VICTOIRE ET DOUBLÉ DES TOYOTA A PORTIMAO EN MONDIAL D’ENDURANCE WEC

 

 

 

Toyota s’impose pour cette première à Portimão et accroît son avance au Championnat

Les 8 heures de Portimão ont été marquées par un nouveau doublé pour l’équipe Toyota Gazoo Racing, la Toyota GR010 Hybrid Hypercar N°8 pilotée par Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima ayant remporté in extremis une victoire palpitante.

Cette victoire est d’autant plus emblématique que la course du Championnat du Monde d’endurance ce week-end au Portugal marquait le 100éme départ de Toyota en Championnat du monde de voitures de sport depuis ses débuts en Groupe C, lors des 1000 km de Fuji en 1983.

 

 

 

La voiture N°8 a appliqué à la lettre une stratégie d’économie de carburant en début de course qui a porté ses fruits in fine, avec l’économie d’un arrêt au stand. Sébastien Buemi a ainsi pu devancer la voiture sœur, la N°7 GR010-Hybrid Hypercar pilotée par Jose-Maria Lopez, Mike Conway et Kamui Kobayashi.

Cependant, un’ Full Course Yellow’ a permis à Lopez de rattraper Buemi à moins de vingt minutes du drapeau à damiers, obligeant le Team Toyota Gazoo Racing a mettre en place un plan de gestion de cette fin de course.  Les voitures sœurs ont alors échangé leurs positions et Buemi a devancé Lopez pour cueillir la victoire pour seulement… 1,8 seconde !

La victoire d’aujourd’hui est la 19éme pour Buemi et fait de lui le pilote le plus titré du WEC avec… le Portugais Pedro Lamy.  Hartley et Nakajima ont, quant à eux, cueillis aujourd’hui leurs 16émes lauriers.

Déjà victorieux, le mois dernier à Spa-Francorchamps, le trio trône désormais en tête du classement des pilotes Hypercar avec 63 unités, soit avec 20 points d’avance sur la voiture sœur, la N°7 qui quitte le Portugal dotée de 43 unités au classement provisoire du Championnat.

 

WEC 2021 – PORTIMAO – ALPINE A480

 

L’Alpine A 480, qui s’était élancée en pole position, se classe finalement troisième après avoir mené la course durant une grandes partie de cette épreuve de huit heures. C’est le deuxième podium consécutif pour les ‘Bleus’ emmenés par le trio formé par la paire tricolore Nicolas Lapierre et Matthieu Vaxiviere et le Brésilien André Negrao. L’équipe pointe à 22 points de Toyota au classement par équipe.

Un mot sur l’équipe Américaine Glickenhaus Racing, la nouvelle-venu dans ce FIA WEC 2021, qui termine quatrièmes après un effort considérable de l’équipe, placée sous pavillon US.

 

WEC 2021 -PORTIMAO-  Début difficile pour la Glickenhaus

 

Richard Westbrook a pris le départ de la course, mais a perdu beaucoup de temps lors d’un premier relais difficile en raison de problèmes de surchauffe des pneus. Ryan Briscoe a ensuite pris le volant au volant de l’impressionnante Hypercar Glickenhaus 007, mais a malheureusement été impliqué dans un incident avec deux LMGTE Am, contraignant la voiture à rentrer au stand pour des réparations.

Romain Dumas a repris la course mais a, à nouveau, très vite été contraint de rentrer une nouvelle fois au stand pour rectifier un embrayage récalcitrant. En manque de roulage, l’équipe ‘Made in USA’ a néanmoins réussi à remettre la voiture sur la piste afin de recueillir des datas importantes en vue du prochain rendez-vous, dans un peu plus d’un mois à Monza.

 

JOTA réalise un mémorable doublé avec la victoire de Da Costa sur ses terres

 

La catégorie LMP2 a connu une bataille épique, émaillée de nombreux changements de leader tout au long des 8 heures de course, disputées dans des conditions chaudes et ensoleillées en Algarve.

Auteur d’un doublé lors des qualifications le team britannique JOTA a réussi à transformer ses résultats des qualifications. Malgré un départ catastrophique qui vit les deux voitures vertes se percuter au premier virage, hypothéquant largement leurs chances, le team JOTA réalise néanmoins une sensationnelle remontée et un s’offre un doublé mémorable.

L’Oreca-Gibson N°38 d’Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson et Roberto Gonzalez a effectué un dépassement bien calculé sur la voiture sœur de l’équipe pour prendre la tête, à quelques minutes du drapeau à damier.

Tom Blomqvist, Stoffel Vandoorne et Sean Gelael ont terminé en deuxième position après une lutte épique, le trio terminant finalement à seulement trois secondes de la voiture sœur. Blomqvist, qui avait été victime de la poussette et du tête-à-queue dans le premier tour, semblait pouvoir tenir tête à da Costa dans les derniers tours, mais il ne put finalement contenir le héros local, auteur d’une manœuvre sensationnelle lui offrant l’avantage dans le ‘money time’.

United Autosports USA s’est montré compétitif tout au long de la course, mais les tenants du titre en LMP2 ont perdu leur avantage après l’entrée en piste de la voiture de sécurité. Paul Di Resta, Wayne Boyd et Phil Hanson ont eu beau s’acquitter de relais sensationnels, ils ont perdu leur premier accessit dans leur mauvaise gestion des pneumatiques, basculant au final sur la troisième marche du podium de cette manche Portugaise.

Au pied du podium, on retrouve l’équipe Belge WRT qui a connu une course à rebondissements. Malgré deux pénalités (une pour excès de vitesse dans la pitlane et une autre pour une infraction au drapeau bleu), l’équipe de Vincent Vosse, n’a cessé de se battre aux avant-postes. Les trois pilotes – Charles Milesi, Ferdinand Habsburg, Robin Frijns – ont eu beau livrer d’excellents relais, le temps concédé dans la voie des stands, s’est avéré trop pénalisant que pour prétendre à une place sur le podium.

Cinquième de la catégorie, l’équipe Inter Europol Competition battant pavillon Polonais, et ses pilotes Alex Brundle, Kuba Smiechowski et Louis Delétraz, signe à nouveau un Top 5, après celui conquis à Spa-Francorchamps. Pointant en deuxième position dans les deux premières heures de course, la voiture a souffert de la détérioration des pneumatiques lors du deuxième relais de Delétraz.

Au terme d’une course solide, le trio féminin du Richard Mille Racing Team, composé de Tatiana Calderon, Sophia Floersch et Beitske Visser, a décroché une magnifique sixième place – une place finale, devant RealTeam Racing, lauréat de la classe Pro/Am avec Esteban Garcia, Norman Nato et Mathias Beche.

Par ailleurs, signalons également l’excellent début de course du Racing Team Nederland avant le contact de Job van Uitert avec la Ferrari d’Alessandro Pier Guidi à l’origine des problèmes de suspension arrière gauche, les contraignant à un long arrêt aux stands. L’équipe Néerlandaise termine finalement en huitième position.

Au classement général provisoire par équipe en LMP2, c’est le team JOTA qui s’empare désormais de la tête, la voiture N°38 du JOTA comptant sept points d’avance sur l’équipage N°22 de United Autosports USA. L’autre équipage du team JOTA, la N°28, pointe en troisième positions avec un total de 43 points.

Le FIA WEC s’offre une courte pause estivale de quatre semaines avant la troisième manche  du Championnat sur le circuit légendaire de Monza, en Italie, le mois prochain.

 

Ferrari brille en LMGTE à Portimao

 

WEC 2021 PORTIMAO  – LA FERRARI AF CORSE N°51 VICTORIEUSE EN LMGTE/PRO

 

Ferrari a réalisé un doublé dans la catégorie LMGTE Pro à l’occasion de ces 8 Heures de Portimao, reprenant ainsi à Porsche la tête du Championnat du Monde des Constructeurs en catégorie LMGTE.

La Ferrari de la Scuderia AF Corse N°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi a dominé la majeure partie de la course après la prise de pouvoir de Calado en deuxième heure, sur la Porsche N°92, partie en pole position.

Ferrari s’offre une victoire retentissante permettant à James Calado, de célébrer de la plus belle des manières son 322ME anniversaire, arrosé comme ils se doit, de champagne sur le podium !

La victoire a été âprement disputée, car l’équipe AF Corse Ferrari a dû faire face à des cloques sur les pneus de la Ferrari 488 GTE EVO tout au long de la course, alors que les températures montaient en flèche sur le tracé atypique du Circuit International d’Algarve

 

WEC 2021 PORTIMAO -Victoire FERRARI en LMGT

 

 Cetilar Racing victorieux avec Ferrari en LMGTE Am

 

L’équipe Cetilar Racing a remporté une double victoire de classe avec sa 488 GTE Evo bleue. Roberto Lacorte, Giorgio Sernagiotto et Antonio Fuoco ont non seulement décroché la victoire, mais sont aussi devenus le tout premier trio italien à s’imposer en GTE Am avec une Ferrari sur l’une des manches du Mondial FIA WEC.

 

Alfredo SORIA

Photos : TEAMS

 

 LE CLASSEMENT DE LA COURSE DE PORTIMAO

 

1 – Buemi/Nakajima/Hartley (Toyota GR010-Hybrid)  Toyota Gazoo- 300 tours

2 – Conway/Kobayashi/Lopez (Toyota GR010-Hybrid) Toyota Gazoo, à 1″800

3 – Negrão/Lapierre/Vaxiviere (Alpine A480-Gibson) Alpine Signatech, à 1’08″597

4 – Gonzalez/Da Costa/Davidson (Oreca 07-Gibson) Jota, à 4 tours (1er LMP2)

5 – Gelael/Vandoorne/Blomqvist (Oreca 07-Gibson) Jota, à 4 tours

6 – Hanson/Boyd/Di Resta (Oreca 07-Gibson) United Autosports, à 5 tours

7 – Frijns/Habsburg/Milesi (Oreca 07-Gibson) WRT, à 5 tours

8 – Smiechowski/Deletraz/Brundle (Oreca 07-Gibson) Inter Europol, à 7 tours

9 – Calderon/Floersch/Visser (Oreca 07-Gibson) Richard Mille, à 10 tours

10 – Garcia/Beche/Nato (Oreca 07-Gibson) Realteam, à 10 tours

11 – Hedman/Montoya/Hanley (Oreca 07-Gibson) DragonSpeed, à 12 tours

12 – Magnussen/Fjordbach/Andersen (Oreca 07-Gibson) High Class, à 15 tours

13 – Van Eerd/Van Der Garde/Van Uitert (Oreca 07-Gibson) Racing Team Nederland, à 15 tours

14 – Pier Guidi/Calado (Ferrari 488 GTE Evo) AF Corse, à 21 tours (1er GT)

15 – Serra/Molina (Ferrari 488 GTE Evo) AF Corse, à 21 tours

16 – Estre/Jani/Christensen (Porsche 911 RSR) Porsche GT Team, à 21 tours

17 – Bruni/Lietz/Makowiecki (Porsche 911 RSR) Porsche GT Team, à 22 tours

18 – Lacorte/Sernagiotto/Fuoco (Ferrari 488 GTE Evo) Cetilar, à 26 tours

19 – Perfetti/Cairoli/Pera (Porsche 911 RSR) Project 1, à 26 tours

20 – Flohr/Castellacci/Fisichella (Ferrari 488 GTE Evo) AF Corse, à 26 tours

21 – Dalla Lana/Farfus/Gomes (Aston Martin Vantage AMR) AMR, à 26 tours

22 – Kimura/Jensen/Andrews (Ferrari 488 GTE Evo) Kessel Racing, à 26 tours

23 – Schiavoni/Piccini/Cressoni (Ferrari 488 GTE Evo) Iron Lynx, à 27 tours

24 – Frey/Gatting/Gostner (Ferrari 488 GTE Evo) Iron Lynx, à 27 tours

25 – Keating/Pereira/Fraga (Aston Martin Vantage AMR) TF Sport, à 28 tours

26 – Frey/Gatting/Gostner (Ferrari 488 GTE Evo) Iron Lynx, à 29 tours

27 – Bastien/Seefried/Andlauer (Porsche 911 RSR) Dempsey-Proton, à 31 tours

28 – Perrodo/Nielsen/Rovera (Ferrari 488 GTE Evo) AF Corse, à 33 tours

29 – Konopka/Jackson/Webb (Ligier JSP217-Gibson) ARC Bratislava, à 39 tours

30 – Briscoe/Dumas/Westbrook (Glickenhaus 007 LMH) Glickenhaus, à 54 tours

 

MEILLEUR TOUR: Matthieu Vaxiviere, en 1’30″364

 

ABANDONS

Ried/Evans/Campbell (Porsche 911 RSR) – Dempsey-Proton

Hoshino/Fujii/Watson (Aston Martin Vantage AMR) – D’Station

 

Endurance FIA WEC

About Author

gilles