ROSSI VIRÉ DE PETRONAS : DIVORCE ANNONCÉ DE PART ET D’AUTRE ?

 

ROSSI ET SON FRÈRE MARINI

Rossi cet après midi après la séance de roulage (terminée pour lui en 21ème place, devant Bagnaia) a dit toute son amertume…

« J’ai continué cette année parce que j’espérais être plus compétitif. Si je ne peux pas me battre pour le titre mondial, alors au moins obtenir de bons résultats et faire de belles courses – finir dans le top 5 et être sur le podium ou être une seule fois un acteur de premier plan. Les résultats sont pires que ce à quoi je m’attendais. Bien sûr, je n’aime pas non plus courir pour finir 16e ou 20e. Je ne suis certainement pas là pour ça. »  

Or justement

A l’autre bout du monde, son sort est peut-être déjà scellé…

PETRONAS NE VEUT PLUS DE ROSSI EN 2022

RAZALI AURAIT ÊTÊ TRÈS NET

 

L’info n’est pas étonnante, on s’y attend depuis le début de la saison, j’écris que Rossi fait l’année de trop, ce qui me navre, je ne supporte pas de voir mes héros couler bas…

Donc un media italien, MOW, soit Men on wheels, qui se surnomme « Per Uomini Veloci » c’est-à-dire « Pour les hommes rapides a sorti une sorte de bombe, même si elle est attendue.

Un clin d’œil sur la page d’accueil ?

https://mowmag.com/

Ce site est très beau et très chic, il mêle la mode, le lifestyle, les entretiens politiques, l’économie, l’auto et la moto, j’aurais adoré qu’en France il existe le même type de media mais bon, les Italiens ont beaucoup de choses que nous n’avons pas…

Il a répercuté ce jour une info selon laquelle Razali, le patron de Petronas, aurait lâché à deux journaux malaisiens, dont le groupe Kosmo, un colosse de la presse du pays, que son team ne voulait plus de Rossi en 2022 et qu’il se mettait en quête de jeunes pilotes.

Il va de soi que cette info devrait être confirmée lors de ce week end au Sachsenring, je ne suis pas le seul à regarder, fût-ce de temps en temps et avec beaucoup d’envie ce site italien qu’est MOW.

ET MAINTENANT…

 

Que vais-je faire ?  Chantait magnifiquement Gilbert Bécaud…

Rossi va terminer l’année sur sa moto, le team fonctionne d’ailleurs complètement à l’envers, avec Morbidelli, un vice-champion du monde en 2020 qui roule sur une moto d’occase et Rossi qui dispose d’une moto d’usine pour être 19ème au classement général avec 15 points.

En 2022 bien sûr Rossi peut piloter une des motos de son team VR46.

Bien sûr il peut offrir sa célébrité à Aprilia, si Dovizioso ne donne pas suite pour 2022.

On a aussi entendu Gigi dall’Igna dire que si Valentino voulait continuer à rouler avec les rouges il serait ravi, le guidon de Bastianini chez Gresini par exemple n’est pas assuré, le jeune pilote a très mal pris qu’en passant d’Aprilia à Ducati, ses émoluments tombent d’un million à la moitié.

Il peut aussi s’arrêter mais ce serait une sorte de petite mort, insupportable même si elle est écrite.

Bon, il reste un paquet de temps pour trouver une solution mais d’abord Razali doit confirmer ses dires…

Il se passera beaucoup de choses en coulisses ce week end…ou il ne se passera rien, les teams managers sont comme les politiciens, Chirac disait très justement que les promesses n’engagent que ceux qui les croient…

A suivre en tous cas…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos DR

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis