AU MONT DORE, NOUVEAU SUCCÈS POUR GEOFFREY SCHATZ

 

 COURSE DE COTE DU MONT-DORE : ONE MAN SCHATZ SUR UN VOLCAN

 

 

Champion en titre, Geoffrey Schatz n’a cette fois encore laissé aucun espoir à ses poursuivants le week-end dernier dans le massif du Sancy, pulvérisant lors de la course de cote du Mont Dore et par trois fois ‘LE’ record de la montée mythique du Col de la Croix Saint Robert.

A trois courses de la fin de saison, on voit mal qui pourrait l’empêcher de rester le roi incontesté de la montagne.

Ayant repris le flambeau de son frère Nicolas, sept fois titré de 2010 à 2016, Geoffrey pourrait ainsi dans un mois, rapporter à son équipe un 10ème titre.

Un score que seul Marcel Tarrès a déjà atteint entre 1982 et 1992, n’ayant connu l’échec qu’en 1987, et que pourraient dépasser à eux deux les frères Schatz.

 

PLUIE AUX ESSAIS, RECORDS EN COURSE

 

Réputée à juste titre pour son tracé incomparable de 5075 m, la course dominant le magnifique Lac Chambon, l’est tout autant pour son climat capricieux.

Pas de gelée blanche ni de grêle cette année mais un samedi néanmoins bien arrosé, suivi d’un dimanche dont la fraicheur matinale laissa persister des plaques humides.

Faire à chaque montée le meilleur choix de gommes tournait ainsi parfois au casse-tête.

 

 

Les plus audacieux furent pourtant les bons, comme le montra Geoffrey Schatz, qui s’élança dès le matin avec quatre slicks neufs pour profiter du grip d’une piste bien rincée la veille et de l’air frais dont raffole son moteur Oreca turbo.

 

 

Sa Nova proto NP 01 coupait la ligne 2 minutes et 9 secondes plus tard, battant le vieux record de l’Italien Christian Merli, ainsi que ses concurrents directs de trois secondes et plus !

 

 

Damien Chambérod, le fils du quintuple Champion de France, remporta la bataille pour la seconde place sur Norma proto turbo.

 

 

Précédant Fabien Bourgeon (Revolt 03) et Billy Ritchen (Nova proto) dont les moteurs V8 accusent leur poids et leur âge.

 

 

Sur sa Norma M20 FC V8 4 Litres trop pataude, Kevin Petit n’a pas pu suivre leur rythme alors que Cyrille Frantz était encore trahi dès la première montée par l’accélérateur de son Osella turbo.

Avec moitié moins de puissance, les Norma Honda 2 Litres de Marc Pernot et Maxime Cotleur se sont livré leur habituel duel acharné, conclu par une nouvelle victoire du premier nommé mais … pour 702 millièmes !

De quoi combler son père Éric Pernot, qui fut vice-champion de France sur Osella proto CN 3 Litres, d’autant plus qu’Etienne, le frère de Marc, a poursuivi au Mont-Dore sa série victorieuse en FR 2000 ? dont il fait tomber les records comme des quilles.

Le Nordiste Fabien Ponchant était tout près des protos 2 Litres et premier des monoplaces avec sa Tatuus Master. Une performance prometteuse dès sa première saison sur l’ancienne voiture de Kevin Petit.

A l’honneur également le Meusien Pierre Mayeur dans le Top 10 devant la plus rapide des F3 sur son impeccable Martini Mk 62 BMW 2 Litres qui rappelle les joutes du siècle dernier entre Christian Debias et Daniel Boccard.

GARE A GARCES EN PRODUCTION

 

 

Marquée aux essais par l’exploit d’Anthony Dubois, auteur d’un temps scratch sur le mouillé avec son Alpine GT2, la course a ensuite souri au plus fort, l’Audi R8 LMS GTTS de Ronald Garcès s’échappant sur le sec devant la BMW M3 E92 « préparée maison » de Yannick Poinsignon.

 

Anthony Dubois garde une place sur le podium de la production et la victoire en GT2 devant Francis Dosières, Christian Schmitter glissant sa Porsche GT3 R GTTS entre les deux pilotes d’Alpine.

Stéphane Auriacombe a honoré la mémoire de son père, le regretté Docteur Yves Auriacombe, décédé en septembre 2017, le créateur de la course du Mont-Dore, en remportant de haute lutte le groupe A (tourisme) sur une Peugeot 308 Cup.

 

A l’honneur également le Normand Mathieu Nouet, 7ème scratch sur une Simca Rallye 3 très spéciale et net vainqueur du groupe FC devant son rival au Championnat, Christophe Poinsignon.

Sébastien Lemaire (BMW M3E36) et Christian Boullenger (Renault Clio RS) ont tous deux remporté une nouvelle victoire respectivement en groupe N (tourisme de série) et F2000.

Pour son 60ème anniversaire, la course de côte du Mont-Dore n’a pas dérogé à la tradition en réunissant en cette période de vaches maigres un plateau de plus de 200 concurrents.

Démontrant que cette épreuve estivale demeure bien la reine des courses de cote

A cette première satisfaction, s’est ajoutée celle de les faire monter et redescendre la côte pas moins de sept fois durant le week end. Une réussite qui pourrait devenir une habitude.

 

Jean-Paul CALMUS

Photos : Benoit GROS – Claude MOLINIER

About Author

gilles