FORMULA E : CE WEEK-END, LES DEUX COURSES DE L’E PRIX DE NEW YORK CITY  

 

 

Le Championnat du Monde des monoplaces de la Formula E  fait son retour aux USA à New York, dans les rues de Brooklyn, à l’ombre de la skyline de Manhattan, pour les manches dix et onze de la saison sept.

Edoardo Mortara le pilote de l’écurie Venturi Racing, est en tête du classement provisoire après avoir enchaîné un podium et une victoire, soit 40 points, lors de la huitième et neuvième manche à Puebla au Mexique.

 

LE POINT SUR LE CHAMPIONNAT

 

Dans la course au podium du Championnat du Monde, douze pilotes se situent désormais à moins de 24 points, soit moins d’une victoire en course. Comme l’a montré le week-end de Puebla, tout est susceptible de changer, et rapidement, en Formule E.

Avec ses 40 points pris au Mexique, Mortara est l’homme à battre à New York. L’italo-suisse était pourtant arrivé à Puebla, seulement…  treizième du classement, à 30 points de l’ancien leader , le Néerlandais Robin Frijns de l’équipe Virgin Racing, qui n’a hélas pour lui, marqué aucun point à Puebla et a laissé la porte ouverte aux poursuivants.

C’est le pilote Venturi qui en a profité et détient dorénavant une marge de 10 points sur Frijns qui occupe maintenant la deuxième place. Il espère mieux à New York et il a toutes les raisons d’y croire après sa victoire en 2019, sa plus récente en Formule E.

Le Champion en titre, le Portugais Antonio Felix da Costa  du Team DS TECHEETAH, a peut-être eu du mal à obtenir les résultats qu’il espérait au Mexique, mais lui et son coéquipier, double vainqueur, le Français Jean-Eric Vergne, en sont sortis relativement indemnes, dans à peu près la même situation qu’à leur arrivé. Le Portugais occupe la troisième position, Vergne est dix.

Le doublé d’Audi dans la huitième manche, a vu Rast s’emparer de la quatrième place du classement, Mitch Evans du Jaguar Racing, est cinquième.

 

Jean-Eric VERGNE, sacré deux fois CHAMPION à NEW YORK EN 2018 ET 2019

 

Jean-Eric Vergne, le double Champion 2018 et 2019, explique :

« Le principal est de se focaliser sur les courses restantes. Je suis à moins d’une victoire en terme de points du leader, il reste six courses, tout est possible, c’est pour ça que la chose la plus importante ce n’est pas tellement de penser à ce qu’il s’est passé dans la saison mais de se focaliser sur les course restantes. »

Et le pilote tricolore enchaîne :

« C’est toujours bien de venir sur un circuit où on a gagné, j’ai gagné deux Championnats ici donc en général, il y a des bonnes ondes sur ce circuit pour moi, donc c’est quelque chose qu’il faut essayer de cultiver. Je ne dis pas non plus que je vais gagner mais je sais qu’on est sur un circuit qui nous convient, que j’aime bien, donc c’est une bonne chose. »

 

SÉBASTIEN BUEMI EN 2018

A PROPOS DE L’E-PRIX DE NEW YORK CITY

 

C’est l’un des circuits favoris des pilotes, des équipes et des fans. Le circuit de Red Hook, long de 2 320 km et ses 14 virages, reste en grande partie inchangé par rapport à la dernière visite de la Formule E en 2019.

Le circuit serpente autour du site du Brooklyn Cruise Terminal au cœur du quartier de Red Hook à Brooklyn. C’est un vrai test, bordée de kilomètres de béton impitoyable, avec vue sur Buttermilk, le Lower Manhattan et la Statue de la Liberté.

Les pilotes devront toutefois s’adapter à la nouvelle zone d’activation de l’ATTACK MODE, la boucle étant déplacée de la sortie du virage 5 à l’extérieur du virage 10 cette année.

Dans la bataille pour Brooklyn qui a clôturé la saison 2018/19, Sébastien Buemi de Nissan e.dams et Robin Frijns du Virgin Racing, ont chacun remporté la course.

C’est cependant le Français Jean-Eric Vergne de la formation DS TECHEETAH, qui avait fait les gros titres, inscrivant son nom dans les livres d’histoire de Formule E comme le premier double Champion consécutif de la discipline.

 

François LEROUX

Photos : FORMULA E -TEAMS

 

Formule E Monoplaces

About Author

gilles