SUCCÈS POUR LA PORSCHE GPX RACING, AUX 1000 KM DU PAUL RICARD EN GT WORLD CHALLENGE

 

 

Victoire de la Porsche 911 GT3 R N°22 de l’équipe GPX Racing pilotée par le trio avec les Néo-Zélandais Matt Campbell et Earl Bamber  et le Français Mathieu Jaminet qui remporte ce samedi soir les 1000 km du Paul Ricard, l’une de épreuves du GT World Challenge Europe Endurance Cup

 

Victoire de la PORSCHE GPX Racing

Rappelons que le 18 janvier dernier, cette Porsche de l’écurie GPX Racing, avait déjà brillé en remportant les 24 Heures de Dubaï, avec l’équipage composé alors, de Mathieu Jaminet, Julien Andluer, Alain Ferté, Frédéric Fatien et Axcil Jefferes!

Et que le Team GPX Racing a aussi remporté en 2019, les non moins prestigieuses 24 Heures de Spa!

Tout s’est finalement joué cette nuit de samedi à dimanche, le départ étant donné à 18 heures, au cours de la dernière heure de course, avec le duel entre Andrea Caldarelli, alors au volant de la Lamborghini Huracan GT3 N°63, du Orange 1 FFF Racing Team et la Porsche 911 GT3 R, N°22, de l’équipe GPX Racing, alors pilotée, elle, par Matt Campbell.

 

La LAMBORGHINI Huracan GT3 N°63 du Orange 1 FFF Racing Team

 

Parti depuis la pole position, Mirko Bortolotti conserve l’avantage au départ jusqu’à ce qu’il cède le volant, à Andrea Caldarelli.

Mais ensuite, Marco Mapelli qui avait pris le relai, n’a rien pu faire pour empêcher le retour de la Porsche 911 GT3 R N°22 de l’écurie GPX Racing, aux mains du toujours aussi rapide Néo-Zélandais Matt Campbell.

Lequel a rattrapé la Lamborghini au cours de la dernière heure, avant de la dépasser et de s’emparer du commandement  à 40 minutes du drapeau à damier.

Puis Antonio Fuoco qui faisait équipe avec Callum Ilott et Davide Rigon, au volant, lui, de la Ferrari 488 GT3 N°71 de la Scuderia Italienne Iron Lynx, prenait lui aussi à son tour l’avantage sur Marco Mapelli et c’est lui qui franchissait le drapeau à damier en deuxième position, mais il a été pénalisé de 10 secondes aprés l’arrivée pour une infraction au cours du dernier arrêt aux stands.

 

La FERRRI N°71 s’est vu infligé une pénalité qui lui fait perdre sa belle deuxième place !

 

Du coup, cette pénalité fait le bonheur de l’Audi R8 LMS GT3 N°32 De l’écurie Belge WRT de Vincent Vosse, que se partageaient, Kelvin van der Linde, Dries Vanthoor et Charles Weerts, lesquels récupèrent ainsi la deuxième place, après que lors de la fin du dernier tour, Dries Vanthoor ait doublé Marco Mapelli.

Mais suite à la pénalité de la Ferrari, les pilotes de la Lamborghini Huracan GT3/Orange 1 FFF Racing Team N°63, Andrea Caldarelli, Marco Mapelli et Mirko Bortolotti, grimpent malgré tout eux aussi sur le podium, sur la troisième marche du podium.

Classement final qui donne quatre constructeurs différents (Porsche-Audi, Lamborghini et Ferrari) aux quatre premières places, la quatrième place, revenant à l’une des Ferrari 488 GT3 de chez Iron Lynx, la N°51 d’Alessandro Pier Guidi, Nicklas Nielsen et Côme Ledogar.

Et suite à sa pénalité, l’autre Ferrari 488 GT3, la N°71 de Callum Ilott, Antonio Fuoco et Davide Rigon, ne se classe que cinquième, complétant le Top 5.

Ensuite, on pointe la 1ére des Mercedes AMG GT3 de l’équipe Française AKKA-ASP de Jérôme Policand, celle de Jules Gounon, Raffaele Marciello et Daniel Juncadella classés sixièmes devant la la Porsche 911 GT3 R du Dinamic Motorsport, la N°54, récemment victorieuse de la manche de Monza, avec le trio Klaus Bachler, Matteo Cairoli et Christian Engelhart.

Top 1O, derrière pour les deux BMW M6 GT3 du Walkenhorst Motorsport, avec dans l’ordre la N°34 de Sheldon van der Linde, David Pittard, Marco Wittmann, suivi de la la BMW N°35 de Timo Glock, Martin Tomczyk et le jeune Français Thomas Neubauer, et pour l’Audi R8 LMS GT3 N°26 du Saintéloc Racing de Finlay Hutchison, Frédéric Vervisch et Markus Winkelhock, qui termine dixième.

Au classement général provisoire du Championnat, l’équipage Mathieu Jaminet, Earl Bamber et Matt Campbell reprend l’avantage, totalisant 33 points devant les pilotes de la Porsche 911 GT3 R N°54 du Dinamic Motorsport, de Christian Engelhart, Klaus Bachler et Matteo Cairolli. Jules Gounon, Rafaelle Marciello et Daniel Juncadella se retrouvant troisièmes avec 27 points.

Prochaine étape du GT World Challenge Europe, en Belgique avec l’épreuve reine du calendrier, celle des 24 Heures de Spa, les 31 juillet et 1er août.

 

François LEROUX

Photos : SRO

La PORSCHE victorieuse du GPX Racing

 

LE CLASSEMENT DE LA COURSE

 

1 – Campbell/Bamber/Jaminett (Porsche) – GPX – 182 tours
2 – Vanthoor/van der Linde/Weerts (Audi) – WRT à 5.971
3 – Bortolotti/Mapelli/Caldarelli (Lamborghini) – FFF à 6.284
4 – Fuoco/Ilott/Rigon (Ferrari) – Iron Lynx à 14.454
5 – Pier Guidi/Nielsen/Ledogar (Ferrari) – Iron Lynx à  16.540
6 – Marciello/Juncadella/Gounon (Mercedes) – AKKA ASP a  40.942
7 – Cairoli/Bachler/Engelhart (Porsche) – Dinamic à 47.206
8 – van der Linde/Wittmann/Pittard (BMW) – Walkenhorst à 1:11.874
9 – Glock/Tomczyk/Neubauer (BMW) – Walkenhorst à 1:23.766
10 – Winkelhock/Hutchison/Vervisch (Audi) – Sainteloc – a 1:31.922
11 – Gachet/Tereschenko/Drouet (Mercedes) – AKKA ASP – a 1:35.288
12 – Rizzoli/Pedersen/Dumas (Porsche) – Dinamic à 1 tour
13 – Fontana/Ineichen/Feller (Lamborghini) – Emil Frey a 1 tour
14 – Drudi/Mies/Schramm (Audi) – Attempto a 1 tour
15 – Tambay/Cougnaud/Haase (Audi) – Sainteloc a 1 tour
16 – Barnicoat/Wilkinson/Bell (McLaren) – JOTA a 1 tour
17 – Schmid/Zimmermann/Galbiati (Lamborghini) – Grasser a 1 tour
18 – Marschall/Aka/Hofer (Audi) – Attempto à 1 tour
19 – Pull/Hall/Goethe (Audi) – WRT a 2 tours
20 – Ward/Grenier/Ellis (Mercedes) – Winward à 2 tours
21 – Froggatt/Hui/Cheever (Ferrari) – Tempesta à 2 tours
22 – Keen/Hamaguchi (Lamborghini) – FFF à 2 tours
23 – Haupt/Assenheimer/Piana (Mercedes) – HRT à 2 tours
24 – Perez Companc/Breukers/Sanchez (Mercedes) – Madpanda à 2 tours
25 – West/Goodwin/Adam (Aston Martin) – Garage 59 à 2 tours
26 – Collard/de Haan/Schiller (Mercedes) – Ram à 3 tours
27 – Kjaergaard/MacDowall/Hasse Clot (Aston Martin) – Garage 59 à 3 tours
28 – Baumann/Pierburg/Konrad (Mercedes) – SPS à 4 tours
29 – Krupinski/Bascz/Klien (McLaren) – JP Motorsport a 4 tours
30 – Bovy/Pin/Legge (Ferrari) – Iron Lynx à 4 tours
31 – Ojjeh/Liebhauser/Klingmann (BMW) – Boutsen Ginion à 5 tours
32 – Kohmann/Zollo/Roda (Ferrari) – Kessek à 5 tours
33 – Dontje/Kolb/Reicher (Audi) – Car Collection à 5 tours
34 – Millroy/Iribe/Moss (McLaren) – Inception à 8 tours
35 – Kasperlik/Apotheloz/Schöll (Porsche) – Allied à 12 tours
36 – Altoe/Siedler/Costa (Lamborghini) – Emil Frey à 24 tours
37 – Rougier/Lappalainen/Aitken (Lamborghini) – Emil Frey – à 36 tours
38 – Engel/Stolz/Abril (Mercedes) – HRT à 41 tours


MEILLEUR TOUR
: Christopher Mies, en 1’54″595

ABANDONS

Mastronardi/Cameron/Griffin (Ferrari) – AF Corse
Tunjo/Petit/Dienst (Mercedes) – Toksport
Machitski/Ramos/Chaves (Lamborghini) – Barwell
Bastian/Grotz/Scholze (Mercedes) – GetSpeed
Mettler/Love/Born (Mercedes) – SPS
Vannelet/White/Panciatici (Bentley) – CMR
Bontempelli/Machiels/Bertolini (Ferrari) – AF Corse
Tomita/Bird/Eriksen (Audi) – WRT
Perel/Hites/Varrone (Ferrari) – Rinaldi

 

 

 

 

 

GT GT WORLD Challenge

About Author

gilles