LA FANTASTIQUE VICTOIRE DE LA PORSCHE DE L’EQUIPE GPX RACING AUX 1000 KM DU PAUL RICARD.

 

 

Une victoire fantastique, un leadership inattendu et une belle revanche !

Quel contraste !

 

 

La Porsche GPX Racing, n’avait pas vu l’arrivée de la manche d’ouverture du Fanatec GT World Challenge Europe powered by AWS à Monza, à la suite d’une double crevaison, et la voici quelques semaines plus tard…victorieuse aux 1000 km du Circuit Paul Ricard !

Et ce n’est pas tout car l’écurie GPX Racing, a aussi er surtout pris sa revanche sur l’édition 2020 de cette même course, quand la victoire – et le titre – lui avaient échappé dans la dernière heure…

Cette année, un retournement de situation inverse, cette fois, s’est produit presqu’au même moment, pour le plus grand bonheur de l’équipage formé de l’Australien Matt Campbell et le Néo-Zélandais Earl Bamber qu’épaulait le Français Mathieu Jaminet, lequel trio, outre sa superbe victoire, s’empare également de la tête du Championnat !

 

LE TRIO VICTORIEUX, CAMPBELL BAMBER ET JAMINET

 

Pourtant, les essais du vendredi avaient insinué le doute dans les esprits. Mais à force de travail, l’équipe a ensuite parfaitement redressé la barre et grâce à l’homogénéité de leurs chronos qualificatifs, les trois pilotes ont hissé la Porsche 911 GT3 R N°22, en 10ème position sur une grille de départ forte de 47 voitures.

… Quand les feux passent au vert, rien n’est gagné d’avance au vu de la qualité de l’opposition. Earl Bamber prend un excellent départ et il gagne déjà trois rangs au cours du premier tour.

Il s’attaque ensuite avec succès à une Porsche et dans la foulée, les malheurs d’une Mercedes, lui offrent une place dans le Top 5.

 

EN ROUTE VERS LA VICTOIRE…

 

Mathieu Jaminet succède au Néo-Zélandais après un peu plus de deux heures de course et parvient, dès la fin de la première partie de son double relais, à atteindre la seconde position.

Vient enfin le tour de Matt Campbell. Après avoir repris l’avantage sur la plus rapide des BMW, l’Australien se retrouve en mesure de contester la victoire à la Lamborghini dominatrice depuis le départ…

A 38 minutes du damier, la deuxième tentative dans la courbe de Signes est la bonne. Au terme de six heures d’effort, la Porsche du Team GPX Racing l’emporte avec six secondes d’avance dans la nuit Varoise.

 

LA PORSCHE FILE VERS LE DAMIER

 

Heureux de ce succès qui vient après celui décroché plus tôt en début d’année aux 24 Heures de Dubaï, Pierre-Brice Mena, Team Principal expliquait :

« J’avoue que je n’étais pas très optimiste vendredi. L’espoir est revenu après les qualifications et la Porsche est souvent plus à son affaire en course. Mais de là à l’emporter… On pensait que ce serait difficile. Au troisième tour, Earl nous a dit dans la radio que la voiture était bien et deux tours plus tard, il a annoncé ‘on peut gagner la course’ ! »

Il poursuivait :

« Et en effet, notre rythme était vraiment bon, nous avons fait les bons choix par rapport à l’évolution de la piste et de la température. Encore fallait-il éviter les pénalités et les contacts, ne pas abîmer la voiture, effectuer de bons pit-stops…»

 

UNE EQUIPE HEUREUSE DE SA VICTOIRE…

 

Avant de préciser encore :

« Pendant cinq heures et demi, nous nous sommes battus pour reprendre chaque dixième de seconde. Tout le monde a fait un boulot irréprochable et c’est formidable de partager une première victoire avec notre nouvelle équipe technique (ART GP) laquelle assure désormais le suivi. Nous prenons une revanche éclatante sur l’année dernière et occupons aujourd’hui la tête du championnat, ce qui était inespéré après Monza. »

 

BEAU SUCCÈS POUR L’EQUIPE GPX RACING

 

GPX Racing entame dès à présent la préparation du grand événement de sa saison, les 24 Heures de Spa.

Les Test Days de l’épreuve N°1 des GT au monde, auront lieu les 22 et 23 juin, en attendant la classique Belge, programmées les 31 juillet et 1er août.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : SRO – TEAM

 

GT GT WORLD Challenge

About Author

gilles