EN F1, A-T-ON TROUVÉ UNE FORMULE MAGIQUE CHEZ RED BULL ?

 

 

Victoires à répétition de Max et Sergio et de l’équipe Red Bull Honda

 

Depuis le GP de Monaco, l’écurie RED BULL s’est approprié les lauriers à quatre reprises consécutivement au détriment de son plus rude challenger MERCEDES.

Une situation tout à fait inhabituelle pour l’équipe de Brackley qui dès l’entrée en vigueur de l’ère Turbo-Hybride, dominait la scène depuis maintenant sept ans.

Alors que se passe- t-il au niveau des flèches d’argent devenues noires entre-temps ?

Simple fruit du hasard, ou retard technique et structurel face à son concurrent à l’effigie du taureau ailé ?

Toujours est-il et c’est indéniable, que tant d’un point de vue technique que stratégique, RED BULL possède pour l’heure quelques bulles d’avance sur son rival, dont l’étoile qui n’a cessé de briller en continu au cours des sept dernières saisons, pâlit en Cette première partie du Championnat 2021.

 

F1-2021-GP-FRANCE-2021- LA RED BULL-HONDA DE MAX VERSTAPPEN-  Photo: Bernard BAKALIAN

 

LA CLÉ DU SUCCÈS CHEZ RED BULL RESTE UNE ÉNIGME POUR BEAUCOUP

 

Malgré des essais hivernaux certes pas tout à fait concluants par rapport aux saisons précédentes, le début de saison de la formation MERCEDES, laissait cependant entrevoir une nouvelle domination face à ses rivaux et ce même si RED BULL se profilait rapidement, comme un sérieux concurrent pour dynamiter enfin, la suprématie du Team cher à Toto WOLFF.

Ce qui se passait d’ailleurs lors du deuxième Grand Prix, celui d’EMILIE ROMAGNE, à IMOLA, où la pluie vint redistribuer les cartes, après une grosse erreur de Lewis HAMILTON, dont profita instantanément Max VERSTAPPEN, au décompte final pour l’emporter.

Alors qu’aux deux Grands Prix suivants, au PORTUGAL d’abord à PORTIMAO et ensuite à BARCELONE en Espagne, MERCEDES et HAMILTON, remettaient les pendules à l’heure, dès le GP de MONACO, soudainement RED BULL avec ses deux arcs à flèches Max VERSTAPPEN et Sergio PEREZ, monta en puissance au point de diriger les opérations, depuis ce Grand Prix, disputé au pied du Rocher.

Alors où RED BULL et son motoriste HONDA, ont-ils soudainement trouvé des ‘’vitamines’’ qui leur permettent d’emboîter le pas – mieux même – au rival MERCEDES, dont le rôle est passé de dominant a dominé?

F12021-PAUL-RICARD- LA RED BULL-HONDA DE MAX VERSTAPPEN- Photo : BERNARD BAKALIAN

RECETTE MAGIQUE AU NIVEAU DU PÉTROLIER ?

 

Si effectivement actuellement, RED BULL et son motoriste HONDA, soulèvent pas mal de questions parmi les concurrents, où naturellement les mauvaises langues évoquent parfois des modifications au niveau des logiciels ou des mises à niveau, proscrites par le règlement, Christian HORNER, le patron du Team AUTRICHIEN, les évacuent chaque fois d’un revers de la main, en mettant l’accent sur la conformité de la RED BULL, par rapport au règlement en vigueur.

Toujours est-il que pour l’heure l’équipe propriété de Dietrich MATECHITZ, s’est créé un très net avantage, en forçant MERCEDES et HAMILTON, à tenter de limiter les dégâts dans la lutte pour l’obtention d’un éventuel nouveau titre.

Déjà en net retrait à nouveau, lors du Grand Prix de Styrie, huit jours plus tard sur ce même circuit et à l’occasion cette fois du Grand Prix d’Autriche, le fossé s’est encore un peu plus creusé, au point que depuis quatre ans et la saison 2017, c’était la première fois que MERCEDES ne se retrouvait pas dans le Top 3 aux qualifications !

Et durant le Grand Prix, si le pilote FINLANDAIS, Valterri BOTTAS parvint à tirer les marrons du feu, en terminant deuxième mais loin du vainqueur Max  VERSTAPPEN, il faut relever que Lewis HAMILTON, n’a jamais été dans le coup et en plus sous la menace constante de la Mc LAREN équipée…du même moteur MERCEDES, d’un étonnant et brillantissime Lando NORRIS, qui se profile assurément déjà comme un futur grand de la discipline !

C’est dire que chez MERCEDES, où par ailleurs des mouvements au niveau du staff technique sont déjà intervenus… ou se préparent, pour le moment il y a le feu !

Une situation qui irrite visiblement un Lewis HAMILTON un peu désemparé et que l’on sent incroyablement résigné par moments…

A en croire certaines rumeurs, le mystère qui entoure cette montée en puissance de RED BULL, se situerait …au niveau de son pétrolier, la firme AMÉRICAINE, EXXON MOBIL!

 

La joie de l’équipe RED BULL après la victoire de Sergio PEREZ Au GRAND PRIX D’AZERBAÏDJAN A BAKU

 

Laquelle, depuis le GP d’AZERBAÏDJAN,  aurait développé des lubrifiants moteur dont la composition chimique, serait basée sur des procédés utilisés dans l’industrie cosmétique et qui amélioreraient sensiblement le film protecteur sur les pièces métalliques et ce avec pour effet, d’optimiser le rendement de l’unité de puissance HONDA.

Dans un monde aussi compétitif et reclus que celui de la F1,EXXON MOBIL, ne révèle évidemment pas les produits chimiques concernés.

Ils disent juste qu’ils ont trouvé des formules qui leur ont permis des avancées technologiques, au niveau de leurs produits.

En son temps autrefois, Gilles GAIGNAULT, nous rappelle que dans les années 80, le pétrolier FRANÇAIS, la firme ELF dans ses laboratoires LYONNAIS de FEYZIN, concoctait des lubrifiants ‘spéciaux’  pour ses clients, les écuries RENAULT, LIGIER, LOTUS,TYRRELL et autres WILLIAMS.

Idem pour BMW, équipe qui dépendait des produits issus du laboratoire ALLEMAND, naturellement, BASF installé lui à MANHEIM pas très loin du circuit d’HOCKENHEIM, pratique pour les tests et essais privés !!!

 

SILVERSTONE, CIRCUIT MAGIQUE

SILVERSTONE : LE GP DE VÉRITÉ  POUR MERCEDES…

 

Le prochain Grand Prix, celui d’Angleterre à Silverstone, avec comme hors d’œuvre, une toute nouvelle épreuve ‘Sprint’ programmée le samedi, en guise de qualifications avant le traditionnel BRITISH GP, le dimanche sonnera un peu comme l’heure de vérité pour MERCEDES, sur ses terres, où entre 2014 et 2020 seule la Scuderia FERRARI le dimanche 8 juillet 2018 avec la victoire de Sebastian VETTEL, avait réussi à briser l’hégémonie du Team à l’étoile qui n’avait pas brillé.

Qu’en sera-t-il cette fois et peut-on s’attendre à une inversion de la tendance ?

Toto WOLFF et le Directeur technique James ALLISON, ont déjà annoncé tôt dans la saison que MERCEDES, gelait ses évolutions techniques et ce afin de mieux préparer la saison 2022, qui verra la F1 faire sa révolution avec son lot de changements techniques et de réglementation, pour éviter des écarts de performances trop importants.

 

F1- Toto WOLFF et James ALLISON masqués comme il se doit à Silverstone © MERCEDES-

 

Ils devront de toute évidence revoir leur position à la hausse pour la seconde partie de l’actuelle saison, vu les derniers résultats et sur insistance de leurs pilotes, avec en première ligne, Lewis HAMILTON, dont le contrat vient d’être renouvelé pour deux saisons supplémentzaires et qui commence lentement mais sûrement de trouver amer, le fait de se retrouver déjà largué à 32 points du leader souverain cette année, le Néerlandais  Max VERSTAPPEN au classement ‘’pilotes’’ alors que MERCEDES en ce qui concerne le classement ‘’constructeurs’’ est pour l’heure distancé de 44 points par l‘équipe RED BULL !

De quoi se faire du mouron pour la suite des débats à défaut d’un sursaut urgentissime à Brackley …

Les erreurs stratégiques et les problèmes aérodynamiques obligent en effet les ‘’Flèches noires’’ à rouler avec plus d’aileron pour équilibrer une balance imparfaite de l’ensemble, dont souffrent les monoplaces MERCEDES en ce début de saison.

Et devront dans tous les cas, être solutionnés dès Silverstone sur un tracé avec de longues lignes droites, favorisant une vitesse de pointe élevée, si les W12 veulent retrouver de l’efficacité et éviter que les écarts ne se creusent définitivement, face au concurrent RED BULL, en totale réussite, mais aussi vis-à-vis des Mc LAREN… MERCEDES, qui s’affichent soudainement en embuscade.

Silverstone et ce BRITISH GP, seront des facteurs clés pour jauger l’état de forme des écuries de pointe vis-à-vis de RED BULL, l’écurie qui s’inscrit clairement dans une spirale positive, en imposant sa loi aux autres qui devront réagir rapidement sans quoi le ‘’limonadier’’ risque de s’envoler et ce selon son propre slogan…  ‘’Red Bull donne des ailes’’ !

 

Manfred GIET

Photos: Publiracing Agency – Bernard BAKALIAN – RED BULL

 

TOTO  WOLFF et LEWIS…  semblent anxieux. Doutent -t-ils ?

 

 

Evenements F1 Flash Info Monoplaces

About Author

gilles