DÉCÈS DE JEAN-CLAUDE MARONCINI

 


JEAN-CLAUDE MARCONCINI- CLUB PAUL-RICARD

 

 Jean-Claude Marconcini faisait partie de ces personnages incontournables que l’on croise des années durant, un passionné fou de compétitions et lui du merveilleux circuit Varois du Paul Ricard!

Jean-Claude Marconcini est parti rejoindre Paul Ricard au paradis des passionnés !

Il s’est éteint il y a quelques jours, le mercredi 7 juillet 2021, à l’heure de la sieste, soit 50 ans et trois jours après le tout premier Grand Prix de France, organisé au Castellet, sur ce Circuit Paul Ricard, dont il a été, pendant une grande partie de sa vie, un défenseur absolu, acharné, passionné, assurément un avocat incontournable!

 

Retour sur la vie de Jean-Claude Marconcini…

 

Jean-Claude était né dans le quartier de la Plaine à Marseille en 1939. C’est à l’adolescence qu’il a rejoint son père, restaurateur à Lyon, et a conduit pour la première fois … sa camionnette pour aller faire le marché, sans avoir ni l’âge requis, ni le permis… non plus naturellement !!!

C’était le début d’une longue liaison avec l’automobile, avec au passage un poste de moniteur d’auto-école pendant la guerre d’Algérie, pour les nouvelles recrues.

De retour en France, sa passion pour l’aéromodélisme et la compétition lui ont permis de devenir Champion de France de Voltige, et comme cela ne lui suffisait pas, Président de la Fédération.

Il a alors créé des modèles réduits d’avions, dont un s’est retrouvé dans le film-culte « Un éléphant, ça trompe énormément ».

Il est aussi devenu Champion de France de rock acrobatique. Mais sa vraie passion était déjà le sport automobile.

 Les débuts avec les premiers rallyes au volant d’une DS 21, puis d’une R8 et pour finir sa R12 Gordini de tous les jours, en rajoutant chaque week-end les autocollants de ses sponsors.

 

JEAN-CLAUDE MARCONCINI- CLUB PAUL-RICARD AVEC JEAN RAGNOTTI

 

C’est là, qu’il a alors fait la connaissance d’un certain Jean Ragnotti, devenu ensuite l’un de ses amis les plus fidèles.

Il a ensuite découvert le Circuit Paul Ricard, dès son ouverture au début des années 70, et n’a pas raté une seule course… en cinquante ans !

 En 2009, quand le circuit a réouvert au public, c’est avec un autre passionné, Laurent Persillet, et avec la bénédiction de Gérard Neveu, directeur du circuit, assailli par les riverains mécontents, qu’il a créé l’association « Passion Circuit Paul Ricard », récoltant pas moins de 3.500 signatures de personnes favorables au retour de la F1 sur les terres Varoises.

 


JEAN-CLAUDE MARCONCINI- CLUB PAUL-RICARD AVEC GÉRARD LARROUSSE.

 

En 2018, ce rêve est devenu réalité et les monoplaces de Grands Prix F1 sont revenues au Paul Ricard sur le plateau du Castellet, avec Jean-Claude et toute son équipe aux premières loges, installés sous une tente à l’entrée du paddock.

Pendant toutes ces années de lobbying acharné pour le circuit de sa vie, on avait vu Jean-Claude partout, au Mans, au Rallye Monte-Carlo, à l’Avignon Motor Festival, au Salon Rétromobile, et surtout dans son ‘QG’ … son quartier général, ce circuit Paul Ricard où il a souvent organisé des soirées débats avec des grands noms de la F1, comme Jean Alesi, Gérard Larrousse ou Yannick Dalmas, entre autres.

L’une des dernières sorties de ce club pas comme les autres, ce Passion Circuit qui portait si bien son nom, autour d’un Jean-Claude amoindri mais toujours vaillant, avait eu lieu à Menton, pour visiter la très réputée ‘Citronneraie’ de l’ancien pilote, François Mazet.

 


JEAN-CLAUDE MARCONCINI- CLUB PAUL-RICARD- AVEC LES COPAINS A LA CITRONNERAIE

 

Jean-Claude Marconcini avait en lui la passion du sport auto, qui coulait dans ses veines, et comme beaucoup d’autres avant lui, un dernier drapeau à damier s’est abaissé, le 7 juillet dernier.

Comme un ultime clin d’œil à ce sport qu’il aimait tant, aux 7 couronnes de Lewis Hamilton et de Michael Schumacher qu’il admirait.

Sa dernière idée, c’était de confier à François Chevalier, l’ancien directeur du circuit, le soin de sculpter et couler en bronze la Tyrrell de Jackie Stewart qui s’était imposée au Castellet au GP de France en 1971, pour l’installer à l’entrée du Circuit Paul Ricard.

Avis aux amateurs… et surtout aux mécènes !

 

 Texte : Daniel ORTELLI & Albert PERRIN

Photos : CLUB

 

PS : Les obsèques de Jean-Claude Marconcini auront lieu ce mardi 13 juillet à 15h30 au Funérarium de Luynes aux portes d’Aix en Provence, situé à côté du cimetière américain.

Adresse exacte:

Crématorium et Parc Mémorial de Provence, Les Milles, 2370 Rue Georges Claude, 13290 Aix en Provence.

 

 

 

Nécrologie

About Author

gilles