MOTOGP 2021 EN AUTRICHE : VENDREDI POUR ZARCO ET GUERRE CIVILE EN COULISSES

LA CAS VINALES S’AGGRAVE

On démarre le deuxième GP simultané en Autriche, avec une première journée consacrée aux essais dits libres (qui ne le sont pas du tout puisqu’ils comptent pour la qualif) la météo prévoit beaucoup de pluie. Cela dit, à midi il fait quasiment 40 degrés et la piste est à pas loin de trente…

Mais on va commencer par un paragraphe qui évoque autre chose que ces essais car il se passe des choses énormes en coulisse…

COULISSES EN GUERRE CIVILE : VINALES ET PETRONAS EN MODE EXPLOSION

PETRONAS VEUT SE BARRER DU MOTOGP

Il se passe des choses très lourdes en dehors du circuit sur lesquelles il est impossible de passer sous prétexte de course.

D’abord le brouhaha du communiqué de Yamaha suspendant Vinales ce week end signifierait peut-être que pris de colère (on rappelle qu’il est parti des stands car son moteur s’est éteint au moment du tour de mise en place) le pilote aurait mis un peu trop de gaz par moments ce qui aurait pu déclencher la casse du berlingot. Rien n’indique qu’il ait voulu le casser (il ne serait pas le premier d’ailleurs, Kocinski a fait de même et en cross j’ai vu des champions du monde faire ça…) mais la brouille va tellement loin que tout prend une dimension tragique.

Une vidéo a été produite où en effet on voit Vinales qui donne des coups de gaz parce que son moteur ratatouille, on a tous fait ça. Bref j’ai des doutes.

Et encore un truc énorme : Petronas va carrément retirer ses billes du MotoGP, laissant une autre société malaisiene, SIC, se démerder avec la recherche de pilotes satellites Yamaha en 2022… En plus, comme ils n’ont pas de pilotes vraiment intéressants pour 2022 Yamaha ne leur louera que des Moto « A Spec » c’est-à-dire d’occase, celles de cette année. Donc cassos Petronas (à confirmer..)

Bref superbe ambiance sur le circuit. Bon, les essais…

VROOM ! MATIN ENSOLEILLÉ ET ZARCO PULVÉRISE

INTOUCHABLE LE JOHANN

On a donc vu Darryn Binder (sur une Honda… Petronas !) faire le meilleur temps du Moto3 devant Fenati, le pilote de Biaggi et Acosta la star absolue de cette cylindrée.

En Moto2, meilleur temps d’Ogura devant Augusto Fernandez (pas Raul) Schrotter et Bezzecchi, huitième et onzième temps pour les deux meneurs de la cylindrée Raul Fernandez et Remy Gardner (je rappelle au passage que Bezzecchi est tout près de Raul Fernandez au général…).

Côté météo grand bleu avec quelques jolies taches de blanc légères dans le ciel…

Et en MotoGP, meilleur temps de l’ami Zarco, qui bat aussi le record du tour, devant Mir et Rins, les Suzuki adorent décidément ce circuit ! Fabio est six à une seconde, Bagnaia dix, Martin douze à une seconde deux.

On espère que c’est un formidable bon signe d’un Johann qui a terriblement souffert dimanche dernier.

APRES MIDI : BINDER ET ZARCO RESTENT LES MAÎTRES DU JEU MALGRÉ LA PLUIE

ZARCO MEILLEUR TEMPS COMBINÉ

 

En Moto3. Binder mène à nouveau, devant Acosta et Mc Phee. On est en millièmes mais c’est habituel en essais, surtout dans cette cylindrée. Pour le principe, on sait qu’en Moto3 la pole n’est qu’une écriture sur les tables de marbre du MotoGP, pas du tout un avantage pour la course, Acosta attaque comme un fou pour tenter de contrer Binder mais il finit par sortir largement des limites de la piste !

A douze minutes de la fin de ces essais, on agite en bord de piste le drapeau de pluie !

Elle est légère, mais elle est là… Le vent a en effet changé, les petites taches blanches du ciel se transforment en gros machins noirs et vilains…

Tout le monde rentre au stand. Comme la météo est peu généreuse ce week end, on aura peut-être le temps de passer les pneus pluie et faire un tour ou deux ? Mais c’est de la grêle qui se met à tomber là c’est foutu…

 

LE SINISTRE DRAPEAU DE PLUIE

Puis des cordes. Un vrai orage de montagne en été…

Tiens au fait les KTM du Moto3 roulent avec des roues arrières dites lenticulaires, carénées… Personne n’est évidemment ressorti. Au combiné, on reste avec Binder, Acosta et McPhee. Et pour le MotoGP on va rouler, au moins au début, sur le mouillé.

Carrément des éclairs dans le ciel, c’est superbe mais on ne se rue pas à la sortie des stands. La température est passée de 35 à 25 degrés, la piste st toujours chaude.

La grêle réapparaît par moments… On sort, évidemment en pneus pluie. Enfin il y en a quatre qui sortent… On est quinze secondes plus lents que le matin…

Marquez donne le signal, tout le monde sort. Iker Lecuona ose un pneu avant medium, il est meilleur temps, la piste va sécher si la pluie ne revient pas. Enfin à ce moment, ça gicle fort sous les pneus arrière !

Bien entendu, Miller, qui adore les situations pourries, chausse les doubles mediums et prend le meilleur temps. Il est trois dixièmes devant Bagnaia, Zarco est sixième temps, on sait qu’il aime bien le mouillé.

Marc Marquez et Pol Espargaro ont passé aussi les mediums, les quatre pilotes montés en slicks ont les quatre meilleurs temps mais les autres testent aussi les pneus pluie, la suite du week end est prévue pluvieuse…

La fameuse trace claire sur la piste, signe de séchage, apparaît mais pas partout. Il reste onze minutes et c’est le retour du grand bleu ! Tout le haut du tableau, Marquez, Pol Espargaro, Miller, Lecuona, Zarco et Bagnaia est au stand !

Quand tout le monde ressort, Zarco et Bagnaia sont toujours en pneus pluie, le test est évident, on regarde combien de tours peut tenir le pluie sur le sec au cas où la situation serait la même, mouillée puis sèche, durant le GP.

Lecuona a même passé un soft à l’arrière ! Meilleur temps forcément, même si cette combinaison de pneus n’a aucun intérêt pour le GP.

Un truc étonnant, Zarco réussit le troisième temps, loin de Lecuona bien sûr, mais en pneus pluie ! Dans le dernier tour, il termine deuxième temps, à plus de trois secondes de Lecuona mais deuxième, il a fait les essais qu’il désirait faire et il reste totalement l’homme de la journée !

MOTO2 : GARDNER MAIS MOINS VITE QU’OGURA LE MATIN.

OGURA GARDE SON MEILLEUR TEMPS DU MATIN

Beau temps, l’orage de grêle n’est qu’un (mauvais) souvenir. On envoie joyeusement du lourd et les meilleurs temps toment à chaque tour. Raul Fernandez mène le jeu en début de séance, suivi par un étonnant Jake Dixon dont on sait qu’il est en short list pour le MotoGP la saison prochaine. Augusto Fernandez est derrière lui au chrono, pourquoi s’appellent t’ils tous comme ça ? Je sais qu’on dit qu’ en France il n’y a que des Durand et des Dupont mais je n’en connais pas un seul, sauf le danseur Patrick Dupond et le Français Du Pont de Nemours qui a créé une énorme société américaine… Bon bref les deux Fernandez se battent en haut de classement…

On est cependant moins rapides que le matin, il est vrai que la température de piste a baissé un peu, de deux degrés.  Derrière les deux Fernandez, on voit poindre Lowes et Gardner, le dernier des pilotes stars, Bezzecchi, est plus loin, avec le septième chrono.

On termine avec le trio Gardner (dont on sait qu’il sera titré, sauf vraiment gros pépin) Ogura et Raul Fernandez, rien de bien révolutionnaire, et on termine moins vite que le matin, c’est donc comme en MotoGP le classement du matin qui va faire le combiné, en tous cas sur les premiers. Gardner, quand même, rejoint le quatuor de tête

Résultats de la journée

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis