L’EQUIPE PUBLIE UN HORS SERIE SPÉCIAL SUR LA LONGUE HISTOIRE DES 24 HEURES DU MANS

 

 

Notre confrère, le quotidien sportif L’Equipe, publie ce vendredi 13 août 2021, un ‘Hors-série’ dénommé  Belles d’un jour! entièrement consacré à la plus grande course automobile au monde – avec les prestigieuses 500 miles à Indianapolis – les très célèbres 24 Heures du Mans.

Et dont, crise sanitaire oblige et comme en 2020, la 89éme édition de la course, a été décalée de sa date traditionnelle de la mi-juin et se disputant à nouveau au cœur de l’été, l’épreuve Sarthoise se déroulant les 21 et 22 août prochain !

Ce jour donc, L’Equipe sort et propose un ‘ Hors-Série’ exceptionnel, nous rappelant quelques-unes des voitures victorieuses en Sarthe depuis la toute première édition les 26 et 27 mai 1923, remportée elle par la Chenard et Walcker de la paire Française formé d’André Lagache et de René Léonard.

AutoNewsInfo vous propose un court résumé des anecdotes sur le Mans, que nous rappelle L’Equipe. avec les sujets signés Stefan Lhermitte, Stéphane Barbé et Carole Capitaine.

 

ÉTERNELLE SÉDUCTION

Elles sont les vraies stars de la course. Aux 24 Heures du Mans, on se souvient d’une marque associée à une année, on retient moins la composition complète de l’équipage lauréat.

À l’exception de quelques pilotes de renom… lesquels tels Jacky Ickx, Henri Pescarolo, et plus récemment le Danois Tom Kristensen, ou l’Espagnol Fernando Alonso, ont marqués de leurs empreintes cette course que sont ces 24 Heures du Mans !

L’épreuve que nos amis Japonais ont baptisée dans les années 80… ‘Le long, long jour’…

 

EN PASSANT PAR LA LORRAINE  (Victoires en 1925 et 1926)

Aux premiers virages de l’automobile, la marque française Lorraine Dietrich (installée à Argenteuil et à Lunéville, dans l’Est) a fait partie de ces sociétés qui ont d’abord fabriqué de l’acier, du matériel ferroviaire, ou bien encore des moteurs d’avion, avant de se lancer et avec succès dans la fabrication d’élégantes voitures et pour les magnifier, on faisait appel aux concours d’élégance très en vogue à l’époque, mais aussi à la compétition

 

LES BENTLEY BOYS SE METTENT EN QUATRE (Victoires de 1927 à 1930)

les Torpédo anglaises ont gagné les 24 Heures du Mans quatre fois de suite. Conduites par une équipe de purs sportsmen, les Bentley, notamment la Speed Six mais également la 3litres Sport,ont définitivement marqué les premières années de la course Mancelle. Bentley est de nos jours,la seule marque encore existante avec Bugatti, à avoir participé aux premières 24Heures du Mans !

 

LE RETOUR DES BELLES ANGLAISES (Six victoires en 1951,1953 et de 1955 à 1957, puis en 1988 et 1990)

Perpétuant la tradition des Bentley, les Jaguar Type D ont, vingt-cinq ans plus tard, redonné leurs lettres de noblesse aux bolides britanniques, sur la piste des 24 Heures. Belles et performantes… grâce à leurs premiers freins à disques. Plus tard, deux nouveaux triomphes en 1988 et 1990 avec les XJR-9LM et XJR-12, face à l’ogre Porsche, victorieux depuis 1981 !!!

PORSCHE RECORDMAN DES SUCCÈS AVEC 19 VICTOIRES !

Porsche restait en effet sur sept victoires consécutives au Mans lorsque les Jaguar s’avancent en nombre – cinq au départ contre trois Porsche usines, dont une confiée à la famille Andretti, Mario, Michael. Mais en Sarthe, la firme Allemande de Stuttgart, demeure le recordman des victoires au Mans et ce avec dix-neuf succès, dont le tout 1er remonte au 14 juin 1970, avec l’inoubliable 917 !

DOUBLE JEU POUR FERRARI (8 victoires en 1949 et 1958 puis de 1960 à 1965)

Pendant plus de vingt ans, jusqu’en 1973, la Scuderia a mené deux programmes internationaux de front : Formule 1 et endurance. Avec de grandes victoires, des périodes creuses aussi, mais toujours la même passion et le même enthousiasme… Après avoir déjà gagné à deux reprises pour la reprise après la seconde guerre en 1949 puis en 1958, au début des années 60, la firme alors basée à Modéne, était IMBATTABLE, alignant les victoires … SIX d’affilée et consécutive, entre 1960 et 1965.

 

1969, LA RUSE DE JACKY ICKX

Cette année-là, le pilote Belge, associé à Jackie Oliver sur Ford GT40, gagna avec … 120 mètres d’avance, après un coup de bluff dans le dernier tour. Et le très expérimenté Hans Herrmann le pilote officiel Porsche, était tombé dans le panneau….

« NOUS ETIONS DES ZINGARO ! »

La victoire de Jacky Ickx, en 1969 avec seulement 120 mètres d’avance, a au moins autant fait pour la légende de la Ford GT40 que le triplé des voitures américaines en 1966, les bolides de Dearborn près ce Détroit, terrassant les ‘ Rosso’ Italiennes ! Ford renouvelant ses succès en 1967 et 1968. Souvenirs d’une auto, cette GT40 créée par le regrettéTexan, Carol Shelby, EXCEPTIONNELE. Et qui de nos jurs continue de faire rêver…

LE JOUR OU PORSCHE A VU ROUGE

Recordman des victoires, le constructeur allemand a – on le répète – gagné le premier de ses dix-neuf triomphes aux 24 Heures en 1970. Un succès obtenu par le duo Herrmann-Attwood au volant de sa 917… ROUGE, la couleur des Ferrari !

 

LA PORSCHE 917…UN MONSTRE A APPRIVOISER !

Deux fois gagnante des 24 Heures, en 1970 et 1971, la 917 était un vrai monstre à dompter. Elle dispute le titre à la Ford GT40 et à la Ferrari P4, mais la Porsche 917 est assurément l’une des plus performantes et l’emporte deux années de suite.

MATRA ? UNE VOITURE POUR TROIS MARSEILLAISES

Victorieuse de 1972 à 1974, la Matra Simca 670 rétablit enfin l’orgueil national sur le circuit Sarthois, bien des années après l’ultime succès d’une voiture bleue, la Talbot Lago T26 Grand Sport de la paire, Louis et Jean-Louis Rosier, lors de l’édition … 1950  ! Avec à chaque fois, au volant, le nouveau héros de l’épreuve : Henri Pescarolo. Lequel gagne trois de ses quatre victoires au volant de cette Matra, une fois la 1ére, avec le Champion du monde de F1, le grand Champion Britannique Graham Hill. Les deux autres avec Gérard Larrousse.

ALPINE RENAULT…DES HUNAUDIÈRES AUX CHAMPS EN 1978

Après Matra, la victoire, le 11 juin 1978 d’une autre firme Française, l’Alpine Renault A442 B, est l’aboutissement d’une cause nationale, qui mobilisa toute l’équipe de France de F1. Les regrettés Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi descendront d’ailleurs les Champs-Élysées dans leur Alpine.

 

 LA 905 PEUGEOT ?… DOMPTEURS DE LIONNES

Peugeot Sport gagne avec la 905, ses premières 24 Heures du Mans en 1992 et 1993. Contrairement à Matra et Renault-Alpine, Jean Todt, à sa tête, a constitué une équipe de pilotes plus internationale. Et c’est l’équipage compsé du Français Yannick Dalmas et des anglais Derek Warwick et Mark Bludell, qui offre à la marque de Sochaux, la 1ére de ses trois victoires en Sarthe. Suivront victorieusement en 1993, le duo tricolore Éric Helary et Christophe Bouchut, qu’épaulait l’Australien Geoff Brabham. En 2009, nouveau succès pour le trio de l’une des nouvelles 908, Alex Wurz, Marc Géne et l’autre frère Brabham, David !

 

1991. ENFIN… LE 1er  TRIOMPHE JAPONAIS DANS UN POTIN D’ENFER !

Il y a trente ans, la marque Japonaise Mazda réussit une prouesse technique inédite en imposant une technologie particulière : le moteur rotatif. Au Japon, où la course est très suivie, ce succès fut aussi assourdissant car Mazda petit constructeur venait de réussir là où depuis des années Nissan et Toyota annuellement abandonner… La Mazda 787 b devenant le dimanche 23 juin 1991, la premières Nipponne à gagner les 24 Heures du Mans… dénommée on l’ dit au pays du soleil levant ‘ Le long, long jour’

TOM KRISTENSEN RACONTE « SES » VICTOIRES AUDI

Toutes ces Audi victorieuses aux 24 Heures du Mans, réunies sur la même photo, symbolisent la domination de la marque allemande dans les années 2000 (13 victoires entre 2000 et 2014).  

 

AUDI, PASSIONNÉMANS

Depuis Porsche, jamais une marque n’avait aussi longuement laissé son empreinte sur la course, comme Audi l’a fait depuis le début des années 2000.

 

LE MANS, TOUT UN CINÉMA

Depuis des décennies, de nombreuses personnalités du petit ou du grand écran se sont alignées au 24 Heures du Mans. Avec plus ou moins de réussite. Le plus assidu ? Paul Belmondo, l’habitué aux 10 participations. Mais n’oublions pas Steve MC Queen, le ‘ héros’ du film Le Mans et qui aurait vraiment piloté en juin 1970 en cachette – à cause de problèmes d’assurances –  Paul Newman au volant en 1979 d’une Porsche du Dick Barbour et Jean-Louis Trintignant. Plus récemment David Hallyday et Patrick Dempsey !

 

VAILLANTE, DU PAPIER A LA PISTE

La marque de bande dessinée Vaillante et son pilote maison Michel Vaillant ont souvent exploité le circuit du Mans pour décor. Au point d’y faire se rejoindre, par deux fois, fiction et réalité.  Le père créateur de la célèbre BD, Jean Graton a découvert la course en 1937  à 14 ans où son père un Nantais l’avait emmené pour assister au triomphe de la Bugatti de Jean-Pierre Wimille et Roger Benoist ! De nombreux albums ont pour cadre Le Mans. Et des Vaillante ont roulés aux 24 Heures alignées par le team Courage en 1997 et plus récemment par Rebellion.

Ajoutons encore que Luc Besson a produit en 2003 un film ‘ Michel Vaillant’ avec en grande partie pour cadre, les 24 Heures du Mans.

FERNANDO ALONSO DOUBLE VAINQUEUR « JE REVIENDRAI AU MANS »

Double vainqueur des 24 Heures sur Toyota (2018 et 2019), le pilote Espagnol également double Champion du monde de F1, n’a pas dit son dernier mot en endurance. Une discipline qu’il a découverte avec passion. Et il déclare : J’avais un double objectif gagner Le Mans et décrocher le titre mondial. C’est fait.  Mais je reviendrai au Mans. Cette course a vraiment quelque chose de particulier. Et elle donne la chance de pouvoir courir longtemps. Même a 45 ns et plus encore !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY – Michel PICARD – Gilles VITRY – Patrick MARTINOLI  -ACO

 

24 HEURES DU MANS 1971- La PORSCHE 917 COCHON ROSE

MATRA- Départ des 24 Heures  du MANS 1973

24HEURES-DU-MANS-1978-Alpine-Renault-A442-B.

LES DIFFÉRENTES AUDI VICTORIEUSES EN SARTHE

 

24 Heures du Mans Endurance

About Author

gilles