MOTOGP 2021 AU MUGELLO : VENDREDI, BAGNAIA A L’ARRACHE !

BAGNAIA EN MODE HÉROS

 

 

« Ave Bagnaius !» aurait on pu lire à l’époque du Colisée et ses combats de gladiateurs ou au Circus Maximus et ses courses de char.

Car c’est bien ce à  quoi l’on a assisté ce vendredi au Mugello, un duel attendu entre Ducati et Yamaha et finalement, c’est toujours comme ça, les troisièmes larrons ont pu venir profiter de la lutte entre les rois.

En effet on a vu Ducati, en effet on a vu Yamaha mais Suzuki, KTM et même Aprilia sont venus voler (au sens des oiseaux, pas des tire-laines) dans un espace aérien en principe réservé à deux marques mais voilà, les guerres monarchiques c’est fini depuis un gros bout de temps !

 

ZARCO A BOSSÉ AU MILEU DE LA MÊLÉE

 

Le matin, c’est une Yamaha, celle de Vinales, qui fait le meilleur temps devant la Ducati de Zarco, on est vachement content pour Zarco mais c’est sûr que l’on a l’impression que les as des escadrilles rouges et bleues sont restés cloués au sol !

Tant mieux, bravo mec…

Fait notable quand même, Marquez avait d’abord annoncé ne pas être en forme et donc devoir trouver vite ses réglages dès le vendredi matin  c’est loupé, seizième temps le matin, treizième au combiné du jour.

 

DOULEUR A L’ÉPAULE POUR MARQUEZ

 

Ce qui me ramène à une sorte de sensation très noire qui m’envahit le cerveau, j’en parle depuis quelques semaines, je vois disparaître cette année deux héros…

Or notre sport en a besoin de héros, Rossi termine la journée avant dernier et Marquez se plaint de douleurs à l’épaule, il a été opéré des deux avant sa fracture de l’humérus et il est évident que le nouvel accident a eu des conséquences sur l’épaule droite qui est juste au dessus.

Or, même pour un athlète de haut niveau (ou peut être surtout pour lui) une succession de problèmes douloureux et incapacitants ça use le moral.

Pedrosa, Crutchlow, Lorenzo ont quitté le circus à cause de ça…

Oui Marquez est jeune mais ce genre de passeport là n’a jamais été une immunisation contre la douleur…

Bref j’ai les foies…

La journée au Mugello a été sublime, avec pratiquement cinquante degrés sur la piste l’après midi, justement c’est après le déjeuner que la vraie guerre a commencé.

 

RINS BATTU D’UN CHEVEU

 

Une sorte de GP avant l’heure, où l’on a senti tout le temps, à chaque sortie, que c’était un désir de bataille décisive, alors que nous sommes seulement vendredi.

A part Zarco, qui ne joue pas à ce genre de mascarade, qui a bossé toute la journée et a raté ses tours rapides en fin de journée avec les pneus soft, le monde du MotoGP est devenu fou.

Mais du coup Zarco termine onze, il est hors du fameux Top Ten qui envoie direct en Q2 pour la pole, il reste la FP3 samedi matin mais la piste sera moins rapide, enfin en théorie.

 

Johann…

« Ce matin j’étais content, tout a bien commencé et même avec des pneus usés j’étais rapide, les temps ont été immédiatement excellents, ce qui était important pour la confiance. Dans l’après-midi j’ai fait quelques bons tours. Mais je suis mécontent de ne pas avoir pu améliorer mes temps avec le soft. Maintenant je suis un peu en colère, mais ce n’est pas un drame parce que je sais que nous avons la FP3 pour regagner la Q2 et être avec le plus rapide. Pour moi, le rythme de Rins dans l’après-midi était impressionnantNotre avantage de puissance aide beaucoup en course. Rins et les pilotes Yamaha sont très forts en courbes. Faire des temps très rapides n’est pas indispensable maintenant. Vous ne verrez le véritable avantage de Ducati au Mugello qu’en course. La Ducati a un potentiel énorme, je suis heureux de voir Bagnaia parmi les premiers. A l’inverse j’ai essayé des choses et ça n’a pas fonctionné, mais j’ai le temps de régler le problème demain matin. Je me serais attendu à faire plus, mais je sais que le moment viendra ».

Quartararo était vraiment, l’après midi, dans les temps de la pole provisoire quand il a été gêné, il est quatre, donc dans le coup.

 

"

FABIO EST COMPLÈTEMENT DANS LE « MOOD »

 

 

Mais si l’on regarde les dix premiers et ceux qui sont out, on comprend que la lutte est très très sévère…

Bagnaia prend ce meilleur temps tout au bout de la session, à l’arraché, en y mettant plus que de l’art, un sportif de haut niveau qui arrive à se surpasser c’est juste superbe.

Mais il bat la Suzuki de Rins de seulement 71 millièmes, autrement dit, le renard bleu (ça existe en arctique, c’est sublime et on l’appelle Ysatis…) a failli piquer le fromage du corbeau rouge…

 

MORBIDELLI: LE GENOU, MÊME PAS MAL!

 

Puis arrivent deux Yamaha, Morbidelli, là encore, un mec qui était à l’agonie il ya quelques jours parce qu’il s’est mis le genou en vrac au ranch de Rossi en s’entraînant, troisième temps, lui aussi, il a emmené avec lui toute l’Italie (et tout le Brésil, son autre patrie) et au milieu d’une mêlée de maréchaux, il a fait passer sa vieille moto, phénoménal !

Quartararo  je l’ai dit est dans le coup, un tour rapide raté c’est juste grave en pole, même pas en GP…

C’est le groupe qui vient ensuite qui n’était pas attendu du tout.

 

BINDER CARRÉMENT INATTENDU!

 

Binder et Oliveira, les deux KTM officielles, Nakagami, meilleur pilote Honda ce qui devient d’ailleurs fréquent, Vinales, lui est parti dans le gravier, il est l’homme d’un tour pas d’une bataille genre Marignan ou Zama (Scipion l’Africain, en 202 avant JC)…

Et Aleix Espargaro qui met son Aprilia dans un top dix d’où sont absents bien des stars…

Miller a été invisible de la journée, alors que la presse le voyait comme le grand favori de l’épreuve, bon on est juste vendredi, il pique la dixième place à Zarco !

Bref, baston comme en GP mais à distance, j’avoue que la formule me plaît bien, on reste un peu accroché à l’écran et au live timing et ça use mais quel pied !

On espère juste que tout le week end sera aussi bagarreur, en souhaitant que nos deux généraux français vont faire charger la cavalerie !

LE MOTO 2 POUR LOWES

Lowes nous a fait du Lowes tout craché, meilleur temps de la journée au combiné et une chute dans son dernier tour ! Cette cylindrée est intéressante car on y trouve quasiment à chaque roulage une sorte de combat des chefs entre Roberts, Gardner, Raul Fernandez et Lowes, mais au Mans, Bezzecchi est entré dans le club, de façon brillante d’ailleurs,  Lowes est quatre au général parce qu’il a chuté en course, en cas de bagarre serrée pour un titre, c’est vraiment le truc à ne pas faire !

Le matin donc, on trouve dans l’ordre Roberts, Gardner, Lowes, Fernandez, avec une grosse domination au chrono de Roberts.

L’après midi, l’Américain Roberts (qui n’a rien à voir avec un certain Kenny champion du monde) se met une taule, il sort du cercle des favoris avec un neuvième temps… Gardner, qui lui est fils de champion du monde et australien ne sort qu’un timide septième chrono, ce qui ouvre le combiné à ceux qui font péter les grenades de cette séance Fernandez (malgré une grosse frayeur rattrapée un peu à la Marquez grande époque), Navarro, Bezzechi, Arbolino sont les rois de FP2.

Au combiné, Lowes est devant Fernandez et Navarro, Roberts sauve les meubles mais Gardner pas vraiment.

En somme Lowes semble être le favori du jour mais il a chuté avant le drapeau à damiers et si c’est plutôt étonnant, voire marrant puisqu’il ne s’est pas fait mal, c’est interdit dimanche, car il a déjà 23 points de retard au général sur le leader Gardner et je l’ai dit les bons du classement sont souvent dans les premiers ils ne lâchent donc pas beaucoup de points s‘ils ne gagnent pas. Donc  un retard ne peut se reprendre qu’en grignotant

LE MOTO3 POUR (DARRYN) BINDER

 

La journée, mais c’est habituel dans cette cylindrée, a encore été une sorte de règlement de comptes, il n’y a pas de Ducati ni de Yamaha dans cette cylindrée mais il y a les Italiens et les autres.

Le matin, l’Italie fait fort, meilleur temps pour la Honda de Migno et l’Husqvarna (c’est une KTM en fait) de Fenati, à noter que tous deux ont déjà gagné le GP d’Italie ! Masia (KTM) est trois, un truc vraiment imprévu, le petit génie Acosta a terminé avec le 14ème temps, à une seconde et demie de Migno !

Bon, l’apprentissage du Mugello ne se fait pas en une demi journée, pas vraiment sur une journée non plus puisque l’après midi Acosta va se faire un high side de folie et mettre sa moto en morceaux, il ne pourra pas participer au rush final.

Le chrono est donc pour Binder, Darryn, le petit frère de Brad, il est déchaîné, il est vrai que la piste est superbe et qu’à ce moment il a chaussé des pneus neufs (les autres aussi !) il est meilleur temps et tout près du record absolu de la piste (Arbolino en 2019). Deuxième temps pour Foggia et troisième pour l’Ecossais McPhee, au combiné on est dans le même ordre, il y a juste une mauvaise journée pour Acosta qui est seize et donc non classé pour Q2, là aussi, le FP3 de samedi matin va être sans pitié…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

 

Tous les résultats du jour sur https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis