LA SUZUKI YOSHIMURA SERT REMPORTE LES 24 HEURES DU MANS MOTOS 2021

 

 

La 44 ème édition des 24 Heures du Mans motos nous a offert ce week-end, une nouvelle fois n’est pas coutume, son lot de rebondissements habituels sous un soleil plutôt Méditerranéen, nous rappelant un peu … les vacances , après des lois de confinement…

Les spectateurs ont naturellement, hélas brillé par leurs absences invités à rester chez eux à cause d’une édition lourdement organisée à huis clos, identique à l’an passé.

 

EWC 24 H Mans 2021 Huis clos © Photo Thierry Coulibaly

 

Souhaitons un avenir plus serein pour tous avec le terme de cette pandémie mondiale engendrée par la COVID- 19 et ses sournois variant car, avouons – le, cela ne fait plus rire personne, tous ces événements sans ‘âmes’ sans public et donc sans ambiance !!!! .

Pourtant le Team vainqueur, l’équipe Yoshimura Sert n’engendrait pas la tristesse à l’arrivée !

 

EWC 24 H Mans 2021 Suzuki N°1 P1 Siméon- Kato-Black-Guintoli-Saulnier © Photo Thierry Coulibaly

 

Il faut bien l’avouer la nouvelle organisation Franco – japonaise managée par le Sarthois Damien Saulnier, a infligé une démonstration gagnante face à ses concurrents incapables de suivre la belle Japonaise, sans s’y être tous cassé les dents…

Cette nouvelle écurie héritière du fameux SERT (Sarthe Endurance Racing Team) confirme ce week-end son N°1 de Champion du Monde de la discipline EWC, titre obtenu l’an passé sur l’élan de l’équipe crée autour de  son  » Chef  » Dominique Méliand en 1981, voici 40 ans déjà !

Un nouvelle société, le  ‘Sarthe Endurance Racing Team’ a depuis été créée en Juillet 2019.  Six mois plus tard, les dirigeants de la maison mère, Suzuki,  » conseilla  » un mariage avec le préparateur ancestral maison… Yoshimura, qui a conçu cette nouvelle GSRX-RR.

 

 

La Coupe obtenu ce dimanche au terme des 24 Heures du Mans, tombe à point dans la corbeille des  » nouveaux mariés « pour entamer cette nouvelle ère de l’après Méliand, dont « Petit Polo », reste désormais le dernier témoin au sein de la formation. En effet, Jean-Paul Voisin, embauché … en 1981, remporta d’emblée par procuration une victoire, comme mécanicien, aux 24 H du Mans 1982 avec le duo, Pierre-Etienne Samin et Dominique Pernet. Après une soixantaine de victoires en endurance mondiale, la belle histoire se répète pour ce sympathique et fidèle mécanicien.

 

UNE ENTAME DE COURSE AVEC LA SUZUKI YOSHIMURA ET LA YAMAHA DU YART

EWC 24 H Mans 2021 Yamaha Yart N°7 © Photo Michel Picard

 

Dès le départ donné Samedi à 12 heures devant des tribunes tristement vides, Greg Black prenait la tête, comme souvent à son habitude, et il imposait un rythme soutenu même après l’intervention du premier Safety-Car, avant le terme du premier tour. Un violent accrochage se produisant dans la courbe Dunlop et seule la Yamaha N°18 du Team des Sapeurs-Pompiers, la plus rapide des chronos de la catégorie Superstock, rejoignait les stands pour réparer rapidement les dégâts.

La Honda du RAC 41 et la Yamaha 77 du Wojcik Racing Team n’avaient pas cette chance et devaient malheureusement déjà renoncer…

 

EWC Essais pré 24 H Mans Moto 2021 kawasaki Tati Team Beringer Racing N°4 © Photo Michel Picard

 

Un trio composé de la Yoshimura Sert N°1, de la Kawasaki N°4 du Tati team et de la Yamaha N°7 du Yart, bagarrait et s’échangeait au fil des heures, le haut des feuilles de classement et ce au gré des ravitaillements. La BMW N°37 ayant, elle, raté son envol. La Honda FCC N°5 et la Kawasaki SRC N°11 semblaient ne pas pouvoir suivre le rythme des leaders tandis que s’échappait un panache de fumée dû à une durite d’huile déficiente sur la Yamaha N°333 qui devait réparer.

 

EWC 24 H Mans 2021 Ducati N°6 P9 © Photo Michel Picard

 

Une chute retardait de nouveau la cadence plutôt endiablée des pilotes du team de Yannick Lucot. Louis Rossi chutait au guidon de la Ducati N°6 que l’on retrouvait en cours de réparation à 13h30 dans son box.

 

EWC 24 H Mans 2021 Metiss N°45 rentre au box après chute de Ludovic Rizza © Photo michel Picard

 

La Metiss N°45 allait au tapis également à l’entame de son second relai, alors qu’elle pointait en 12ème position, en prouvant ainsi tout le potentiel de cette moto expérimentale qui devait changer l’embrayage de son moteur Suzuki au cours de la nuit, puis remplacer une chaîne en train de casser et effacer une petite chute matinale…

La N°4 du Tati Team renonçait à la suite de chutes à répétition. Il faudra retenir la belle prestation des pilotes de cette Kawasaki qui donna l’impression d’avoir franchi un palier et de pouvoir lutter avec les cadors du duel entre la Yoshimura Sert et la Yamaha du Yart. Le record du tour d’Alan Techer (1’37.743) l’atteste !

 

EWC-24-H-Mans-2021-relai-Kawasaki-N°11-©-Photo-Michel-Picard-

 

Après trois heures de course, Jérémy Guarnoni observait un arrêt d’urgence pour la Kawasaki N°11, sans frein !

Cette machine verte du SRC n’a ensuite, jamais pu contester la victoire mais le trio valeureux Guarnoni , Nigon et Checa monte néanmoins sur la seconde marche du podium .

Tout le monde attendait mieux aussi de la BMW N°37 équipée en Dunlop également qui maîtrise pourtant les hautes températures. Elle rata son départ puis un accumulation et une succession de chutes et ennuis mineurs, incompatibles avec la notion d’endurance, n’ont jamais permis de concrétiser tous les espoirs entrevus lors des essais.

Pour son premier engagement en Mondial EWC, la Yamaha Moto Ain N°96  repart bredouille du Mans, d’abord retardée par une chute de Randy de Puniet, puis par une surchauffe moteur qui l’obligea à renoncer.

 

EWC 24 H Mans 2021 Honda N°5 en panne d’essence © Photo Thierry Coulibaly

 

La Honda FCC TSR Honda France N°5 a connu un début de course   » d’observation  » mais aussi un gros soucis en cours de nuit. Cette Honda ne put redémarrer après un ravitaillement et la panne fut longue à solutionner… Ensuite une chute de Josh Hook à l’entame de son relai, vers 9h du matin, prive la N°5 d’une seconde place malgré le grand talent des pilotes.

 

24 H Motos 2021 – Les pilotes de la YAMAHA du YART en pole

 

Mais la grande rivale de la Suzuki N°1, fut sans conteste, la Yamaha N°7 de l’équipe Autrichienne du Yart, qui lutta farouchement jusqu’au superbe coucher du chaud soleil de ce mois de Juin. Lorsque soudain samedi soir à 21h56, la R1 rentre subitement au stand avec un problème moteur trop grave malgré une tentative désespérée de réparation.

 

EWC 24 H Mans 2021 Yamaha Yart N°7 abandon casse moteur © Photo Michel Picard.j

 

Les hommes de la pole faisaient peine à voir, tant la désolation se lisaient sur leurs visages ! Le grand casino des 24 Heures du Mans frappait le Yart …

Mandy Kainz et ses commentaires arrogants de manager, si fier de partir en pole, pourra méditer sur ce nouvel échec !!!

 

EWC 24 H Mans 2021 Yohei Kato Directeur Yoshimura Sert P1 © Photo Michel Picard

 

A 22H54 ,  » Petit Polo  » et  » Totoff  » changeaient , comme prévu, les freins sur la Yoshimura Sert N°1, sous les yeux confiants du directeur Yohei Kato et du manager Damien Saulnier.

 

EWC-24-H-Mans-2021-JPaul-Voisin-petit-polo-mécanicien-Yoshimura-Sert-P1-©-Photo-Michel-Picard.

 

Sylvain Guintoli pouvait repartir sereinement au guidon de la machine la plus fiable et rapide de ces 24 Heures du Mans, que personne ne semblait pouvoir combattre et contester désormais !

 

EWC 24 H Mans 2021 relai National Motos N°55 © Photo Michel Picard

 

La victoire en Superstock fut intense mais la Honda N°55 de lsympzathique équipe National Motos que manage Stéphane Baldit, parut elle également, la machine infaillible . La rapidité de l’équipage très complémentaire doublé par le management d’un Stéphane Baldit toujours aussi cool et zen, pouvant compter sur une équipe bien rodée, confirme les paroles du choix du concessionnaire de La Garenne Colombes, digne successeur de son inoubiable père  » Pipo  » trop tôt disparu.

 

EWC 24 H Mans 2021 stephane Baldit National motos P1 Superstock © Photo Michel Picard

 

Il nous confiait :

« C’est plus parlant de courir avec une moto de série pour la clientèle d’une concession. Avec l’engagement d’une machine officielle, comme la Honda FCC N°5, l’option EWC, très coûteuse, ne se justifiait plus pour National Motos ».

Finalement, cette National Motos N°55, à la décoration superbe, remporte brillamment la catégorie des Superstock et une magnifique 5éme place du général, devant la Kawasaki N°24 du Team BMRT 3D Nevers et la Suzuki N°44 du No Limits.

Ces trois Superstock sont au général devant trois motos de la catégorie EWC : la Yamaha N°333, la Ducati EWC N°6 et la Honda N°5, dont nous étions en droit d’attendre mieux que cette neuvième place.

 

EWC 24 H Mans 2021 Kawasaki Bolliger N°8 P4© Photo Michel Picard

 

Par contre saluons la belle quatrième place de la fidèle équipe Suisse et de sa Kawasaki Bolliger N°8, dont le fils était fier de remporter à la régulière ce premier grand résultat et de se montrer ainsi le digne successeur de son père qui lui a passé les reines de l’atelier.

Hélas ce dimanche soir en début de soirée, l’ACO annonçait le déclassement de la ‘Bolliger ‘ et ce en raison du réservoir jugé non conforme !

Notons la 27éme place d’Amandine Creusot, seule femme à courir cette épreuve de 24 heures, au sourire aussi généreux et superbe que son style de pilotage.

 

EWC-24-H-Mans-2021-Amandine-Creusot-N°22-©-Photo-Michel-Picard

 

La N°116 a su resté consciente de ses limites mais termine à une valeureuse 28éme position, équipée qu’elle était de pneus fabriqués … en Chine !

Une première initiative perfectible et pleine d’espoir car les pneus ‘King Tyres’ fonctionnaient mieux de nuit avec des températures moins chaudes que celles que nous avons connues en ce week-end de la mi-juin.

 

Hugo CLERE reçoit le Trophée Anthony DELHALLE

 

Hugo Clère a reçu des mains de l’épouse du regretté Anthony Delhalle le Trophée représentant le plus valeureux team, celui du team 18 des Sapeurs- Pompiers, malchanceux alors qu’il avait été les plus rapides des chronos Superstock.

Le Trophée Anthony Delhalle a été remis à Hugo Clere, pilote de la N°18 du Team 18 Sapeurs-Pompiers CMS Motostore. Lors d’une chute survenue à la Dunlop dans le premier tour de course, Hugo Clere n’a pas hésité à porter secours à Wayne Tessels, bloqué sous la Honda N°41 en feu. Il a ainsi fait honneur aux valeurs des sapeurs-pompiers.

 

24 HEURES DU MANS MOTOS 2021 – HUGO CLERE porte secours à Wayne TESSELS

 

Le Trophée Anthony Delhalle a été créé en mémoire du pilote Sarthois, disparu en 2017 lors d’une séance d’essais privés sur le circuit Gersois de Nogaro, triple Champion du monde d’endurance, unanimement respecté pour son talent et sa grande gentillesse. Il couronne une équipe ou un pilote pour une action forte menée durant la course :  exploit sportif ou technique, comportement chevaleresque envers un concurrent

 

EWC 24 H Mans 2021 Suzuki N°1 P1 Sylvain Guintoli © Photo Michel Picard

 

Nous avons donc assisté à une brillante victoire de la Suzuki N°1 du Yoshimura Sert, l’équipage triomphant en l’emportant avec la bagatelle de…  8 tours d’avance sur la Kawasaki N°11, N°1 qui n’a connu aucun souci et superbement pilotée par trois pilotes rapides et sûrs que sont Greg Black, Xavier Siméon et Sylvain Guintoli, ce dernier pilote Yoshimura et d’essais de l’usine pour les machines du MotoGP.

Le seul regret qu’ils ont eu sur le podium, qu’ils espèrent de nouveau gravir l’an prochain en Avril … a été de ne pas pouvoir communier avec leur public.

Un sentiment que nous partageons amplement car la victoire fut belle mais d’une platitude consternante.

Vivement 2022 !

D’ici là tout le monde de l’endurance mondiale se retrouvera le 17 Juillet, au Portugal pour la prochaine manche du Mondial d’endurance 2021, les 12 Heures d’Estoril .

 

Michel PICARD

Photos : Thierry COULIBALY et Michel PICARD

Le départ a été donné par le dynamique Président de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme) Sébastien POIRIER

EWC 24 H Mans 2021 Podium equipage Suzuki N°1 P1 © Photo Thierry Coulibaly

FIM EWC Moto

About Author

gilles