antichambre du WSBK et qui se court sur des 600, Aegerter pilote Yamaha, a fait le doublé.

 

JULES CLUZEL

 

Il n’y a qu’un seul Français ,Jules Cluzel, qui roule pour Yamaha GMT 94, qui termine quatre et cinq, il y a deux courses par week end dans cette cylindrée, il est cinq au général avec 124 points, le leader de la cylindrée, le Suisse Dominique Aegerter, en a 257.

Bref c’est mieux dans cette cylindrée qu’en WSBK mais d’une discrétion de lion… mais sans proie à l’horizon !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : WSBK et DR

 

Classement général de toutes les cylindrées

https://www.worldsbk.com/fr/resultats%20statistiques

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis