MOTOGP 2021 : DU RIFIFI EN THAÏLANDE ET EN INDONESIE

 

ANNÉE RECORD DE PUBLIC EN 2019

 

Je l’écris depuis pas mal de semaines, mais c’est confirmé, par le ministre des sports et du tourisme, le Grand Prix prévu le 17 octobre à Buriram, au nord de la Thaïlande, à la frontiére du Laos a du gros plomb dans l’aile. (Photo du circuit ci-dessus en ouverture) 

Par ailleurs, Mandalika, en Indonésie, qui doit recevoir cette année une séance d’essais du MotoGP et une épreuve du Mondial Superbike WSBK 2021, organisé aussi par la Dorna, comme le MotoGP, du 12 au 14 novembre, est aussi en gros pointillés…

THAÏLANDE : VIRUS ET SOUCIS FINANCIERS

L’ORGANISATEUR VEUT UNIQUEMENT UNE AFFLUENCE COMPLÈTE

 

On rappelle que pour cause de virus, l’événement du MotoGP 2020 a été annulé, mais les épreuves Internationales automobiles en endurance de l’Asian Le Mans Séries au printemps, organisées conjointement par l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) ont bien eu lieu.

 

ASIAN LE MANS 2020 -BURIRAM – FERRARI F488 Team CAR GUY – Photo Claude MOLINIER –

 

Gilles Gaignault en photo avec le Président de l’ACO, Pierre Fillon, y assistait d’ailleurs pour Autonewsinfo !

 


ASIAN-LE-MANS 2020-BURIRAM- Pierre FILLON et Gilles-GAIGNAULT sur la grille de départ- Photo / Claude MOLINIER

 

En 2019, Buriram c’est le Grand Prix qui a reçu le plus de public, tout simplement… 225.000 personnes dont 60.000 étrangers!

Le plus gros journal du pays, Thai Rath, a annoncé que le ministre directement en charge du sujet, Phiphat Ratchakitprakarn, voulait rencontrer les responsables de la Dorna parce que le virus reprend de la vigueur dans ce pays (à propos, je pense au summum de crétinisme ce week end qui a mené des irresponsables à casser ou brûler des centres de vaccination, je me dis une fois de plus que l’homme est le plus con des animaux !)

En Thaïlande, les étrangers ne pourront pas venir – sauf quarantaine pour l’instant- et le pays ne peut pas supporter financièrement la perte du cinquième des ressources du Grand Prix, plus celles dues à d’éventuelles restrictions supplémentaires pour les habitants du pays…

La Thaïlande va probablement demander un report du Grand Prix à plus tard (on peut y courir jusqu’à Noël, avec en moyenne en décembre des températures de 21 à 32 degrés et un seul jour de pluie!) mais on sait que pour préparer son calendrier, la Dorna a besoin très à l’avance de garanties de l’organisateur, en particulier sur le plan financier mais aussi technique et sanitaire, donc ça semble mal barré…

Du coup faire un aussi long voyage, coûteux pour les écuries, ce pour un seul Grand Prix en Malaisie à Sepang, prévu une semaine plus tard pourrait aussi être en pointillés.

Bon, on pourrait imaginer un Grand Prix de rechange à Jerez, situé à l’un des points les plus au sud de l’Europe, on aurait encore une saison à 18 GP, qui serait tout à fait légitime sur le plan sportif.

 

UN AUTRE JEREZ, COMME EN 2020?

 

A  condition que ça ne s’aggrave pas en Espagne? or l’Andalousie est une destination très fréquentée, que ce soit par le tourisme ou le transit vers le Maroc (pour l’instant impossible d’ailleurs depuis le sud espagnol car les frontières sont fermées).

C’est aussi une région agricole à base de produits nécessitant beaucoup de main d’œuvre (récoltes de fruits sur arbres ou sur pousses) donc il y a un monde fou dans un pays qui a pourtant servi de décor … de désert pour Sergio Leone !

Or qui dit monde fou, dit virus heureux car il a beaucoup de clients…

 

MANDALIKA : TRAVAUX, VIRUS ET DROITS DE L’HOMME

A MANDALIKA LES TRAVAUX SONT LOIN D’ÊTRE FINIS!

 

Rien de vraiment nouveau sous le soleil de l’île de Lombok en Indonésie, mais c’est justement là, l’un des problèmes.

L’asphalte est en train d’être posé, on est loin d’avoir terminé car cela se fait en plusieurs couches. Et le circuit doit être homologué cet été pour l’épreuve du Mondial Superbike WSBK, de fin d’année !

Une séance d’essais MotoGP est également prévue cette année, ce qui sera impossible sur un circuit non homologué !

Par ailleurs, pour l’instant, Bali et Lombok, destinations ultra touristiques, sont carrément fermées !

Bref, la situation n’est pas à l’optimisme…

 

BEAUCOUP D’EXPROPRIATIONS POUR FAIRE LE CIRCUIT ET LE COMPLEXE HÔTELIER

 

En plus, le problème des droits de l’homme violés à l’occasion de ce chantier ne sont pas réglés et la Dorna n’a pas dit un mot sur le sujet…

Dans cette région du monde, il arrive que les gros projets de construction fassent peu de cas des droits de l’homme, on se souvient d’une société pétrolière française qui faisait réaliser d’énormes travaux en Birmanie, où l’on avait recours au travail forcé, l’armée récupérant les hommes et les enfants dans les villages sans la moindre modération et sans la moindre rémunération !

La société avait dû payer de gros dommages et intérêts pour éviter un procès qui eut été une catastrophe pour son image de marque.

A Lombok, ce sont les expulsions sauvages de fermiers et de pêcheurs dont les maisons avaient le tort de se trouver sur le lieu des travaux.

Et ce bien sûr, suite à des expropriations donnant lieu à des compensations financières ridicule!

Logique, à Lombok, une maison de pêcheur ne vaut pas un clou sauf que c’est l’endroit où il héberge et nourrit sa famille…

Bref, Thaïlande et Indonésie ne sont pas en mode joie et sérénité en ce moment…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos ! Claude MOLINIER – MotoGP et DR

ASIAN LE MANS SERIES 2020 – BURIRAM – AEROPORT – Photo Claude MOLINIER


ASIAN-LE-MANS-SERIES-2020-BURIRAM-Entree-du-circuit-de-CHANG-Photo-Claude-MOLINIER

 

ASIAN LE MANS 2020 – BURIRAM – Une grille de départ accueillante et souriante – Photo Claude MOLINIER

CIRCUIT DE BURIRAM – VUE AÉRIENNE

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis