MOTOGP 2021 : QUELLE M… CETTE RÈGLE ! RINS N’A PLUS QUE TROIS MOTEURS !

RINS A DÉJA RATÉ SON ANNÉE ET EN PLUS IL VA PEUT-ÊTRE MANQUER DE MOTEURS

 

C’est l’une des règles que je déteste le plus dans les sports mécaniques de pointe, ces compétitions sont faites pour gagner, pas pour gérer un moteur comme un boutiquier!

C’est vrai que je vais me faire haïr des comptables des écuries mais pas grave.

Toute ma vie (à l’instar de mon maître Albert Londres…) je me suis engueulé avec les comptables des journaux TV, écrits ou radio pour lesquels j’ai sillonné le monde !

La limitation des moteurs a été instituée en plein milieu de l’année 2009, pour diminuer les coûts, un peu comme dans les supermarchés finalement (mais un GP ce n’est pas un centre Leclerc !).

L’arrivée de cette règle en plein milieu de saison avait surpris Capirossi dont la Suzuki avait déjà mangé pas mal de … ‘berlingots’ depuis le début de la saison et qui a perdu des points en fin d’année, à l’époque il n’y avait pas encore de départ des stands.

 

CAPIROSSI PREMIÈRE VICTIME EN 2009

 

Aujourd’hui la règle est simple, sept moteurs par pilote et par saison, neuf pour Aprilia qui n’a pas fait assez de points pour perdre ses concessions.

Gilles Gaignault me souffle qu’en Formule 1, il en va de même, chaque pilote a droit à un nombre limité de moteur par saison ! Et ce depuis 2009!!!

Actuellement la FIA limite à … 4 moteurs par saison !

Et qui surtout a le droit de faire évoluer ses moteurs durant la saison car, je me répète, faire les compètes mécaniques les plus prestigieuses au monde sans avoir le droit d’ouvrir le moteur est vraiment la négation de ces sports.

Cela dit, je suis un vioque qui s’est toujours fichu de la conso de ses propres moteurs pourvu qu’ils me donnent du plaisir mais c’est clair je ne suis plus dans le coup.

 

PEU DE PUNIS

ROSSI A DÉTESTÉ LA DUCATI DE SON ÉPOQUE

 

Il y a eu peu de pilotes qui ont été punis de cette règle idiote mais elle aura fait passer de vraies nuits blanches aux ingés chefs !

C’est Valentino Rossi qui a ouvert le feu quand il roulait Ducati (vraiment quelle merde la moto à l’époque, non seulement les ingés ensuite virés d’ailleurs pour faire de la place à ce génie qu’est Dall’Igna) ne voulaient rien modifier pour accéder aux demandes de Rossi mais en plus elles tombaient en panne.

Bilan au GP d’Aragon en 2011, il part de la voie des stands, de toute façon ces deux années étaient foutues alors une course de plus ou de moins…

En plus à l’époque, quand tu partais des stands, tu restais dix seconde collé après le passage du dernier, aujourd’hui c’est cinq secondes mais c’est kif kif ta course est claquée, sauf avec des mecs comme Marquez et Acosta, capables de partir derjos et de gagner quand même les courses…

Je sais que certains vont me dire que sur cette Ducati Stoner a été titré mais justement l’année d’après il a été limite dépressif et une fois passé chez Honda (où il a ramassé le titre de façon brillantissime) il a souvent dit que la Ducati était une trapanelle…

 

EN 2017 POL ESPARGARO PART DES STANDS DE VALENCE

 

Après Rossi il y a eu le cas Pol Espargaro chez KTM en 2017, où en pleine saison, la marque est passée du système Screamer au Big Bang (les quatre cylindres explosent en même temps au lieu de le faire deux par deux, rendement moindre mais passage de la puissance à la roue arrière plus aisée).

A l’époque KTM avait des concessions et pouvait donc développer ses moteurs en saison, ce qui a été fait à Jerez mais du coup l’équipe a perdu ses autres bouilleurs et à Valence en manche finale, Pol a dû partir des stands, punition prévue pour ceux ayant dépassé leur contingent.

 

SOUPAPES MAL FAITES SUR LE MOTEUR YAMAHA 2020, MAUVAISE PIOCHE!

 

Il y a eu aussi Vinales mais c’était en 2020, on se souvient que les soupapes pétaient comme du verre, Yamaha n’a pas obtenu l’autorisation ds autres constructeurs de changer les pièces défectueuses (ben tiens…).

Vinales, alors troisième au mondial, avait dû partir des stands lors de ce GP de Valence…

PEURS

ALEIX ESPARGARO PÉTOCHE EN 2017

 

En 2017, c’est Aleix Espargaro qui avait eu la trouille parce qu’il avait flingué quatre moteurs en trois courses ! C’est sûr qu’ensuite il faut gérer, le syndrome du centre Leclerc toujours…

Cette saison donc, sept moteurs par pilote et neuf chez Aprilia.

Pas mal de pilotes en ont déjà lessivé quatre, sauf Pol Espargaro qui est à trois.  Marini, Marc Marquez et Morbidelli en ont perdu un.

Quant à Alex Rins, il lui en reste deux, avec la moitié de la saison en vue (enfin sur les 10 GP restants certains seront peut-être annulés).

 

MAUVAISE ANNÉE POUR RINS

 

Des chutes à répétition (dont l’une, à vélo alors qu’il envoyait un SMS, lui a fait rater le GP de Barcelone) essentiellement dues au fait que Rins a forcé parce qu’il aimerait imiter son jeune coéquipier Mir en prenant le titre 2021 (totalement raté) ont coûté un max de moteurs car la mécanique déteste tourner à vide dans le gravier, voire avaler un paquet de cochonneries à l’occasion de ces chutes.

On rappelle qu’en plus, l’arrivée de l’électronique unique Magneti-Marelli a été une nouvelle raison de mal dormir chez les ingés, en 2016, Yamaha avait perdu deux moteurs au Mugello à cause de ces calculateurs.

Bon voilà cette année c’est Rins qui a les foies, ce qui ne modifiera guère le haut du classement général, il est actuellement quatorzième avec 33 points !

Quand même, ce système reste insupportable et anti esprit de compétition, dans tous les autres sports, quand un athlète gagne une course, il arrive rincé. Là il faut dans l’idéal arriver avec un moteur neuf !

Ce côté boutiquier des sports mécaniques m’est insupportable mais je me répète, on en restera donc là…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  MotoGP  et DR

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis