MOTOGP 2022 : RAZALI (PETRONAS) SE LÂCHE : DEHORS LES VIEUX ! ET MORBIDELLI EN FACTORY

 

 

RAZALI ET SON INGÉ CHEF

On se souvient des paroles très dures et à vrai dire manquant totalement d’élégance de Beirer, patron de KTM, sur Dovizioso, évoquant son grand âge et l’impossibilité de le faire courir aux couleurs autrichiennes.

Et bien, il semble que pour le concours d’inélégance, Beirer ait un challenger, Razali le patron de Petronas, qui s’est bien lâché auprès de nos confrères italiens de Tuttomotoriwebb et de mes potes de Motor Cycle News…

Après son chef ingé qui s’était permis de dénigrer Morbidelli en assurant qu’avec une moto d’usine, il n’aurait pas fait mieux cette année, décidément j’avais cru comprendre que chez les Asiatiques, on ne montre jamais rien, surtout de la colère.

Sur l’attitude je ne sais pas mais le discours de Petronas est quand même bien vrillé…

SUR ROSSI, VLAN !


La phrase qui tue… « Avec tout le respect que je dois à Rossi, nous ne voulons plus d’une situation similaire ».

L’expérience faite avec le « Dottore » en 2021 ne se répétera plus. Ce ne serait pas tellement faute de résultats …

Tiens donc, l’ingé chef susdit dont je ne donne pas le nom, je ne fais pas de pub à ce genre de mec, a quand même dit cette très grosse évidence qui est aussi une énormité puis qu’elle vaut en plus pour tous les pilotes de vitesse ou de cross :

« Si Rossi tombe c’est qu’il force ! » 

Ouaaaah, elle est pas belle celle-là ?

Donc ces déclarations ne sont pas à cause des résultats?

On les rappelle quand même: Rossi 19ème au général avec 17 points, Morbidelli (vice-champion du monde en 2020) 13ème avec 40 points… et ce après 9 GP!

Non ces déclarations de Razali sont seulement pour affirmer que l’on ne veut plus faire rouler de pilotes d’âge avancé. L’objectif est de découvrir de jeunes talents et de les façonner.

Cette déclaration serait donc la réponse à la question à laquelle se raccrochent encore nombre de mes confrères, cherchant à faire croire à leurs lecteurs que le suspense reste entier, Rossi va-t-il rester chez Petronas en 2022 ?

Ce qui est marrant, mais quand on n’a pas d’élégance, on n’a pas non plus de bonne foi, c’est qu’il y a quelques jours le même Razali affirmait que pour 2022, il attendait encore la réponse de Rossi !

 

LES FUTURS PILOTES DE PETRONAS EN MOTOGP SONT DONC LA, EN MOTO2

 

Bon, Valentino Rossi roulera peut-être encore dans son team VR46 et ce à la demande de son sponsor le pétrolier saoudien Aramco qui veut se faire mousser avec des grands noms!

Pour l’autre groupe pétrolier Malaisien de Kuala Lumpur Petronas, j’ai expliqué depuis longtemps et je l’ai souvent redit, Yamaha voulait, par respect pour la communauté de ses fans et ses clients, une séparation douce avec Rossi, d’où passage tous frais payés chez Petronas avec moto d’usine en 2021. 

Bref Shakespeare a écrit une pièce  » Much ado about nothing  » … « beaucoup de bruit pour rien » 

S’il avait connu cette situation, il se serait même pris pour Freud!

Comme les Anglais de Motor Cycle News ont reçu aussi ces sorties vengeresses de Razali, je les imagine facilement pensant à leur plus grand auteur de théâtre…

 

DOVIZIOSO VLAN !

DOVIZIOSO N’AURAIT PLUS QU’APRILIA EN VUE?

 

Pour le motif cité ci-dessus, Razali referme aussi le dossier Dovizioso !

« L’idée de faire rouler Andrea est très attrayante mais comme dans le cas de Rossi, nous ne voulons pas créer avec lui une situation comme la nôtre cette année. Ces garçons sont fantastiques, mais le niveau de pilotage s’est beaucoup élevé cette année, Valentino est plus rapide qu’en 2020, mais il a du mal à aller chercher les points. Quant à Dovizioso, il est resté absent des circuits durant un an. Nous, ce que nous voulons, c’est trouver des pilotes à façonner comme Quartararo, il serait donc idéal de faire venir en MotoGP des pilotes qui n’ont pas encore de références».

Quelle générosité Monsieur Razali, après autant d’indélicatesse !

Ainsi donc les jeunes pousses du Moto2 (entre autres, le choix est large) auront le bonheur de monter en MotoGP… grâce à vous!

J’imagine même que l’un d’entre eux puisse être malaisien parce que sinon, quand les sponsors vont voir leurs noms sur les motos de pilotes sans références et sans renom, ils vont peut-être renâcler mais j’anticipe…

Bref pour Dovizioso, c’est Aprilia ou rien.

Ou alors Yamaha entre dans la danse et les convictions du team satellite pourraient changer…

C’est vrai que jusqu’à présent, on ne les a pas vus s’accrocher à leurs convictions comme les pousse pieds sur les rochers de Belle-Île en Mer!

 

MORBIDELLI SERA EN FACTORY EN 2022

MORBIDELLI AVEC QUARTARARO EN FACTORY EN 20221

Donc on vire les vieux, on trouve des jeunes à façonner mais ensuite ils partent vers le team factoty?

C’est ce qui s’est fait avec Quartararo, c’est ce qui se fera avec Morbidelli, ce mauvais dont parlait son ingé chef…

 « Franco, même si ce n’est pas confirmé officiellement, devrait remplacer Vinales dans le team factory en 2022″ dit Razali.

« C’est une progression normale. C’est son rêve et nous ne pourrons empêcher cette montée si Yamaha le réclame. Nous lui avons déjà ouvert la voie, il a les mains libres, maintenant la négociation a lieu entre Yamaha et VR46 qui représente les intérêts de Franco ». 

Bon, il ya peu, Petronas disait le contraire, Morbidelli avait encore un an de contrat chez eux…

En somme ce team est très… « réaliste » ce qui prime tout, est l’accord avec Yamaha.

On les comprend parce qu’ils ne peuvent pas aller vraiment ailleurs en plus, cette place de satellite Yamaha est non seulement belle mais unique.

Maintenant tout est dit, mais rien n’est fait.

On attend les noms de ces jeunes prodiges à façonner…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et constructeurs

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis