HOMMAGE AU COMMISSAIRE ACO, RÉMY AUVRAY

 

 

 

Le 5 Juillet dernier, L’Automobile Club de l’Ouest saluait avec une profonde tristesse la disparition de Rémy Auvray, licencié de l’Association Sportive Motocycliste de l’ACO, dont il était un ardent défenseur.

Rémy Auvray était membre du collège de formation de la ligue moto des Pays de la Loire et était reconnu pour ses facultés à transmettre son savoir puisqu’il s’occupait également de la formation des nouveaux commissaires de piste. Il est bien reconnu que sans commissaires … point de compétitions !

 

 

Lors de la remise des trophées ACO 2017, Rémy Auvray avait été justement mis à l’honneur pour avoir exercé cette fonction depuis 40 ans et cette longévité méritait bien un coup de projecteur.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest lui rendait un vibrant hommage:

 « Perdre un membre de l’ACO représente toujours une vive douleur pour le club. Rémy était un passionné, particulièrement attaché à la moto. De nombreux commissaires peuvent témoigner de sa gentillesse et de sa compétence à former de nouvelles personnes. L’ensemble de l’ACO se joint à moi pour présenter à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances. »

Et de citer également Jean-Marc Desnues, ancien directeur général de l’ACO, premier vice – président de la FFM et vice-président de la FIM Europe, venu lui rendre un dernier adieu en l’église de Tinchebray (Orne) le samedi 10 Juillet dernier :

« Rémy était l’archétype du bénévole à l’ACO. »

A ses côtés, nous retrouvions de nombreux anciens Champions d’endurance comme Jean-Claude Chemarin et Pierre-Etienne Samin, Dominique Méliand directeur du SERT de 1981 à 2019 et Jean-Jacques Vidault, concessionnaire Suzuki  » Bug’moto  » au Mans jusqu’en 2015.

Il faut dire que l’endurance moto des années 80 a été la seconde famille de Rémy Auvray, toujours prêt à rendre un service.

 


1983-Rémy AUVRAY et Maurice VIMONT de l’AMCF au dessus de Gênes en route vers une course en Italie© Photo Michel-PICARD

 

C’est auprès des Mayennais Guy Coulon (écurie SDVM de 1979 à 1982) et de son pilote Gérard Coudray, associé à Jean-Pierre Oudin, que Rémy se rendra utile, en les hébergeant dans sa célèbre caravane pliante  » Casita «  sur tous les circuits Européens .

Un repère d’une autre époque, où il faisait bon partager selon l’heure et le degré d’amitié, un Ptit Calvados familial de 40 ans d’âge, ou un pommeau du dernier savant mélange, naturellement jalousement gardé secret…

Rémy Auvray, Normand bon teint, était né le 31 mai 1953, à Saint Cornier des Landes. Ses parents y possédaient une entreprise de travaux agricoles, comme ceux de Guy Coulon d’ailleurs, ce qui créa des liens supplémentaires entre-eux .

Guy Coulon et son écurie SDVM qui obtinrent de nombreux podiums aux 24 H du Mans notamment pour continuer cette aventure à un stade supérieur. Ainsi prendra fin son équipe car Guy sera embauché en 83 par Honda pour la préparation des motos du Dakar, des raids Africains et de l’endurance puis sur la Elf moto, conçu par d’André De Cortanze.

 

REMY-AUVRAY-24 Heures du Mans Moto 15 Avril 2015-Rémy Auvray et Dominique Hébrard-Etienne Masson-Vincent Philippe et Anthony Delhalle © Photo : Michel PICARD

 

 

Le fidèle Rémy et ses Parents suivront le pilote Jean-Pierre Oudin au SERT pour assurer la cuisine jusqu’en 1985. Rémy Auvray implantera ensuite une auto et moto école à Tinchebray et sur ses temps de loisirs devint formateur de commissaires, assurant aussi les relations avec les pilotes lors des 24 heures du Mans motos car parlant très facilement la langue de Shakespeare depuis le collège avec ses nombreux amis correspondants Anglais.

Fin Mars 2021, il dû subir une sérieuse intervention cardiaque avec des suites qui engendreront cette triste issue fatale.

Nous avions parlé souvent ensemble lors de sa longue convalescence à Coutances, faute de pouvoir se voir depuis 2020 à cause du Covid 19, puis encore à l’occasion de ses 68 Printemps.

Et d’évoquer encore ce fameux souvenir partagé en Avril 1997 avec le Champion Doug Polen qui remporta cette année-là les 24 H du mans Moto sur la GSXR du SERT associé au Français Juan-Éric Gomez et à l’Australien Peter Goddard.

Rémy était à l’ACO, lors des vérifications techniques du Mercredi, le préposé à la pose des bracelets aux poignets des pilotes : Bracelet bleu pour le premier pilote, blanc pour le second, rouge pour le troisième et vert pour le suppléant. Rémy me contacta pour tenter de persuader Polen de se soumettre avant 13 heures (on ne plaisantait pas avec la pause déjeuner chez les Auvray ) à ce point du règlement obligatoire. Très en colère  » Notre Texan  » fit sursauter la table d’un aplat des deux mains. Les bracelets sautèrent de 10 centimètres et Polen s’égosilla :   » I am Doug Polen World Champion  » .

Imperturbable Rémy lui répondit en le baguant au passage :  » I am Rémy Auvray «  de St Cornier des Landes, non loin des andouilles (de Vire) et des cloches (Villedieu Les Poëles) !

 Polen reparti bagué, non sans avoir mimé la sortie de ses colts imaginaires agrémentée d’un sonore :  » Stupid Boy « .

Eh oui, Rémy Auvray était un personnage et restera un livre de souvenirs à lui tout seul .

 RIP l’ami.

 

Texte et Photos : Michel PICARD

 

Pour sa part, Dominique Meliand, l’homme qui dirigea la grande écurie du SERT  nous a adressé un petit hommage, lui aussi.

 

Cher Tous,

 

Il est de ces Week-ends que l’on souhaiterait ne pas vouloir découvrir. Ce dernier fait partie de ceux-ci et cette annonce dominicale, le décès de Remy, me remplit de tristesse.

Rémy, personnage incontournable de l’activité Auto/Moto a l’ACO. Bien connu pour son engagement, tant au niveau des pilotes, des teams mais aussi des commissaires. J’ai de Remy, une autre facette moins connu de tous mais tout aussi attachante. En effet, il a participé à l’activité du SERT par ces coups de mains en tant que bénévole. Je vous joins cette photo qui remonte a  . . . 1984 la victoire du team au Bol D’Or au Castellet.

 

REMY AUVRAY-1984- Bol d’Or- Equipe SERT, victorieuse ©-Photo: Michel PICARD

 

Pour ceux qui se rappellent, il était accompagné sur les circuits, de « Casita » son incontournable caravane pliante bien connue aussi de pas mal de pilotes qu’il hébergeait et dépannait. C’est vrai je l’avoue, ils nous arrivaient de le charrier et de le taquiner mais ça n’allait jamais très loin. Son bon caractère renversait toujours la situation et tout revenait dans la décontraction autour d’un petit verre de calva ou de pommeau qu’il produisait avec ses parents.

Très minutieux et pédagogue  dans son travail de moniteur d’auto-école il prenait à cœur et bien plus encore de devoir porter ses « élèves » au plus haut d’une conduite irréprochable. Dans ce travail il s’investissait aussi pour faire bouger et évoluer ce métier qui était pour lui une mission.

Ce n’est là qu’un bien petit résumé du personnage de Rémy. Il faudrait je pense, de longues pages pour décrire ce vide qui va apparaître maintenant dans les souvenirs de chacun.

Tu es maintenant parmi les tiens, tes parents surtout, et je sais que de là-haut, tu vas continuer à nous observer et « grogner » un peu, si les choses ne tournent pas dans le bon sens.

Rémy, je t’embrasse.

 

 Dominique MELIAND

 

 

Moto Moto Divers Nécrologie

About Author

gilles